Australie : obtenir la résidence permanente

L’Australie, c’est cool, pas seulement pour le surf, le soleil, la plage et les koalas, mais également parce que le pays te permet de venir assez facilement le visiter et y travailler, bien que ce soit pour une durée assez courte finalement. Je pense à ce fameux Working Holiday Visa qui, je le rappelle, permet de visiter et/ou travailler un ou deux ans sur le territoire australien sous certaines conditions. À expiration de ce visa, nombreux sont ceux qui voudraient pouvoir rester, et sur le papier, les solutions sont plutôt nombreuses, bien qu’assez restrictives (l’Australie maitrise quand-même vachement bien son immigration). Parmi elles, il y a le visa 189, aussi communément appelé la permanent residency (résidence permanente) ou le « skilled independent visa ». Je te dis tout dans cet article !
NB : cet article est INFORMATIF ; il ne se veut pas une bible de comment obtenir la résidence permanente à coup sûr, mais a juste pour vocation de relater les démarches que nous venons nous-mêmes de faire. Pour toute information officielle, je t’invite à te rendre directement sur les sites officiels du gouvernement australien. Tous les liens sont en grenat, gras et souligné !

This is Australia

This is Australia

Le visa 189 en quelques mots

Il s’agit d’un visa à points basé sur :

  • l’expérience du demandeur,
  • son âge ; attention : ce visa n’est ouvert qu’aux personnes de moins de 50 ans,
  • ses qualifications,
  • et son niveau d’anglais ; pour pouvoir postuler, il faut justifier d’un niveau minimum d’anglais évalué au travers d’un des examens d’anglais reconnus par le gouvernement (IELTS, TOEFL…)

Le visa 189 permet de vivre en Australie, et d’y travailler sans que le contrat de travail ne soit rattaché à une quelconque entreprise. Cela permet de bénéficier des mêmes droits que les australiens en termes de travail (et de salaire donc !) et de couverture sociale, et ça donne même la possibilité de demander la nationalité australienne (sous certaines conditions). Ça change la vie par rapport à un Working Holiday Visa, c’est sûr !
Pour en savoir plus sur ce visa, rendez-vous ici : visa 189.

La démarche*

* basée sur notre expérience personnelle !

Étape 1 : vérifier si ton diplôme fait partie de la SOL (Skilled Occupation List)

Pour être éligible à ce visa, il faut que ton domaine de compétences fasse partie de la liste des métiers dont l’Australie a besoin. Dans chaque catégorie, il y a un certain nombre de visas délivrés par an. Cette liste, que tu trouveras ici, est révisée tous les ans en juillet.
Si ton métier / domaine de compétences fait bien partie de cette liste, tu peux donc poursuivre. Sinon, et si tu veux vraiment vivre en Australie, il te faut viser un autre visa.

Étape 2 : vérifier si tu pourrais cumuler un nombre suffisant de points pour pouvoir postuler à ce visa

Le visa 189 est un visa à points. Pour pouvoir postuler, il va falloir que tu cumules un total de 60 points. Tu peux te faire une idée du nombre de points que tu auras en consultant l’onglet « Points test » de ce lien. Comme tu peux le voir, la tranche d’âge 25-32 ans est la mieux placée pour ce visa 189. Note qu’à ce stade, le nombre de points est indicatif, mais ça te donne au moins une idée du nombre de points qu’il va falloir que tu obtiennes avec les résultats de ton test d’anglais afin d’atteindre le total de 60 points !

Étape 3 : faire ton « skills assessment » 

Comme son nom l’indique, le « skills assessment » est une évaluation des compétences acquises à l’étranger au travers de l’expérience et qualifications du candidat.

