La vie en Guadeloupe

Après mes quelques mots (je suis modeste…) sur Cuba, je te propose de rester dans les Caraïbes, mais cette fois, ce n’est pas moi qui t’y emmène. Marion, du blog Vivre sur île…, répond à quelques unes de mes questions pour nous faire découvrir un de ces petits bouts de France en Amérique : la Guadeloupe.

La Guadeloupe

La Guadeloupe

Qui es-tu et d’où viens-tu ?

Je m’appelle Marion et je viens de Paris.

Qu’est ce qui t’a amenée en Guadeloupe ? Depuis combien de temps y es-tu ?

Je suis arrivée fin décembre, quand il fait bien froid en métropole, hihihi. C’est le travail qui m’a fait venir. Pas vraiment le mien, plutôt celui de mon copain. Au moment où il a eu sa mutation, je stagnais un peu niveau boulot et même si j’aimais beaucoup ce que je faisais, il n’y avait pas de perspective d’évolution et je me sentais coincée. Je n’ai pas hésité très longtemps à le suivre…

Quelles avaient été tes premières impressions en arrivant ?

Honnêtement ? Je suis devenue blanche et j’ai pleuré… Quand on est venus en pré-affectation, pour trouver un logement et repérer un peu les lieux, les rues étaient vides et les volets fermés… tout ce que je déteste. Je me suis dit que je ne tiendrais jamais..

Et maintenant, avec le recul, quel est ton bilan sur la vie en Guadeloupe en général ?

Ça ne fait pas assez longtemps que je suis ici. Pour l’instant, ce que je peux te dire, c’est qu’il est assez facile de s’adapter au temps qu’il fait tous les jours mais que la chaleur ne fait pas son travail pour me faire fondre rapidement… Cassons ce mythe menteur s’il vous plaît !

Est-ce que ce que tu vis là-bas, ce que tu vois, est conforme à l’idée que tu t’en étais faite avant d’y aller ?

Je ne sais pas trop. J’ai essayé de ne pas me faire trop d’idées avant de venir mais beaucoup de monde dans mon entourage connaissait l’île et me donnait ses impressions… Pour les paysages paradisiaques, pas de doute, je ne m’étais pas trompée ! Et pour la population guadeloupéenne, je serais un peu plus tempérée que ce qu’on m’avait dit sur leur flémingite aigue. Il y a effectivement un pan de la population au chômage (30% quand même) et pas mal de monde au RSA mais la majorité des personnes que j’ai rencontrées depuis mon arrivée bossent, certaines même très dur pour sortir de la pauvreté qui a marqué leur enfance.

Plage Deshaies

Plage Deshaies

Regrettes-tu certaines choses de ta vie d’avant ? Et inversement, si tu devais rentrer en métropole demain, qu’est-ce qui te manquerait le plus ?

Sans hésiter, la vie et le côté fourmilière de Paris où tu as toujours du monde dehors à n’importe quel moment de la journée et de la nuit. Et le fait de devoir prendre sa voiture tout le temps… Pour moi qui aime bof conduire, je regrette les transports en commun où la seule chose que tu as à faire, c’est t’asseoir et lire ton bouquin. Je ne te parle pas de la vie nocturne, qui en a également pris un coup depuis que SAM n’est plus la RATP ou taxis G7 mais l’un d’entre nous…

À l’inverse, quand on va rentrer, je vais regretter la nourriture des îles et la notion de vacances à côté de chez moi. Et je dois reconnaître que les couchers de soleil sont sacrément beaux dans le coin.

coucher-soleil

Bien que la Guadeloupe soit française, as-tu senti un quelconque fossé culturel ?

