J-14 avant l’Australie…

… mais les bagages ne sont pas finis ! En fait, ils ne sont même pas commencés héhéhé.

Tu te doutes bien qu’à 2 semaines du départ, on est en pleins préparatifs, mais si on ne fait pas nos bagages, qu’est-ce qu’on fabrique ? Pour te répondre, je te propose de revenir un peu sur l’histoire de ce projet Australie…

La chronologie des événements

  • Octobre 2009 : je sors enfin de mes études, mais pas de bol, je ne trouve rien qui corresponde à mon profil et mes envies. La déprime s’installe, et la révélation a lieu : plutôt que de ne rien faire en France, mieux vaut-il pas partir ailleurs ? J’en tirerais forcément quelque chose de positif puisque j’apprendrais une langue, découvrirais une culture, etc. J’en parle à mon conjoint : cool, il est partant. Et le must : on est d’accord sur la destination ! À nous l’Australie… Il annonce sa future démission à son entreprise, on annonce notre prochain départ à nos amis, on organise les choses… Mais on se laisse quand-même un an pour faire tout ça. Donc en attendant, je continue de chercher un taf, au cas où…
  • Mars 2010 : mes recherches donnent enfin des résultats. Après un calme plat pendant plusieurs mois, voilà que je me retrouve à devoir faire un choix entre plusieurs postes super intéressants, mais dont un seul collerait avec notre projet de départ dans le sens où je n’aurais pas à démissionner. Je choisis donc celui-ci. Entretemps, j’avais répondu à vraiment beaucoup d’offres, dont pas mal à l’étranger… Alors que je viens de démarrer mon contrat, j’apprends que je suis aussi prise pour un poste au Brésil pour un contrat d’un an, démarrage fin 2010. On en cause vite fait avec mon conjoint : on décide de remettre à plus tard l’Australie et de sauter sur le Brésil. On annonce le changement de programme à tout le monde, et bye bye la France…
  • Janvier 2013 : après 2 années au Brésil, on est contraints de revenir en Europe, sans aucun travail ni l’un ni l’autre. Oh, chouette occasion de partir en Australie, ne serait-ce qu’en vacances ! Aussitôt dit, billets aussitôt achetés !
  • Mars 2013 : départ pour 5 semaines en Australie. On pense en profiter pour tâter le terrain côté pro, voir si effectivement le pays pourrait nous convenir… Finalement, entre les découvertes et le road-trip, bah on n’a tâté le terrain de rien du tout et on est revenus en France bredouilles (bon, en même temps, faut chercher pour trouver hein… et puis quand bien même, nous n’avions que nos visas de tourisme, nous n’aurions pas été autorisés à bosser…). Heureusement, dans la foulée, mon cher et tendre a trouvé quelque chose, et je l’ai suivi (c’est ainsi qu’on a atterri au Portugal puis au Canada). Dès notre arrivée au Portugal, on a adopté une petite chienne, Toupie, qui nous suit partout depuis…
  • Janvier 2015 : je vous fais cet article sur les visa working holidays, en réalisant que je n’aurai jamais l’occasion de profiter de ce visa.
  • Mars 2015 : on n’est trop sûrs de rien pour l’après Canada… et par précaution, on se dit qu’il vaut peut-être mieux commencer à réfléchir à la suite. Oh bah la voilà l’éventuelle possibilité de partir en Australie, même si on sait qu’on galèrerait un peu du fait d’avoir notre chienne ! Mais bon, on garde l’idée à l’esprit quoi… et on commence à bien se renseigner sur les démarches pour Toupie.
  • Juin 2015 : fin du contrat de mon cher et tendre, et en effet aucune piste en vue ni pour l’un ni pour l’autre. C’est officiel, on partira en Australie réaliser notre projet de départ, et on doit alors sérieusement se pencher sur ce qu’on doit faire pour notre chienne.

3 sisters

Il ne s’agit que d’un projet repoussé, en fait 😉 Comme quoi, si tu es destiné à faire quelque chose, à aller quelque part, tu feras cette chose et tu iras à cet endroit !

Nos préparatifs dans l’ordre

Les visas

On les a demandés en mars 2015, obtenus en une heure. À ce moment, c’est vraiment au cas où on n’aurait pas de possibilités pour l’après Canada. En réalité, on aurait pu faire nos demandes que maintenant, à deux semaines du départ. Mais approchant tous deux de nos 31 ans (âge limite pour la demande), c’était de toute façon mieux le plus tôt possible : en effet, l’acceptation du visa peut prendre un peu plus de temps…

Les billets d’avion

On a attendu un bon moment avant de les acheter, espérant dégoter la bonne affaire. Mais bon, prévoyant de partir juste au début des beaux jours, les prix sont rarement cassés…

Les permis internationaux

On s’est renseignés sur le site de la préfecture du département où on était hébergés, et hop, on a envoyé la paperasse demandée. 7 jours plus tard, on avait nos permis.

Les assurances santé

Vu qu’on part un an (et que de toute façon on est assurés par rien du tout en ce moment…), il faut souscrire une assurance santé/rapatriement. Plusieurs organismes en proposent, avec des prix très variables pour des prestations à peu près équivalentes. Je n’ai pas encore choisi la mienne, je continue de récolter des avis, et je trancherai dans les jours qui vont précéder le départ !

Les résiliations diverses et variées

Pour le coup, on n’a quasi rien à résilier puisqu’on n’habite pas en France, on n’y est que de passage entre le Canada et l’Australie, on n’avait donc déjà rien … Même chose pour les ventes ! Pas de voiture, pas de meubles… on n’a rien, en fait !

Les bagages

Je ne me presse jamais pour faire les bagages. J’aime pas ça, ça me soule, et si je les fais dans les 3 jours avant le départ, c’est déjà bien !

Ouais, comme tu le vois, rien de bien compliqué ni de trop prenant, en fait… On n’est donc pas dans les bagages, pas dans la paperasse puisque tout est déjà fait. Que fabrique-t-on, alors ? Eh bien on fait quand-même de la paperasse… mais pour notre chienne, et ça, je t’assure que c’est d’une complexité inégalable… J’en ferai un article complet quand on en sera sortis (sachant que ça dure depuis 6 bons mois) et qu’on sera bel et bien arrivés sur le territoire australien avec elle… si toutefois on y arrive !

100% cute mais 100% super complexe aussi !

L’objet de nos préoccupations et occupations actuelles

En résumé…

Tu comptes partir en Australie avec un WHV ? Voici un récap des étapes…

  1. Vérifie ton éligibilité au visa avec l’aide du site PVTistes.net 
  2. Fais la demande de ton WHV sur le site de l’immigration australienne, en t’aidant du tutoriel proposé sur le site PVTistes.net. L’acceptation peut prendre de quelques minutes à plusieurs semaines…
  3. Fais faire ton permis international
  4. Réserve ton billet d’avion (en fait, tu peux tout à fait intervertir ces deux précédentes étapes)
  5. Pense à regarder les conditions de résiliation de tout ce que tu veux résilier !
  6. Prends ton assurance santé juste avant le départ
  7. Fais tes bagages, fais un bisou à tout le monde, et…
  8. … envole toi pour une superbe expérience !

Australie 164

***

Suis-moi sur Instagram et Facebook !

Tu pars en voyage au long cours ? N’oublie pas l’assurance ! Plus d’infos ici avec en bonus 5% de réduction pour toute souscription de l’assurance Cap Working Holiday !

2 réflexions sur “J-14 avant l’Australie…

Ton commentaire est bienvenu !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s