Vivre avec le froid hivernal à Montréal

Voilà près d’un mois que nous sommes arrivés à Montréal. Un petit débriefing sur le climat s’impose !

Mais pourquoi fait-il si froid ?

C’est bien connu, l’hiver à Montréal est plutôt rude. Très rude. Les températures descendent jusqu’à -20°C très régulièrement, voire -30°C, et même pire encore. La ville enfile un épais manteau blanc, qu’elle compte bien garder pendant plusieurs mois (jusqu’à avril il parait… hum hum!!!). Alors que Montréal se trouve sur la même latitude que Bordeaux à peu près, pourquoi donc fait-il si froid ici ? Parce que le froid polaire peut descendre jusqu’ici (et même plus bas) sans rencontrer le moindre obstacle. Pas de montagnes, pas de grands dénivelés… Ceci explique cela.

Qu’est-ce qu’on ressent quand il fait des températures si basses ?

Pour nous français, quand on entendait les températures qui pouvaient exister ici, on trouvait ça vraiment improbable. Et au final, nous voici en train de découvrir nous-mêmes ce que ça fait de vivre avec cette température. Concrètement, on ressent quoi à de telles températures ? Bah on gèle. Je ne vais pas mentir, ça ne serait pas honnête, je ne peux dire que la vérité, et la vérité, c’est que ça pèle dur ! Toutefois, la sensation thermique est bel et bien vraiment différente de ce qu’on peut connaître en France lorsque les températures sont négatives. L’air est beaucoup plus sec qu’en France, et un -10°C français n’est pas du tout comparable à un -10°C d’ici. Voici donc quelques constats – totalement subjectifs, bien sûr :

  • A 0°C, tu as presque une sensation de douceur.
  • A -10°C, tu sens qu’il fait froid, mais tu ne gèles pas ; tu peux tenir un bon moment dehors, 1h30-2h.
  • A -20°C, aïe… Tu commences à bien sentir que ça pince vraiment, et là, tu tiens 45 minutes, au-delà desquels ça devient vraiment trop dur.
  • A -30°C, pas encore testé… Le max qu’on ait connu, c’est -23°C, et j’ai évité de sortir de chez moi. Mais d’autres étrangers qui habitent ici depuis longtemps – notamment libanais, italiens et brésiliens – nous disent que dans ce cas, c’est 10 minutes maxi dehors.
  • Vu que les températures varient énormément d’une journée à une autre (amplitude de 30 degrés parfois), quand tu passes de -20°C à 0°C, t’as vraiment une étrange sensation de « chaleur » par 0°C. Oui, c’est étrange…

Alors tout ça, c’est sous réserve qu’il n’y ait pas de vent ET que tu sois un minimum équipé de bonnes chaussures, d’un bon manteau, de bons gants et d’un bon bonnet. Dès qu’il y a un peu de vent, tout devient vachement plus insupportable. Et bien évidemment, il y a un facteur individuel, qui fait qu’on est fait (ou non) pour supporter ce froid…

Et alors, comment on fait ?

Je suis en admiration devant ces québecois qui vivent dehors malgré le froid (bien plus qu’en France, où les gens restent confinés chez eux dès qu’il fait en-dessous de 10°C), qui font tout plein d’activités dehors tout le temps, et qu’on voit même parfois passer en t-shirt dehors pour faire la sortie du chien. Là, on voit qu’on n’a pas tous les mêmes prédispositions face au climat (ou ptet que certains ont des soucis de thyroïde…). La ville semble en tout cas bien préparée pour cohabiter avec la rudesse de son hiver ; voici quelques exemples d’adaptations :

– le centre-ville de Montréal compte une énorme surface de galeries souterraines, avec des restaurants, des boutiques, des cinémas, des bureaux, etc… Ces galeries s’étendent sur 32 kilomètres de couloirs protégés, permettant l’accès à 63 immeubles, à 43 stationnements, 9 grands hôtels, 5 gares et terminus, 2000 commerces… (source : site de la ville de Montréal). Tu vois pas beaucoup la lumière du jour, mais au moins, t’es au chaud !

