Comment aller en Australie ?

Du fait de la distance par rapport à la France, aller en Australie relève parfois de l’impossible… ou du moins, c’est ce que certains s’imaginent. Barrière de la langue, pas (encore) de vols directs au départ de France, coût du voyage, démarches administratives différentes… sont autant de choses qui semblent être des barrières infranchissables pour certains. Aussi, je te propose ici un petit récap’ de ce que tu dois savoir pour aller en Australie, et une liste des démarches essentielles à faire à ton arrivée, en espérant que tout ceci facilite ton installation au pays des kangourous. Street art à Montreal

Choisir et demander un visa pour l’Australie

Quelle est la raison pour laquelle tu veux te rendre en Australie et pour combien de temps y vas-tu ? Il te faudra être capable de répondre à cette question assez tôt, car dans tous les cas, il te faudra demander un visa, et le type de visa à demander (ainsi que le délai d’obtention) dépendra du motif et durée de ton séjour sur place.

Si tu y vas juste pour du tourisme uniquement (jusqu’à 3 mois, renouvelable plusieurs fois jusqu’à une durée totale de 12 mois), il te faudra demander le visa de tourisme eVisitor subclass 651. Il est gratuit et s’obtient en moins d’une journée dans tous la majorité des cas. Pour demander le visa de tourisme australien, rdv sur cette page, onglet « eVisitor applicants« , puis section « How to apply for an eVisitor« , et suis les instructions sous « apply online« .

Si en revanche tu souhaites pouvoir travailler sur place, tu devras demander un visa t’autorisant à travailler ; le plus simple (si tu remplis les conditions d’âge et de nationalité notamment) est le Working Holiday Visa subclass 417 (pour plus d’infos j’en parle en français ici). Pour  demander le WHV pour l’Australie, rendez-vous ici, onglet « visa applicants« , puis section « How to apply« , et tu trouveras toutes les infos sous le paragraphe « Lodge your application« . Ce visa demande un peu plus de temps ; bien qu’il puisse parfois être délivré en moins de 5 minutes, l’attente se compte parfois aussi en semaines désormais. Note qu’une fois que tu as ce visa, tu as un an à compter de la date d’obtention pour te rendre sur le territoire australien, et du jour où tu mets le pied sur le territoire australien, tu peux alors rester un an sous ce visa.

Le WHV Australie n’est pas la seule option pour pouvoir travailler sur place, mais c’est de loin la plus simple, même si pleine de restrictions (et si tu as plus de 30 ans, c’est foutu!). Si tu es envoyé en Australie avec un emploi tout trouvé, ou en mission pour ton entreprise habituelle, alors c’est encore un autre visa qu’il faudra demander ; en général, c’est l’entreprise qui s’en occupe dans ce cas. Et si tu as la chance de faire partie de la liste des compétences recherchées par l’Australie, alors peut-être es-tu éligible au Skilled independent visa subclass 189, alias la résidence permanente (enfin une des résidences permanentes). Pour en faire le demande, tu peux consulter ce dossier informatif tout en français.

Voyager en Australie

De Paris à Sydney, compte une bonne grosse journée de voyage, avec minimum une escale. De nombreuses compagnies aériennes proposent ces vols, et il te faudra compter entre 800 et 1200 euros aller / retour par personne selon la période de l’année et la compagnie justement. Parmi les compagnies les moins chères, tu trouveras Air India (escale à New Delhi), Malaysia airlines (escale à Kuala Lumpur), Air China (escale à Pékin ou Chengdu généralement), China Southern (escale à Shanghai)… Dans les compagnies un peu plus chères (mais si tu tombes sur une promo, tu pourras avoir le même prix que les autres!), tu as Cathay Pacific (escale à Hong Kong), Emirates (escale à Dubaï), Qatar airways (escale à Doha), Singapore airlines (escale à Singapour), Etihad (escale à Abu Dhabi), Qantas (escale souvent à Dubaï)… et bien d’autres ! Bref, les options sont nombreuses, et les avis sont divergents sur chacune de ces possibilités, hormis les compagnies du Moyen Orient qui semblent faire l’unanimité (Qatar, Etihad, Emirates).

