Comprendre les québécois

Tu viens t’installer au Québec et tu te réjouis d’avance de te dire que le Québec étant francophone, tu n’auras aucune difficulté à comprendre ce qu’on te raconte ? Ouais, bah ne te réjouis pas trop vite… Certes, les québécois parlent français. Mais ce n’est clairement pas le même français que celui que nous utilisons ! Tu as déjà entendu parler Céline Dion, Garou ou encore Stéphane Rousseau ? Avec eux, tu as au moins un aperçu de l’accent. Le leur n’est pas ultra prononcé, cela dit…

Outre la différence de prononciation, il y a clairement des différences de vocabulaire, et pas des moindres. Certaines te mettent même dans des situations bizarroïdes, dans lesquelles tu as l’impression d’assister à un dialogue de sourd. Deux exemples flagrants :

  • Exemple number one (vécu…) : tu entres dans une boutique, et un vendeur vient vers moi, souriant. Tu lui dis bonjour, il te répond allo… Là, déjà, tu comprends que vous allez avoir du mal à vous comprendre, parti comme ça ! Tu fais tes petites affaires, puis tu vas à la caisse pour payer. Juste avant de partir, tu dis « merci », on te répond « bienvenu ». Puis, perplexe, tu dis quand-même « au revoir », et on te répond « bon jour ». Je t’assure que la première fois, ça fait tout bizarre… tu te demandes si tu n’as pas raté une partie de la conversation ou si on se fout pas un peu de ta tronche sur les bords… Rapidement, tu t’y habitues, heureusement…

 

  • Exemple number two (pas vécu, mais ça pourrait tout à fait m’arriver…) :

– petit-déjeûner (FR) = déjeuner (QC)

– déjeuner (FR) = dîner (QC)

– dîner (FR) = souper (QC)

Autrement dit, si tu appelles un resto avec l’intention de réserver un dîner (de France lol), il te faut dire « souper » plutôt que « dîner » ! Sinon, le personnel t’attendra pour un déjeuner de France, … Si tu as peur de t’emmêler les pinceaux, dis plutôt que tu veux réserver pour le midi ou pour le soir hein, ça ira plus vite, et vous êtes sûrs de vous entendre !

Saison des sucres

Déjeuner – dîner – souper

À côté de ça, voici une liste absolument pas exhaustive des mots ou expressions qui te sembleront forcément étranges, mais que tu entendras beaucoup ici.

dans le fond : alors celui-là, tu l’entends tout le temps. Et quand je dis tout le temps, je crois que je sous-évalue la chose ! C’est utilisé dans le même sens que notre « en fait » français (qu’on met bien partout aussi).

présentement : pour l’instant/actuellement

tomber en amour avec : tu l’auras compris, c’est la traduction purement littérale du « to fall in love with » anglais ! Je ne traduis pas, du coup… 😉

c’est pas si pire = c’est pas mal (pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ??)

c’est correct : encore un autre que tu entends à tous les coins de rue… Celui-ci signifie « c’est bien »

– ajouter un «  » à toutes tes fins de phrases… et même au milieu = aucune signification, aucune utilité, juste un mot parasite comme on en a certainement beaucoup en France aussi ! 😉

Pour le reste, je laisse le soin à mes collègues québécois de t’enseigner les expressions bien typiques que je serais bien incapable de te restituer moi-même ! Si tu veux te familiariser avec la langue d’ici, va sur mon ami Youtube et regarde « Les têtes à claques » (perso, j’ai encore du mal à tout capter) ou regarde le film « Starbuck » (version québécoise).

Et toi, lecteur québécois, as-tu des mots ou expressions françaises que tu trouves étranges ? Fais-toi plaisir, lâche un com’ !

***

Suis-moi sur Instagram et Facebook !

4 réflexions sur “Comprendre les québécois

  1. MDRRRR!!! Pour ma part, vous me faites rire avec l’expression : « Je vais me prendre le melon »…!! J’ai des drôle d’images dans ma tête à chaque fois!! 🙂 Je me surprends aussi à dire tout le temps à cause de vous : « Du coup,… » Et puis, il y a « Je kif » du verbe kiffer que ça m’a pris un certain temps avant de comprendre!! Bref, on parle la même langue oui mais oh! combien modifiée!!! lol! Merci pour ce moment de rire! xxx

    J'aime

    • De rien 🙂

      C’est vrai que le « du coup », on l’utilise tout le temps ! Je me surprends à le mettre parfois plusieurs fois dans la même phrase quand je relis mes articles avant publication ! 😉

      Aimé par 1 personne

  2. En effet, nous avons une kyrielle d’expressions pas évidentes, comme « barrer la porte » ou « tsé ». Un autre exemple de tournures de phrase typiquement québécoise: « Tu veux-tu…». Pourquoi ajouter un pronom inutilement ? Nous le faisons pourtant régulièrement. Je donne aussi comme exemple d’accent québécois l’émission culte « La Petite Vie » (https://www.youtube.com/watch?v=PcWTSMgHHDU).

    Aimé par 1 personne

    • Au final, elles se comprennent bien toutes, elles ont du sens, même si nous français ne les utilisons pas 😉 Je n’avais jamais remarqué l’ajout de pronoms ainsi!
      Merci pour ces infos 😉

      J'aime

Ton commentaire est bienvenu !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s