Australie : se loger avec un chien

Tu t’en doutes, si j’aborde le sujet, c’est parce qu’il y a quelque chose à dire dessus… et pas qu’un peu ! En 2013, alors que nous habitions au Portugal, nous avons fait le choix d’adopter un chien, sachant très bien que nous nous exposions au fait de devoir nous organiser un peu différemment dans nos projets, sans pour autant les annuler. Aussi, le jour où nous avons décidé de venir faire un bout de chemin en Australie, nous étions suffisamment informés pour savoir que nous allions galérer, non seulement à l’emmener, mais aussi sur place. Pour autant, une chose était certaine, nous allions assumer ce choix d’adoption jusqu’au bout, et donc franchir les obstacles un par un. Nous avons donc fait tout le nécessaire en temps et en heure (et en beaucoup de stress) pour qu’elle soit autorisée sur le territoire australien (voir liens de la procédure à la fin de l’article*), puis nous l’avons enregistrée auprès de notre commune actuelle, et voilà. Jusque là, « facile », même si ça ne l’était franchement pas.

Aujourd’hui, nouvel obstacle, que je ne vois pas du tout comment contourner… Ça fait bientôt 6 mois que nous vivons dans une colocation, d’apparence bien sympathique, mais qui me pèse lourdement sur le système pour diverses raisons tout à fait valables. On n’a pas trop cherché d’autres endroits au tout début ; après tout, ce n’était « pas cher » (tout est relatif hein…), Toupie était acceptée, elle avait en plus accès à un jardin, on n’était pas 12 dans la maison comme c’est parfois le cas en colocation dans les villes très prisées, et surtout, on était à deux pas de l’endroit où je rêvais de vivre, Manly. Très rapidement, on a compris que quelques problèmes allaient se poser dans cette colocation… Et aujourd’hui, c’est urgent, nous devons quitter cette maison et prendre notre indépendance, avoir notre chez nous où on peut faire ce qu’on veut quand on veut, où on peut recevoir qui on veut quand on veut… (Je reviendrai sur le sujet uniquement lorsqu’on aura quitté cet endroit).

Sauf que… trouver un logement individuel quand tu es étranger (et donc susceptible de ne pas faire ta vie entière ici), quand tu as peu d’ancienneté dans ton emploi (et donc plus de probabilité de sauter de ton poste), mais surtout, quand tu as un chien, ça relève presque de la mission impossible. Revenons ensemble sur les étapes de cette épreuve de longue haleine pour voir ce qui merdouille (NB: cet article concerne une recherche de logement sur Sydney ; il est possible que ça se passe différemment dans d’autres villes d’Australie).

Vivre près de là a un coût, et pas des moindres

Vivre près de là a un coût, et pas des moindres

De la recherche aux visites

Comme je l’avais indiqué dans cet article, il y a plusieurs façons de chercher un logement. Le plus souvent, tout se fait par agence, donc soit tu passes directement par les sites internet des agences immobilières en question (ou tu vas carrément dans les agences), soit tu utilises les sites type Domain.com.au ou Realestate.com.au qui regroupent les offres de différentes agences.

Très pratiques, ces derniers te permettent de faire des recherches en fonction de différents critères : budget, nombre de chambres, de salles de bains, localisation, etc… Et bien sûr, tu as cette fameuse petite case qui t’intéresse tant quand tu déménages avec ton meilleur ami à 4 pattes : la case « pets allowed » (animaux de compagnie autorisés). Surprise : lorsque tu coches cette case et que tu lances la recherche, tu as alors l’impression qu’il n’y a quasiment aucun logement à louer dans tout Sydney… Incroyable mais bien peu plausible compte tenu de la taille de la région dont on parle là ! L’explication : très peu de logements acceptent d’office les animaux, donc très peu l’indiquent dans leurs descriptifs… En revanche, ça ne veut pas dire que si ça n’est pas indiqué les chiens sont interdits ! Et par conséquent, si tu ne coches pas la case en question, tu vas te retrouver avec toute une multitude d’offres de locations. Dans certaines, il sera bel et bien indiqué « pets allowed », dans d’autres ce sera clairement indiqué « no pets ». Mais tu auras aussi les annonces où il est écrit « pets considered upon application« , ce qui veut dire qu’il faut que tu indiques le max d’infos concernant ton animal dans le dossier de candidature, et ce sera le proprio qui décidera si oui ou non il accepte le toutou au vu des informations reçues. Et enfin, il y a les offres où il n’est rien dit sur le sujet (la majorité). Donc un bon conseil : ne coche pas cette foutue case ! Oui, tu vas devoir passer du temps à faire un sacré tri derrière, mais c’est la seule solution pour ne pas te retrouver avec deux logements à visiter seulement…