Le voyage étant particulièrement long dans tous ces cas – minimum 21h au total dans les airs – pense à bien préparer celui-ci. Que tu sois jeune ou moins jeune, en bonne santé ou pas, porte des bas de contention (tu devrais d’ailleurs le faire pour tout vol de plus de 2-3h), et lève toi de temps en temps pour te dégourdir les jambes. Les risques liés à l’altitude concernent tout le monde… De plus, bois de l’eau régulièrement pour éviter les méfaits liés à la déshydratation.
Même si la majeure partie des appareils sont équipés d’écrans pour que tu puisses regarder des films, prévois également de quoi lire, jouer, ou de quoi être confortable pour dormir.

D’ailleurs, concernant le sommeil… Entre la France et l’Australie, il y a un sacré décalage horaire (entre 8 et 10h pour Sydney selon la période de l’année), donc autant te dire qu’un voyage d’une telle longueur + gros décalage horaire = jet lag. Pour minimiser celui-ci, voici deux conseils primordiaux :
– regarde l’heure d’arrivée sur place et calque tes moments de sommeil dans l’avion en fonction de celle-ci (et non en fonction de l’heure à laquelle tu auras quitté la France). Par exemple, si tu arrives vers 9h du matin en Australie, fais en sorte de bien dormir dans la dernière portion de vol ; à l’inverse, si ton vol est prévu d’arriver pour la fin de journée, essaie de ne pas dormir sur cette dernière portion de vol. Le but ? Te recaler au plus vite à l’arrivée !
évite les siestes les premiers jours ; ouais tu vas être crevé, surtout si tu atterris en début de journée, mais si tu commences, tu n’inciteras pas ton organisme à s’adapter à ce nouveau rythme.

Perroquets

Les démarches à l’arrivée

Si tu viens ici avec l’intention de rester quelques temps et surtout de travailler, tu auras 3 démarches indispensables à effectuer : demander un TFN, ouvrir une ligne téléphonique et un compte bancaire. Alors qu’il faut des mois pour toute démarche administrative en France (je n’exagère qu’à peine!), en une demi-journée tout est fait ici ! Et en plus, dans la bonne humeur ! 🙂

  • La demande du TFN (Tax File Number)

Il s’agit d’un numéro d’enregistrement auprès des services fiscaux, numéro qui nous permet donc de travailler en toute légalité. Pour cela, direction le site de l’Australian Taxation Office, et tu remplis les champs demandés page par page. Ça prend… 2 minutes à tout casser… Allez, ptet 5 si on veut être large ou si tu n’es pas à l’aise du tout avec l’anglais. Tu reçois ensuite le numéro sous 30 jours. Ce qu’il faut : passeport, et une adresse où recevoir le TFN en Australie.

  • L’ouverture d’une ligne téléphonique

Les boutiques de téléphonie ne manquent pas ! Optus, Vodafone, etc… Que l’embarras du choix ! Et les plans se ressemblent tous plus ou mois quand il s’agit de forfaits prépayés (sans engagement, idéal pour les débuts). Ce qu’il faut : passeport, des sous, et un téléphone débloqué ! On te demande une adresse, mais il suffit de donner l’adresse où tu es logé au départ, hôtel, auberge, ami… peu importe puisque tu ne recevras pas de facture.

  • L’ouverture d’un compte bancaire

Ultra simple aussi. Je te recommande la Westpac, il y en a à tous les coins de rue, et ils sont habitués au cas des WHV. Ce qu’il te faut : ton passeport, un numéro de téléphone (mais si tu ne l’as pas encore, tu peux le fournir après), une adresse où recevoir ta carte dans les jours suivants. En 20 minutes, ton compte est ouvert, et prêt à recevoir des sous !

Et voilà, une fois tout ça prêt, il ne reste qu’à profiter !

St Kilda

***

Suis-moi sur Instagram et Facebook !

2 commentaires sur “Comment aller en Australie ?

  1. Salut Jenny

    Je vois que la vie est belle 🙂 ! Amusez vous et continue de nous donner de vos nouvelles
    Bonne chance a toute la famille

Donne ton opinion !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.