La démarche pour le skills assessment :

Voici un récapitulatif informatif des étapes à suivre :

  1. trouver l’organisme d’évaluation ici : dans la colonne à droite, face à ton domaine de compétences, tu as le nom de l’organisme qui sera en charge de l’évaluation de ton dossier. Dans le cas de mon mari (Mechanical Engineer), c’était donc Australia Engineers
  2. trouver la liste des documents à fournir : en te rendant sur le site de l’organisme d’évaluation, tu vas trouver un onglet appelé « Migration Skills Assessment » ou truc du genre, et tu auras dans celui-ci la liste des documents qu’il te faut fournir dans le cadre de ton « skills assessment ». Si toi aussi tu es évalué par Australia Engineers, cette liste se trouve ici, sous le nom « MSA booklet » (un manuel d’aide en PDF à télécharger). Tu trouveras la démarche simplifiée sur ce lien également
  3. rassembler les divers documents demandés : ci-dessous, voici la liste des documents que nous avons dû fournir, basée sur la liste que nous avons trouvée sur le site d’Australia Engineers. Note qu’il faudra faire traduire les documents qui ne sont pas en langue anglaise à la base !
Désignation en anglais Correspondance en français
   Application fee Frais de dossier**
   Current Passport-style photo Photo
   Current passport bio-data page only
(not the entire passport) and English language translation where applicable. Where this is not available a scan of your Birth Certificate and/or National Identify Card may be acceptable in lieu
Passeport, page biométrique
   Official Change of Name document where applicable  Changement de nom (mariage, adoption, …) 
   IELTS Test Report Form where applicable IELTS***
   Curriculum Vitae (CV) / Résumé CV
   Academic testamur/s (degree certificate/s) Diplômes
   Complete and   official academic transcript/s. If   your qualification has been granted with recognition of prior learning/advanced standing from   another tertiary institution, you will   need to provide   evidence of all relevant transcripts. Relevé de note
   Registration certificate under the relevant licensing authority where applicable (e.g. Philippine Regulations Commission) certificat d’enregistrement
   Documentary evidence of employment (must be provided if you have relevant work experience of 12 months or more, or if the work experience provides a basis of career episode/s) Preuve d’emploi
   Listing of Continuing Professional Development (CPD) Liste de formation professionnelle****
   Three Career Episodes Rapport de 3 projets en lien avec les compétences****
   Summary Statement of evidence for the competency elements Récap des compétences*****

**voir paragraphe « le coût du skills assessment« 

*** dans ce tableau n’est mentionné que le IELTS (International English Language Testing System) car c’est l’examen le plus courant, mais tu peux passer d’autres examens, tant qu’ils sont reconnus par le gouvernement : tu as donc le TOEFL iBT (Test Of English as a Foreign Language Internet Based Test)le OET (Occupational English Test), ou le PET (Pearson Test of English). Autre chose importante : ce sont des examens bien particuliers, qui ne sont pas forcément extrêmement difficiles, mais le mode d’évaluation est très précis, et si tu n’as pas été préparé à ce type d’examens, il se peut que tu aies quelques difficultés aussi bon sois-tu en anglais. Donc un bon conseil, prépare toi un minimum ! Également, sache que certains centres d’examens ont une liste d’attente assez longue (jusqu’à deux mois parfois), donc tiens en compte si tu ne veux pas faire traîner ta procédure. Et enfin, si tu migres avec ton/ta conjointe, sache qu’il/elle va devoir également passer cet examen d’anglais et prouver qu’il/elle n’est pas un boulet en anglais (eh oui, l’Australie ne veut pas de fardeau incapable d’aligner trois mots sur son territoire!). 

****pour le CPD et le Three career episode, il est vraiment essentiel que tu te sois reporté au détail fourni dans le manuel d’aide (le fameux MSA Booklet dans le cas des ingénieurs évalués par Australia Engineers)

***** un exemple du Summary Statement of evidence for the competency elements est fourni dans le MSA Booklet ; si tu es évalué par un autre organisme qu’Australia Engineers, tu trouveras sûrement un autre exemple adapté à ton cas. 

En orange : nous n’avons personnellement pas eu besoin de fournir ce genre de documents.

Une fois que tu as rassemblé, rempli et fait traduire (si nécessaire) tous les documents demandés, il te suffit de les envoyer à ton organisme d’évaluation. Ça se fait via Internet, bien souvent via un espace en ligne que tu auras préalablement créé. Pour Australia Engineers, suis les points 4 à 6 de ce lien.