Une fois que tu as fait ton petit listing des logements qui t’intéressent, tu n’as plus qu’à aller les visiter. Et pour les visites, c’est bien simple : dans la majorité des cas, il y a des portes ouvertes (inspection) d’une quinzaine de minutes qui sont organisées, souvent le samedi. L’agent immobilier arrive, ouvre le logement, prend ton nom, et te laisse 15 min max pour regarder le logement… Ouais… sauf que t’es pas tout(e) seul(e). La porte ouverte est pour tout le monde à la même heure, et il y a du monde à rechercher un logement sur Sydney ! On s’est déjà retrouvé à plus d’une trentaine dans un petit appartement… Et le pire, c’est que tu sens la concurrence pendant la visite ; tu as limite l’impression qu’on pourrait te pousser dans les escaliers 🙂 ! Bref, si le logement te plait, l’agent immobilier te donne un code qu’il te faudra renseigner dans ton dossier de candidature (en ligne ou papier), et il faut remplir ce dossier le plus tôt possible après la visite… genre de suite après !

Le code en question

Exemple de code

Des visites aux candidatures

Histoire de te faciliter la vie un peu, ils ont eu la bonne idée de rassembler toutes tes candidatures sur un seul et même site, peu importe que les appartements que tu visites soient proposés par une même agence ou non. Ainsi, tu vas passer quelques heures à remplir le dossier la première fois, mais après c’est préenregistré pour tous les autres… ou presque ! Il faudra juste actualiser une petite phrase qui montre pourquoi le proprio devrait te prendre toi en tant que locataire et pas les autres personnes qui visitaient le logement en même temps que toi (si à ce moment tu as l’impression de postuler à une offre d’emploi, c’est normal…).

Dans ce dossier, tu renseignes donc tout un tas d’informations personnelles, mais également professionnelles. Il te faudra fournir les contacts de tes anciens proprios, de ton boss actuel, d’amis qui peuvent parler de toi en bien (voir le paragraphe Bonus pour une liste quasi exhaustive des documents à fournir en plus de ces infos),… et dans le cas où tu as un chien donc, il est essentiel de fournir des lettres de références pour lui. Oui oui… ça rigole pas. Toutefois, sache que ce n’est pas parce que le propriétaire dira oui pour le chien que c’est gagné… parce que le building dans lequel se trouve l’appartement n’est peut-être pas pet friendly, lui ! Et dans ce cas, tu ne peux même plus songer à proposer le moindre dollar de plus pour essayer d’amadouer qui que ce soit, ça ne changera rien du tout !! En effet, chaque immeuble a ses règles, et si l’immeuble ne veut pas de chiens, aucun moyen de contourner, ça concerne ce qui se passe dans les appartements aussi… ce qui sous-entend que même si tu étais propriétaire de ton propre appartement dans un immeuble non pet-friendly, tu ne pourrais même pas te dire que tu peux faire ce que tu veux chez toi !

