Voyage au long cours : pourquoi s’assurer ?

Le problème

Tu t’apprêtes à partir à l’étranger pour une longue durée, que ce soit pour voyager ou pour t’installer quelque part ? Si oui, voici la question qui tue : as-tu bien souscrit une assurance ?! Oui, je sais, ça fait encore des sous à sortir, mais crois-moi sur parole, c’est une dépense dont il vaut mieux éviter de se dispenser ! 😉

En fait, quand tu pars à l’étranger au long cours, sache que tu n’es plus couvert par ton assurance habituelle en France (la fameuse sécu…). Et forcément, vu que tu n’es pas plus à l’abri qu’il t’arrive quelque chose à l’étranger qu’en France (et je dirais même que tu as plus de risques, car tu vas très probablement faire plus d’activités insolites, manger des trucs un peu louches, etc), mieux vaut être couvert, surtout quand tu vois le prix des consultations médicales ainsi que des médicaments à l’étranger ! Crois en mon expérience, ça peut te revenir extrêmement cher… et là, si tu n’as pas pris d’assurance, tu vas t’en mordre les doigts (ou ce qu’il t’en reste 😉 ).

À la découverte d'une cuisine différente

À la découverte d’une cuisine différente – Kuala Lumpur juillet 2016

Mais surtout, la majorité des assurances voyage te proposeront en plus une couverture en cas de perte ou vol de bagages, des solutions pour le rapatriement en cas de problème, une indemnisation en cas d’annulation de vols, de décès d’un proche, etc… Donc ça va bien au-delà d’une couverture santé uniquement !

Tu vas me dire que prendre une assurance, c’est de l’argent jeté par les fenêtres ; moi je vais te dire que c’est une précaution indispensable ! Alors oui, si tu es très chanceux, il est probable qu’au final tu aies dépensé cet argent « pour rien », mais au moins, ça aura signifié que tout se sera déroulé à la perfection pendant ton séjour ! Comme ça n’est absolument pas garanti d’avance, mieux vaut ne pas braver ton destin, et t’assurer avec une couverture qui corresponde à tes besoins.

Les solutions

Justement, quelle que soit ta destination, ce que tu comptes y faire, et le temps que tu penses y rester, il y a des solutions adaptées à chaque cas afin d’être couvert au mieux.

Par exemple, avec Chapka, tu as entre autres une formule qui peut te couvrir si tu pars en working holiday visa (aussi appelé visa vacances travail, ou permis vacances travail selon les destinations, comme je le mentionne ici) : la formule Cap Working Holiday. Ainsi, que tu sois en mode « working » ou en mode « holiday », t’es couvert ! T’es aussi couvert si tu reviens en vacances en France (dans la limite de 30 jours) et si tu vas faire le touriste dans d’autres pays que celui où tu fais ton PVT (90 jours maxi). Pour plus d’infos sur cette formule et/ou bénéficier de 5% de remise immédiate sur la formule Cap Working Holiday, clique sur le lien ci-dessous !

Plus d’infos sur Cap Working Holiday…

Si tu pars en mode tour du monde ou voyage au long cours sans intention de travailler pendant ton séjour, ils proposent également une formule adaptée, Cap Aventure. 

Plus d’infos sur Cap Aventure…

Et pour terminer avec un dernier exemple, si tu pars en mode expat’, que ce soit dans le cadre de l’entreprise pour laquelle tu travailles ou pour créer ton propre business ailleurs, tu as aussi un type de couverture spécifique possible avec Chapka !

Plus d’infos sur Cap Vital Expat…

Idem si tu pars pour faire des études à l’étranger, ou du volontariat, etc… Il y a une solution adaptée à chaque fois ! Bref, à chaque cas sa formule Chapka !*

Mon expérience

Si je me permets de te parler de cette assurance, c’est parce que je l’ai bien évidemment souscrite (la formule Cap Working Holiday dans mon cas). Tu sais bien que je ne me permettrais pas de parler de ce que je ne connais pas… Ayant plusieurs fois eu recours à leurs services depuis ma souscription, je peux te garantir qu’ils sont d’une réactivité exemplaire, et que les dossiers sont traités dans les meilleurs délais.

Pourquoi j’avais choisi Chapka et pas autre chose ? Parce qu’après avoir passé énormément de temps sur Internet à chercher des infos sur toutes les possibilités qui s’offraient à moi, Chapka proposait à mon goût (en tenant compte de ce que je prévoyais de faire en Australie) la meilleure couverture par rapport au prix payé. Puis, ayant eu recours à certaines autres assurances dans les autres pays où j’ai vécu, les expériences que j’avais eues ne me donnaient guère envie de retenter dans le cadre de mon Working Holiday Visa !

Juste pour le fun, voici un petit panel de merdouilles qui me sont arrivées à l’étranger et où j’étais bien contente de ne pas avoir négligé la partie assurance, que ce soit avec Chapka ou avec mes anciennes assurances ! ( pour rappel, je parle de certaines d’entre elles dans cet article)

Le type de plage où on se fait "agresser" par les fameux phlébotomes au Brésil

Le type de plage où on se fait « agresser » par les fameux phlébotomes au Brésil

  • deux intoxications alimentaires au Brésil
  • une brûlure au second degré sur le mollet à cause d’un pot d’échappement de moto (en plus de souscrire une assurance, je te recommande vivement de ne pas monter à moto en short ou en robe ou en jupe… bref, couvre tes jambes!). Toujours au Brésil.
  • une allergie aux piqûres de phlébotomes (ces petits moucherons qu’on trouve principalement sous les tropiques, qui te piquent et t’enlèvent un petit morceau de chair, avec le risque au passage de te transmettre des belles petites saloperies). Toujours au Brésil (oui, je les ai enchaînées là-bas).
  • un virus à la con chopé dans des bains d’eau thermale aux Açores, causant d’atroces douleurs ainsi qu’un impressionnant amaigrissement.
  • plein de caries au Canada (enfin ça c’était pas moi, c’était mon mari hein, parce que moi – je touche du bois – je n’en ai pas trop souvent !)

 

 

Alors, je te repose la question un peu différemment : vas-tu souscrire une assurance ? 😉 N’hésite pas à répondre en commentaire !

*Note toutefois que les 3 premiers mois, en fonction du type de carte bancaire que tu possèdes, il est possible que tu sois couvert(e) quasiment exactement de la même façon que toute autre assurance voyage. Il suffit juste que tu aies bien payé ton voyage avec la carte en question… Après, ya des personnes qui n’ont pas de bol, qui trouvent le moyen de se péter des côtes juste pendant cette période, et qui réalisent à ce moment que, crotte alors, ils n’ont pas pas payé le voyage avec la carte qu’il fallait !! 

***

Suis-moi sur Instagram et Facebook !

2 réflexions sur “Voyage au long cours : pourquoi s’assurer ?

  1. Je connais Chapka et je les trouve super aussi.
    Par contre comme tu dis, j’ai toujours payé « pour rien » puisqu’il ne m’est rien arrivé à part quelques rhumes en cours de route (je touche du bois hein !)

    J'aime

Ton commentaire est bienvenu !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s