Les délais pour le « skills assessment »

Compte 10 semaines en temps normal à partir du moment où tu envoies tes documents pour obtenir ton évaluation. Une fois que tu as celle-ci, tu sais alors exactement combien de points tu as cumulés au travers de ton expérience, ainsi que de ton niveau d’anglais. Tu peux te référer de nouveau au tableau de calcul des points pour savoir si tu atteins ou non les 60 points.

Notre cas : on a envoyé tous les documents demandés par Australia Engineers le 7 octobre 2015. Le 20 janvier 2016, ils nous envoyaient une réponse. Cette évaluation ayant eu lieu en pleine période de grandes vacances en Australie, ça a sûrement traîné un peu plus que de coutume. Il fallait que cette évaluation « valide » 8 ans d’expérience pour mon mari. Il les avait pourtant largement bien, mais Australia Engineers a décidé de ne valider que 7 ans et 7 mois (même pas une blague… en fait, toute expérience avant diplôme n’est pas comptabilisée, donc trucs en alternance et compagnie, ça ne compte pas…). Du coup, il n’atteignait pas les 60 points requis pour pouvoir passer à l’étape suivante. Deux solutions s’offraient donc à lui : soit il repassait le test d’anglais pour tenter une meilleure note et obtenir des points, soit il lui fallait compléter ces 5 mois d’expérience manquante. Il a opté pour la seconde, en s’inscrivant en tant qu’autoentrepreneur en France pour offrir des services de consulting à distance dans son domaine de compétences. Une fois les 5 mois écoulés, il a récupéré un certificat prouvant qu’il avait bien exercé cette activité (peu importe le nombre de clients, chiffre d’affaires, etc… ) pendant les 5 mois, il l’a fait traduire, et hop, il a renvoyé une demande d’évaluation à Australia Engineers. Aussi, cette seconde demande a été envoyée le 4 juillet, et la réponse a été reçue le 16 août 2016, validant ainsi les 8 ans d’expérience requises pour pouvoir passer à l’étape 4 ! 

Le coût du skills assessment

À ce stade, tu auras donc déjà payé :
– l’examen d’anglais : environ 300 dollars pour un IELTS.
– les traductions : le coût dépendra du nombre de documents à traduire, et du traducteur choisi !
– et le skills assessment lui-même : vu que ça change tout le temps, et qu’en plus nous on a payé 2 fois (eh oui, deux évaluations!), je te propose de regarder directement le lien appelé « assessment fees » (ou dans le genre) que tu trouveras sur le site de ton organisme d’évaluation. Pour Australia Engineers, tu as tous les frais listés ici. Compte donc plusieurs centaines de dollars juste pour le skills assessment.

Étape 4 : envoyer ton expression d’intérêt

Maintenant que tu as cumulé ces foutus 60 points, tu vas pouvoir envoyer ton expression d’intérêt (expression of interest – EOI) au travers de Skillselect. Dans l’onglet « Occupation ceilings », tu peux voir combien de visas sont dispos par domaine de compétences, et combien d’invitations ont déjà été envoyées depuis l’ouverture des quotas (au 1er juillet de chaque année). Cette expression of interest se fait rapidement, il te suffit de fournir les documents demandés ici (dont le skills assessment que tu viendras de faire). Tu auras entre autres à fournir tes résultats d’anglais (ainsi que ceux de ton/ta conjointe, donc il faudra qu’il/elle l’ait passé avant!) et des détails que tu auras déjà préparés pour ton skills assessment.
Une fois que tu as envoyé tous les documents en cliquant sur « Submit an EOI » sur cette page, tu n’as plus qu’à attendre ! En fait, des tables rondes ont lieu tous les 15 jours environ, tables rondes au cours desquelles ils analysent les expressions of interest reçues et envoient alors des invitations à postuler au fameux visa 189 aux candidats qui ont cumulé le plus de points (euh oui, ça se fait par nombre de points, et non pas à la tête du client…). Puis le jour où ça arrive, bah t’es tout content, parce qu’en gros, recevoir l’invitation signifie que tu as la quasi certitude d’obtenir la résidence permanente, sous réserve de fournir tous les documents demandés, et de payer.
Notre cas : mon mari a envoyé son EOI le 17 août 2016. Le 14 septembre 2016, il recevait l’invitation à postuler au visa 189, soit un tout petit mois 🙂
Attention : ce délai est vraiment très variable selon le nombre de points cumulés et le domaine de compétences !!

