Fière d’être française et je le dis

Voilà un peu plus de 4 ans que j’ai quitté la France. En 4 ans, j’ai été expatriée dans plusieurs pays, j’ai voyagé à plein d’endroits, j’ai vu tout un tas de choses. En voyant ce qu’il se passe ailleurs, en ouvrant les yeux sur le monde, les défauts de la France me sautent effectivement davantage aux yeux, mais je me rends compte aussi de la multitude de qualités que notre douce France possède. Après 4 années loin d’elle, j’ai conscience de la chance que j’ai d’être née et d’avoir grandi en France, et je suis fière d’être française. Aujourd’hui, je partage quelques unes de mes raisons avec toi.

Cordes sur Ciel 016

Je n’ai pas connu la guerre

Ouais, c’est vrai, on a des émeutes de temps en temps, des manifestations qui tournent mal, des bombes qui pètent ou des fusillades qui éclatent, etc. Mais il n’y a pas la guerre chez nous, ou plutôt, il n’y a plus la guerre (et pourvu que ça dure!!!!). J’ai grandi dans un pays en paix, pendant que d’autres enfants, de pays pas si lointains, vivaient dans la terreur et voyaient les membres de leur famille se faire sauvagement tuer devant eux. Oui, je sais Ô combien j’ai de la chance d’avoir grandi paisiblement « loin » de la guerre.

Un pays où la femme a sa place

Nous, femmes françaises, nous avons le droit de nous habiller comme nous voulons, de nous maquiller, de nous promener seules. On a le droit de ramener notre grain de sel dans une conversation. On a le droit de faire autre chose de notre vie que de rester chez nous à faire du ménage, de la cuisine, et s’occuper d’enfants. On a le droit d’avoir des activités diverses et variées. On a le droit d’êtres instruites. On a le droit de choisir la personne avec laquelle on veut partager notre vie. On a même le droit de choisir à partir de quand on veut fonder une famille, et si on veut en fonder une ou non. Bref, on a le droit d’exister ! Ça te parait p’tet con, tout ça énuméré comme ça. Mais il ne faut pas oublier que ça n’est pas le sort de toutes les femmes de ce monde… Nous, femmes françaises, sommes réellement privilégiées.

Une terre d’accueil

J’ai grandi entourée de personnes de diverses origines ethniques, et j’en suis fière. J’ai énormément appris culturellement parlant et en terme de tolérance.

Trop de gens ont l’air de penser que c’est une tare que la France compte autant d’étrangers. Je trouve que, au contraire, c’est une chance. Notre pays s’enrichit culturellement parlant. Nos enfants apprennent tolérance et différence.

Puis quand on connait les galères administratives par lesquelles les étrangers passent pour réussir à s’établir en France, on comprend qu’il faut vraiment faire preuve de patience, de courage, de ténacité, qualités qui sont admirables et sur lesquelles on aurait bien besoin de prendre exemple dans bien des situations ! S’installer en France n’est pas simple pour un étranger (hormis les européens). Certains se battent pendant des années pour ça, parfois avec l’obligation de faire demi-tour au bout du compte.

Un film récent à voir sur le sujet : Samba.

La liberté d’expression

Certes, régulièrement, on râle parce qu’on a l’impression de ne pas être écoutés. Et si on voyait le bon côté des choses, et qu’on savourait déjà le fait d’avoir le droit de nous exprimer ? Ce n’est pas le cas de tous les habitants de cette planète, c’est un privilège !

Un pays où on parle français

Ouais, logique. Mais en fait, en discutant avec des non-francophones qui me posent des questions techniques sur le français, (questions auxquelles je suis incapable de répondre d’ailleurs !), je me rends compte à quel point cette langue est complexe, et à quel point je n’aurais pas aimé avoir à l’apprendre en tant que langue secondaire ! Bien contente que ce soit ma langue maternelle 😉

Le droit à l’éducation

Je suis allée à l’école sans me poser de questions. Je suis allée à l’école parce que c’était normal. Oui, c’est normal pour un français moyen, parce que l’école est gratuite (ou presque), accessible, et parce qu’on a des gens qui sont là pour nous enseigner leur savoir. Plus tard, j’ai compris que ce n’était pas « normal », j’ai compris que c’était une chance.