Oh oui ! Je pourrais t’écrire un roman sur les différences culturelles ! La Guadeloupe est peut-être française sur le papier, mais c’est la seule chose qui la rattache à notre territoire… Je dirais plutôt qu’ici, on vit dans une région des caraïbes qui a été sous l’autorité de plusieurs pays durant son histoire et a vécu de sombres heures d’esclavagisme. C’était il y a longtemps mais c’est quelque chose qui a fortement marqué les mentalités. Du coup, il y a un racisme anti-blancs (toujours considérés comme des colons) et anti-indiens très fort (pour faire court : les indiens sont venus remplacer les esclaves noirs quand ceux-ci ont refusé de travailler). Les incivilités dans la rue sont malheureusement courantes… Je laisse de côté les migrants dominicains et haïtiens, encore moins considérés et victimes de racisme mais pour d’autres raisons.

Le calendrier des fêtes et jours fériés est également différent. Le début de l’année est marqué par plus d’un mois de carnaval où ils sont tous méga fiesta avant de se priver pendant carême (très suivi, si tu n’habites pas dans un coin touristique, tout est fermé, bars et boîtes de nuit compris). Cette période est ponctuée de jours fériés, chômés et vacances qu’on n’a pas en métropole (vacances de carnaval, mi-carême chômé, du dimanche au mardi gras fériés). Et à Pâques, qui a l’air d’être une fête au moins aussi importante que Noël si ce n’est plus, c’est re-fête du vendredi saint (où ils sont tous à la messe) au lundi de Pâques.

Et enfin, dernier point – que je n’aurais pas pu aborder si je n’avais pas rencontré de « locaux » mais qui est très important dans la culture guadeloupéenne -leur croyance en la sorcellerie… Ils sont très sérieux et en ont peur, jusqu’à ne plus aller dans des maisons individuelles où ils ont été invités par crainte de se faire empoisonner ou jeter un sort.

Quels ont été les 3 plus beaux endroits que tu aies vus là-bas ?

Oh je crois que je ne peux pas te répondre, il y en a pleins pleins pleins ! Je vis sur une carte postale et j’espère m’en rendre compte encore longtemps !

Une cascade en Guadeloupe

Une cascade en Guadeloupe

Et côté nourriture, ça donne quoi ? Des petites choses surprenantes et/ou délicieuses dont tu voudrais nous parler ? Une spécialité locale ?

De ce côté de la France, on mange plutôt super bien ! Je n’ai pas encore tout goûté mais je suis devenue fan absolue du vivaneau, un poisson local, et des bananes plantains, que tu peux cuisiner selon tes envies (mon plat préféré avec les plantains : une tarte viande hachée – poivrons – purée de bananes assaisonnée au piment, je ne m’en remets pas !). Et ma meilleure découverte : la sauce créoline à base d’ d’oignons et de piments antillais  que je mets sur tous mes poissons. Mais si tu savais tout ce qu’il y a à essayer ! J’en prends du poids d’avance !

Et parce que j’imagine que les merdouilles ou les anecdotes insolites, ça arrive aussi sous les tropiques, est-ce que tu en as une belle à raconter ?

Je n’ai pas encore fait de grosse boulette mais il y a des fois où j’ai l’impression d’être complètement à côté de la plaque quand je discute avec les guadeloupéens.. Déjà parce que je n’ai aucun problème à discuter avec un inconnu comme si je le connaissais depuis toujours alors qu’ils sont très distants (c’est pire que la Savoie ou la Bretagne), et surtout parce que je ne me rends pas compte que certains sujets peuvent être tabous. Lors d’un cours de salsa, je plaisante sur Carême où tout est fermé et je leur demande comment ils font pour tenir. Gros malaise. Souriants et sympas, je vois mes interlocuteurs changer d’expression. En Guadeloupe, on ne rigole pas avec Carême. Interdiction de le remettre en question…

Qu’est-ce que ça te fait de te dire que tu vis sur une île ?

Tu vas rire mais vu que je n’en rêvais pas, je suis bien incapable de répondre à cette question… Ceci dit, je me rends bien compte de la chance que j’ai quand je vois les réactions autour de moi !

On entend souvent parler du fait que les gens finissent par tourner en rond en vivant sur une île ; quel est ton avis sur le sujet ?