Étape 5 : postuler au visa

Voilà, l’euphorie de la réception de l’invitation est passée, tu vas pouvoir pleurer maintenant, parce qu’il va te falloir payer… et pas qu’un peu !
Une fois que tu as reçu l’invitation à postuler au visa, tu as 60 jours pour effectivement envoyer ta demande via SkillSelect à laquelle il te faudra joindre le maximum de pièces justificatives possible après paiement. À cette étape, il s’agit donc surtout de faire chauffer ta carte bancaire… 3600 dollars australiens pour le postulant + 1800 dollars pour l’accompagnant de plus de 18 ans (et en admettant qu’il y ait des enfants de moins de 18 ans, c’est 900 dollars par enfant…). Ouais, on vient juste de claquer 5400 dollars en 5 secondes… Entre ça plus l’importation de notre chienne ici, on va dire que l’installation en Australie nous coûte extrêmement cher !
Bref, une fois cette demande envoyée, il va te falloir aller passer des examens médicaux dans un centre agréé (radio des poumons de façon à s’assurer que tu n’aies pas la tuberculose, test HIV, traces de drogue dans les urines, vue,…), dont les résultats seront directement envoyés au gouvernement. Il te faut également fournir plein de documents que tu as déjà fournis, mais également des documents tels que livret de famille en cas de mariage (traduit), casiers judiciaires de tous les pays dans lesquels tu as vécu au moins 1 an (pas l’étape la plus drôle pour les serial expats que nous sommes – à traduire aussi),.. Suite à cela, un agent d’immigration peut revenir vers toi pour te signaler qu’il manque tel ou tel document. Tu fournis, puis tu valides pour informer l’agent que tu as fourni, et tu attends. Il a alors 7 jours pour te signaler qu’il a besoin de plus d’infos sur telle ou telle chose, et ainsi de suite… Ces échanges peuvent durer longtemps comme être très courts.
Notre cas : on a postulé et payé le 14 septembre 2016, on a reçu un premier mail de demande d’infos complémentaires* le 29 septembre 2016, on a fourni tout ce qui manquait hier le 12 octobre 2016. Et maintenant, on attend…
* notamment un formulaire à remplir où ils te demandent de fournir les adresses où tu as vécu les 10 dernières années, tous les endroits où tu as bossé, et comment tu as occupé ton temps quand tu ne bossais pas…. entre un paquet d’autres choses !

Edit du 18 novembre 2016 : comme ça fait plus d’un qu’on est sur le territoire australien, ils nous demandent en plus les casiers judiciaires australiens. Ils ne les ont pas demandés avant car ça faisait moins d’un an qu’on était ici lorsqu’on a envoyé la candidature. Mais au moment où eux ont mis le nez dans le dossier, ça faisait plus d’un an… Voilà voilà 🙂 Ça fait 42 dollars x2 en plus ! 

Vivre près de là a un coût, et pas des moindres

Vivre près de là a un coût, et pas des moindres

Récapitulatif des coûts*

Etape  Coût
Skills assessment $920,00
IELTS (pour 2 personnes) $600,00
Traductions $412,00
Expression d intérêt $-
Traductions $110,00
Visa application (pour 2 personnes) $5 400,00
Examen de santé (pour 2 personnes) $696,00
TOTAL $8 138,00

* basé sur notre propre expérience.

Edit du 18 novembre 2016 : il a fallu qu’on demande en plus les casiers judiciaires australiens (Police checks), soit 42 dollars par personne en plus. On arrive donc à un total de $8 222.

FAQ

– Puis-je faire la demande de l’étranger ou dois-je être en Australie ? 
L’un ou l’autre marche 😉

– Si je suis en Australie et que mon visa actuel arrive à expiration, dois-je sortir du pays le temps d’obtenir la résidence permanente ? 
Tout dépend. Si tu as reçu l’invitation à postuler à la résidence permanente avant l’expiration de ton visa actuel (et que tu payes bien avant cette expiration), tu as alors automatiquement un « bridging visa » qui te permet de rester vivre sur le territoire et travailler. En revanche, il ne te permet pas de sortir et revenir librement en Australie.
Si tu n’as pas reçu l’invitation à postuler au visa 189 avant l’expiration de ton visa actuel, alors oui, tu devras sortir du territoire australien.