Une enfance « facile »

Je n’ai pas grandi dans un milieu très favorisé. Pas du tout, même. Et pourtant, avec le recul, j’estime avoir eu une enfance plutôt royale. Même dans les moments les plus difficiles pour ma famille, j’ai toujours eu à manger dans mon assiette, j’ai toujours eu des vêtements sur moi, j’ai toujours pu me faire soigner lorsque j’étais malade, j’ai toujours eu un toit au-dessus de ma tête, j’ai eu des jouets… J’ai très vite eu conscience que ce n’était pas le sort de tous les petits enfants de ce monde…

C’est justement parce que je suis française que je peux avoir aujourd’hui la vie qui me plait !

Beh oui… L’éducation que j’ai reçue dans mon pays, les droits qui nous sont octroyés à nous, en tant que français, les diplômes que j’ai obtenus,… c’est parce que je suis née et que j’ai grandi en France que je peux voyager comme je le fais aujourd’hui, et avoir la vie qui me passionne…

Australie 269

À côté de ça, je suis heureuse d’avoir grandi dans un pays de taille modeste, dans lequel il est facile de se déplacer, un pays à l’histoire si riche et si passionnante, un pays offrant de superbes paysages variés sous divers climats, un pays dans lequel on mange bien.

Nice

Alors, non, pour ma part, je ne suis pas partie de France sous prétexte de ne pas l’aimer, parce que j’aime vraiment mon pays. Et je suis loin d’avoir honte de mes origines, bien au contraire, j’en suis fière, et je suis heureuse d’avoir pu avoir l’enfance que j’ai eue. Je suis juste allée voir le monde parce que j’ai la chance de pouvoir le faire… justement parce que je suis française !

Non, notre pays n’est pas parfait, c’est certain. Mais est-ce une raison pour lui cracher dessus en le quittant ? Moi, même si je ne compte pas y revenir de suite, j’ai plutôt envie de le remercier, parce qu’il est chouette notre pays, tu ne trouves pas ? 😉

***

Suis-moi sur Instagram et Facebook !

13 réflexions sur “Fière d’être française et je le dis

  1. Vaste sujet que le patriotisme Français quand on est à l’étranger.
    C’est effectivement en voyageant qu’on se rend compte de la chance qu’on a d’être français. Une amie colombienne me disait que si elle voulait faire le tour du monde avec moi, elle ne pourrait pas forcément aller dans tous les pays, car elle est colombienne. Et c’est pareil pour la plupart des pays… De plus, elle devrait payer beaucoup plus pour obtenir les visas ! Et ceci n’est qu’un exemple parmi tant d’autre…

    J'aime

    • Oui, mes amis brésiliens me racontent des situations similaires… Nous sommes privilégiés à plein de niveaux et on ne s’en rend même plus compte, sauf en allant voir ailleurs 😉

      J'aime

    • J’ai 68 ans et j’ai eu la chance de travailler toute ma vie en France, sans m’expatrier. Mais j’ai suis allé dans pas mal de pays pour mon métier et mes loisirs et je ne peux qu’être en phase avec tout ce qui est écrit sur ce blog et surtout dire que je suis trop content de rester au pays de Voltaire pour y passer ma retraite. Je connais d’ailleurs beaucoup de « vieux dans le corps mais pas dans la tête » qui pensent la même chose que moi.

      J'aime

  2. Je ne pense pas que le fait être une d’avoir les droits que nous avons en tant que femme soit un privilège, je pense que c’est normal et que le « pas normal » se trouve dans les pays où les femmes n’ont pas autant de droit que les hommes. Enfin, c’est un sujet tres sensible mais je voulais partager mon point de vue 🙂

    Et pour tout le reste, je suis bien d’accord!