Oui, c’est possible. Mais à mon avis, il faut quelques années avant que ça arrive. S’il y a une chose qui m’a surprise en arrivant, c’est que j’ai pu retrouver presque toutes les activités que je faisais à Paris + les activités nautiques. Il y a même des cours de pole dance et du théâtre d’impro ! Je pense que je serais déjà repartie avant de tourner en rond…

Aurais-tu des conseils pour ceux qui souhaiteraient aller s’installer en Guadeloupe ?

Même si la Guadeloupe est une île paradisiaque pour les vacances, vivre ici est un peu différent. Le travail est une denrée rare et la vie est un peu plus chère qu’en métropole pour le même salaire (sauf pour les parisiens qui vont sauter sur les cocktails à 7€ hors happy hour…). Par contre, la vie n’est pas stressante et si vous êtes fans de rhum et sportifs, vous serez au paradis.

Et pour ceux qui souhaiteraient juste faire du tourisme ?

Les gens qui veulent faire du tourisme vont s’éclater ici, il y en a pour tous les goûts. Mais il faut savoir une chose, c’est qu’il ne faut pas trop blinder son emploi du temps sous peine d’être frustré. Un restaurant pourra être fermé ou le service un peu lent, certains acteurs du tourisme seront peut-être fermés ici quand leur site internet fonctionne toujours… Les imprévus sont monnaie courante en Guadeloupe et il vaut mieux ne pas trop s’en offusquer pour passer un bon séjour.

Juste histoire de, il fait quel temps et quelle température chez toi là ? Et dans l’eau ?

Il fait 29°C.. Et l’eau de la mer est à 25°C. Mais c’est un peu froid pour se baigner longtemps 😉

Pointe des chateaux

Pointe des chateaux

Merci Marion pour tes réponses ! Encore des mots qui laissent rêveur… N’hésite pas à faire un tour sur son blog, ou la suivre sur sa page facebook !

Le hasard fait que jusqu’à maintenant, je n’ai interviewé que des personnes qui résident sur des territoires français, mais promis, je vais tenter de varier pour les prochaines !

Demain, je te fais revenir là où j’habite en ce moment, à Montréal 🙂

***

Suis-moi sur Instagram et Facebook !

10 réflexions sur “La vie en Guadeloupe

  1. Pingback: Mon interview sur la Guadeloupe sur le blog My Globe Story | Vivre sur une île…

  2. Les guadeloupéens « très distants (c’est pire que la Savoie ou la Bretagne) » ?!? ce qu’il ne faut pas entendre/lire… Sérieusement, c’est hyper cliché. Pour connaitre autant la Savoie que la Bretagne (et même un peu les guadeloupéens !), c’est totalement faux ! On ne peut pas catégoriser à ce point les habitants d’un territoire

    J'aime

    • Bonjour,

      De même qu’on ne peut pas catégoriser des habitants dans une case (et ce n’est pas ce qu’elle fait), on ne peut pas dire que quelque chose d’aussi subjectif soit faux. C’est un avis, d’une seule et unique personne, donné en fonction de ses propres expériences et ressentis, et c’était le but de cette interview.
      Il faut savoir lire entre les lignes quand on se balade sur les blogs de voyage 😉 Bonne journée !

      J'aime

      • Si dire ça, ce n’est pas mettre les gens dans une case, alors je ne sais pas ce que c’est ! l’interview au delà de ça était intéressante, mais ce détail m’a bloqué, je ne comprends pas vraiment qu’on puisse dire une chose de ce genre

        J'aime

      • Je crois qu’on le fait tous plus ou moins d’une certaine manière. Dans le contexte où elle y a fait référence, je n’ai pas du tout eu ce sentiment, car j’aurais été la première que ça aurait gêné. Quand je publie l’avis de qq sur mon blog, ou que je lis d’autres blogs de voyage, je ne perds jamais de vue que ce qui est dit, c’est le ressenti d’une seule personne, c’est un avis subjectif, et donc ça ne fait pas office de vérité générale.

        J'aime

  3. La Guadeloupe est un pays dont la beauté est parfaite, certes y a des gens qui croient en la sorcellerie, je ne toruve pas cela choquant chacun peut croire se qu’il veut

    J'aime

Ton commentaire est bienvenu !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s