– Qui contrôle le nombre de points accumulés ? 
Personne en soi, mais au moment de faire ton EOI, tu vas devoir donner diverses réponses et justificatifs qui attesteront d’eux-même du nombre de points que tu as cumulés. Si tu n’as pas les 60 points, c’est bien simple, tu ne peux même pas envoyer ton EOI. Je ne te conseille pas de chercher à frauder dans cette procédure, ou tu te verras interdit de territoire australien et de postuler à tout visa pendant un bon bout de temps. L’honnêteté paye dans ce pays 😉

Conclusion

Bon, je sais que cet article n’est pas le plus passionnant du monde, mais il se veut juste utile pour toi qui, comme nous, tentes l’expérience de la résidence permanente ! N’hésite pas si tu as des questions 😉 On te tiendra au courant de la suite pour le nôtre… très bientôt on espère ! En attendant, n’hésite pas à me suivre sur les réseaux sociaux, je te garantis que ça va te motiver à faire toute cette paperasse ! 😉

La décision finale se trouve ici !! 🙂

***

Suis-moi sur Instagram et Facebook !

15 réflexions sur “Australie : obtenir la résidence permanente

  1. Salut ! Merci beaucoup pour ton article il va beaucoup me servir je pense… je suis en plein papier pour le visa 189.
    Le truc c’est que j’ai 2 chiens et qu’il faut que je les fasse venir, pourrez tu m’expliquer comment tu as fait ? Les mettre en quarantaine me fait peur….

    J'aime

    • Coucou, j’ai fait tout un dossier sur le sujet sur ce même blog, je t’invite à lire les deux articles en question, ça devrait répondre à toutes tes interrogations 🙂 (menu –> Océanie –> Australie –> Pratique : les deux articles sont appelés « Emmener son chien en Australie », il y a une partie I et une partie II)

      J'aime

    • Salut Sylvain !

      Ravie si cet article a pu t’aider. Les « career episodes » sont des sortes de rédactions, 2000 mots chacune (multiplié par 3), expliquant de quels projets tu as été en charge et qui t’ont permis d’utiliser/développer les compétences que tu mets en avant dans ton dossier. Il s’agit bien de projets, et non de postes, donc ça peut tout à fait être deux projets dans un même poste. Je ne sais pas si j’ai été bien claire…

      J'aime

  2. Vraiment super article! Merci beaucoup pour ce partage qui informe beaucoup
    J’ai une question: je cherchais avant de lire ton article, sous quel accord était la France (Washington, Sydney ou autre) pour le SKILLS ASSESSMENT et si j’ai bien compris d’après ton expérience la France n’a pas signé d’accord et en tant que français on doit faire ce fameux REPORT avec le détails des 3 épisodes ou projets?
    J’ai arrêté de travailler depuis 6 mois afin d’essayer de me faire sponsoriser et finalement depuis 2 semaines je me concentre sur l’anglais pour passer le TOEFL en septembre et essayer le visa 189. Penses tu qu’il soit mauvais que je sois en arrêt de travail sachant que le processus est assez long.? (plus long que ce que j’avais imaginé^^)
    très belle continuation à vous 2 et belle experience en Australie!

    J'aime

    • Salut Fleezy, je suis un peu dans la même situation que toi et après cherché sur des forums j’avais trouvé des commentaires de gens qui disent que l’arrêt récent de travail n’est pas un problème (ils ne considèrent pas que tes compétences s’envolent juste parce que tu as arrêté, si tu es un vrai professionnel de ton domaine !). Moi ça fait 2 ans et demi que j’ai arrêté de voyager, j’avais 10 ans d’expérience avant. Je vais tenter quand même !