    J'aime

    • Et ton point de vue est bienvenu ! 🙂
      Je suis d’ailleurs d’accord avec toi sur le fait que le pas normal se trouve dans les pays où la condition de la femme laisse à désirer. Rappelons-nous simplement que nous avons de la chance de ne pas connaître cette « anormalité » en France 😉
      Très sympa ton blog au fait 🙂

      J'aime

  3. Excellent article qu’il est bon de relire en temps de ronchonnage. Quant à l’égalité homme-femme, loin d’être acquise en France, elle y est pourtant en bien meilleur « état » que dans de nombreux autres pays.

    J'aime

  4. C’est bel article que le tien. Néanmoins je vais me faire l’avocat du diable en te disant que j’ai vécu les mêmes choses en Allemagne lorsque j’y habitais à la différence près que la population (toutes ethnies et origines confondues) accepte en grande majorité que dans la vie il n’y a pas de droits sans devoirs. Cela fait une grosse différence, cela permet d’avancer et cela correspond pour moi à la fraternité qui signifie que transitoirement ou ponctuellement un individu a besoin d’être soutenu par les autres puis qu’il se mettra au service des autres d’une façon qu’il pourra assurer dès que possible. Il y a beaucoup de choses à partager (cuisine, terrains en friche pour créer des potager, …, des clôtures à repeindre, …) et des jeunes qui zonent et des femmes isolées qui ne parlent pas un mot de français. Il faudrait faire se rencontrer ses forces vives et les motiver pour les former et les diplômer, les valoriser et les rendre maîtres de leur destin. En découvrant le cinema anglo-saxon, en écoutant des émissions de radio, je m’aperçoit que notre pays est totalement figé dans une sorte de marasme. Il repose sur ses lauriers. Nous avons été parmi les derniers à accorder le droit de vote aux femmes, la révolution française : la belle affaire ça fait 2 siècles ! La sécurité sociale, il y a l’équivalent dans d’autres pays d’Europe et je crois me souvenir que c’est Bismark qui l’a instauré en Allemagne au 19ème siècle. Les pays du Nord la finance avec la TVA. Bref, je pense que oui, la France est belle mais qu’il faudrait donner un bon coup de pied dans la fourmilière.

    J'aime

    • Je suis entièrement d’accord avec toi. Comme je le disais, la France n’est pas parfaite, et il y a beaucoup d’efforts à faire encore. Tu as très bien traduit ça avec ton coup de pied dans la fourmilière !
      Je pense qu’avant de la juger trop sévèrement au point de vouloir renier ses origines, il faut admettre qu’elle n’est pas si mal et qu’on est bien lotis par rapport à de nombreux autres pays.

      J'aime

  5. Je te remercie pour ta tempérance 😉. Je crois vraiment qu’il est possible de rendre le monde meilleur en s’inspirant de ce qu’il y a de meilleur ailleurs dans le monde et de fonctionner sur le mode bénéfice / risque (comme en médecine) et ça explique des petits emballements d’humeur de temps à autres. Est- ce que tu utilises un pseudo, ton prénom et si oui, quelle en est la signification ? le droit Veto est un Devoir en France et ça c’est bien 😜

    J'aime

    • Je le crois aussi !

      Jenzinha n’est qu’un pseudo dérivé de mon prénom 😉 Je m’appelle Jennyfer, plus couramment Jenny car le « fer » en fin de nom m’insupporte un peu beaucoup quand-même lol. Et j’ai juste combiné avec un suffixe très courant au Brésil (-inha), qui n’a pas de signification particulière, qui donne juste un petit côté « affectueux » au nom, et qui rappelle ô combien je suis attachée à ce pays.

      J'aime

Ton commentaire est bienvenu !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s