les manteaux et chaussures sont d’une autre qualité que celle qu’on connait en France. Même un manteau bas de gamme d’ici sera plus chaud qu’un bon manteau à la française, à tel point que tu peux te mettre en t-shirt en dessous !

tout est surchauffé partout, donc une fois encore, le t-shirt reste un vêtement très utilisé en hiver ici !

le déneigement et le salage sont plutôt très efficaces ici ! Et puis attention, ce ne sont pas des petites machines qu’ils ont ! J’essaierai de filmer les déneigeuses en pleine action prochainement…

– de nombreuses voitures sont équipées du démarrage à distance ! Alors ça, si c’est pas une invention géniale ! Comme ça, tu arrives à ta voiture, et elle est déjà un peu chaude ! La nôtre n’a pas ça… dommage !

Les plus et les moins de l’hiver à Montréal

Je ne suis à Montréal que depuis un mois, mais toutefois, je pense pouvoir déjà dégager quelques points forts et points faibles de l’hiver montréalais. Note que certains points sont peut-être influencés par le fait que j’arrive de pays chauds… Commençons par les inconvénients d’un tel froid, histoire de terminer ensuite sur une note positive.

  • l’hiver est vraiment long, 5 mois parait-il…
  • l’hiver est vraiment très froid. Il y a froid et froid, et ici, il fait vraiment troooooooop froid ! Il y a beau y avoir des présentatrices météo qui te sortent des trucs du genre « il n’y a pas de températures trop froides, il n’y a que des gens mal habillés » ou encore des martiniquais qui te disent « moi quand j’ai froid, je pense très très fort au bikini, et je sens la chaleur qui monte » pour t’encourager, il fait quand-même glacial ici.
  • même si tu t’équipes bien avec les produits vendus ici, tu ne peux pas rester des heures et des heures dehors sans ressentir un inconfort… Et tu ne peux réellement pas te passer d’équipement… Ton lacet est défait ? Tu veux prendre une photo ? Tu veux répondre à ton smartphone ? Zut, t’es obligé d’enlever un gant… et là, tu comprends que 10 secondes sans ton gant, ça peut faire très très mal !
  • tout prend vachement plus de temps : tu dois bien te préparer avant de sortir, et pour peu que tu aies des enfants, tu multiplies ce temps. Et tout ça, ça prend vraiment beaucoup de temps, sachant que ces équipements, tu dois les enlever ensuite !
  • comme tu passes peu de temps dehors, et de toute façon très couvert(e), tu ne profites pas de la lumière du soleil et de ses bénéfices, et tu te sens rapidement fatigué(e) . Pourtant, ce n’est pas le soleil qui manque : en un mois, il n’a fait que 4 jours de grisaille !

Comme rien n’est jamais tout noir ou tout blanc, voici maintenant les quelques avantages de l’hiver montréalais que j’ai relevés :

  • comme je le disais ci-dessus, je ne sais pas si c’est habituel ou non, mais en tout cas, il fait beau vraiment très souvent ! Seulement 4 jours de grisaille depuis que nous sommes arrivés…
Mont Royal hiver 001

Lac aux Castors – Parc du Mont Royal

  • si tu aimes les activités liées à la neige, tu es servi, car tu as tout à proximité, voire en plein centre ville : ski, snow, chien de traîneau, moto-neige, luge, raquettes, patinage…
  • quand tu découvres des températures aussi froides, tu redécouvres aussi le bonheur de connaître de chaudes journées

Voilà pour l’instant ! Comme déjà dit, ça ne fait qu’un mois que je suis là, et cette liste évoluera très certainement !

***

Suis-moi sur Instagram et Facebook !

2 réflexions sur “Vivre avec le froid hivernal à Montréal

    • Hehe ! Ne ris pas, mais j ai été obligée d investir dans un manteau pour ma chienne… La pauvre, elle qui était si habituée a la chaleur portugaise ! Bon, j ai promis que je ne mettrais pas de photos sur internet, par respect pour notre dignité 😉

      J'aime

Ton commentaire est bienvenu !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s