Bref, une fois que le dossier est envoyé, si c’est non direct, tu le sais très vite. Mais si ton dossier intéresse, ils peuvent demander des infos supplémentaires, ou simplement trainer un peu plus le temps que ton dossier soit étudié. Il va donc falloir t’armer de patience…

Premiers conseils

Tu l’auras compris, je suis en plein combat, et je n’en vois pas trop le bout… Ça va donc être compliqué de te donner les conseils de trucs qui marchent à coup sûr, mais je peux déjà te lister quelques astuces qui font qu’on s’arrêtera un peu plus sur ta candidature (NB : j’ai tâché d’axer ces conseils davantage sur la recherche d’un logement quand tu as un chien, mais une grande majorité de ces conseils s’appliquent aussi quand tu n’as pas de chien!) :

  • viens bien habillé aux visites… Pour notre première tournée de visites, on était en mode short et t-shirt, et on s’en foutait royalement de nous. Pour la seconde, j’étais habillée avec mes fringues de travail, et les agents immobiliers me posaient alors des questions sur notre projet, notaient des trucs, me rappelaient après pour un suivi, etc… Bref, être propre et bien habillé quand tu demandes si tu peux avoir un chien dans l’appartement, ça passera toujours mieux que si tu te ramènes en mode vacances 😉
  • dans les candidatures, ajoute les relevés bancaires de tous les comptes épargne que tu as, même s’ils sont à l’étranger ; plus tu as d’argent, et plus tu montres que tu pourras payer si ton chien fait des dégâts !
  • si le logement te plait vraiment, propose quelques dizaines de dollars de plus par semaine ; considère que ces quelques dollars concernent la part de ton chien 😉
  •  propose un pet bond, c’est-à-dire une caution qui ne concerne que les dégâts effectués par ton chien. D’après les agents d’ici, ce qui se fait est de l’ordre de 3 à 4 semaines de loyer…. (et là,  je t’entends déjà crier!).
  • je me répète, mais les lettres de référence de personnes qui ont connu ton chien, quelles que soient les circonstances (mais idéalement ceux qui ont gardé ton chien chez eux, donc famille, amis, anciens proprios…), sont essentielles… N’hésite pas également à ajouter des photos de ton chien ; si tu peux éviter celles où il est en train de grignoter des chaussures ou autre, je pense que ce sera mieux 😀

J’en suis donc rendue au stade où je quémande des lettres de recommandation à toutes les personnes qui ont croisé Toupie dans leur vie, et surtout à arrêter les gens dans la rue (lorsqu’ils ont un chien) pour savoir s’ils sont locataires ou propriétaires et comment ils contournent ces p*tains de règles à la c*n… Ouais, un peu désespérée la Jenny !

Et si tu es dans la même situation, il ne me reste plus qu’à te souhaiter bonne chance !

Update du 24 mai 2016 : une de nos candidatures vient d’être acceptée ! Ce qui veut dire qu’en multipliant les visites, malgré le fait qu’on soit étrangers, qu’on ne gagne pas énormément, et qu’on ait un chien, on a réussi à trouver en moins de 3 semaines de recherche ! Courage !!

Bonus : liste de documents à prévoir pour le dossier de candidature:

  • documents d’identification : passeport et permis de conduire
  • Relevés bancaires actuels de ton compte australien, mais aussi de tous tes comptes
  • tes derniers bulletins de salaire (
  • les preuves de paiement de tes derniers loyers ; dans le cas d’une colocation, je pense qu’une lettre du propriétaire attestant que tu as bien payé en temps et en heure tous tes loyers devrait suffire…
  • éventuellement : ton contrat de travail, si celui-ci est de longue durée…
  • et bien sûr, tout document relatif à ton chien : lettres de référence en anglais, photos…
Comment lui résister ?

Comment lui résister ? Les proprios devraient la rencontrer… 😉

* Si tu veux avoir une idée assez précise des démarches pour emmener son chien de France en Australie, voici mes deux articles sur le sujet :

***

Suis-moi sur Instagram et Facebook !

2 réflexions sur “Australie : se loger avec un chien

  1. Courage pour les recherches !!! Je suis en Allemagne, nous avons réussi à trouver un logement mais nous avons des règles toutes pourries (ex : le chien n’a pas le droit d’aboyer plus de deux heures dans la journée…).

    J'aime

Ton commentaire est bienvenu !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s