      J'aime

    • Salut fleezy,
      C est Alban le mari de Jenny. En effet, pour le skill assessment, on doit rédiger les trois exemples de projet (career episode) en 2000 mots chacun où tu expliques concrètement comment tu es intervenu dans le projet et ce que tu as fait qui prouve ton expérience. Ils précisent bien dans le doc « MSA booklet » qu il faut dire « j ai fait ca » et non « on a fait ca ».
      Le fait que tu sois en arrêt de travail ne change que ta situation financière pour gérer l attente du Visa. L attente pour le skill assessment est plutôt standard (à quelques semaines pres).En revanche, L’attente pour le visa depend énormément de ton diplôme et du nombre de personnes qui font la même demande dans cette même categorie. Par exemple, un de mes collègues a eu son visa en 3 mois tout compris. Et moi en 1 an pour le même diplôme (mechanical engineer). D autres catégories comme informaticien doivent attendre beaucoup plus de temps. Va voir sur le forum qui s appelle « expat forum ». Ça te donnera une idée des temps d attentes.
      Si tu es arrêté trop longtemps, attention car, dans mon cas, je devais avoir 8 ans d experience sur les 10 dernières années.
      Il faut savoir aussi que toutes tes expériences avant ton diplôme ne compteront pas.
      Pour finir, j ai cru comprendre que le niveau demandé au Toefl est plus dur que celui du IELTS. Du coup, on a passé le IELTS. Enfin les avis ont l air très partagés sur les difficultés des différents test d anglais.
      Je te souhaite du courage et beaucoup de patience.
      Alban

      J'aime

      • Un très grand merci Alan pour ce retour rempli d’informations riches et pour ces precieux conseils!
        Très belle aventure a vous deux !! Profitez chaque jour de cette magnifique opportunité♡

        Aimé par 1 personne

      • Bonjour Alban et Jenny, encore merci pour le temps passé à donner toutes ces infos. Je suis en train de commencer à rédiger mon CDR et l’enjeu étant important pour moi, j’ai tendance à paniquer et à me sentir dépassée. Je souhaitais vous poser trois questions, si possible.

        La première est, avez-vous envisagé d’utiliser un service de relecture de votre CDR ? Je n’arrive pas à trouver de retour sur ce genre de compagnies. Je préférerais tout faire moi-même mais, je me rends à l’évidence : décortiquer et vendre son expérience sous forme de compétences a l’air d’être une expertise à part et j’ai vraiment peur d’essuyer un refus pour des erreurs et omissions bêtes.

        Ma deuxième question : avez-vous postulé pour Professional Engineer ou pour Engineering Technologist (ou autre catégorie) ? Dans mon cas j’envisage PE mais je ne sais pas si mes expériences de design sont suffisantes, et surtout : est-ce que concevoir des tests (et pas un système) compte comme du design ou pas.

        Enfin, ma troisième question : je suis très étonnée de votre budget traduction. Divers devis m’indiquent 40AUD par page pour des traductions certifiées ; et des pages, il y en a beaucoup (toutes les lettres de référence + les fiches de paie de 8 ans d’expérience + les relevés de notes + le diplôme + le relevé retraite par exemple). Voudriez-vous bien me suggérer un contact pour cela s’il vous plaît ?

        J’imagine que beaucoup de personnes doivent vous contacter pour vous poser des questions alors je vous laisse profiter de votre expérience tranquillement, bien mérité !

        Enfin Fleezy, nous pouvons rester en contact pour s’entraider si tu le souhaites. Je ne sais pas comment contacter sans passer par les commentaires though.

        Bonne journée à tous !

        J'aime

      • Bonjour Sev,

        Non je n’ai pas envisagé d’utiliser un service de relecture.
        Néanmoins, Jenny a relu pour moi le document pour corriger les fautes d’anglais. Ne t’inquiète pas, tout le monde peut le faire en prenant son temps et en suivant bien les instructions pas à pas.

        J’ai choisi professional engineer. Si tu penses que tes expériences de design ne sont pas suffisantes, n hésite pas à enjoliver un peu pour pouvoir répondre à tous les knowledges et skills qu’ils demandent. Dis-toi qu’ils peuvent éventuellement vérifier si tu as travaillé dans une entreprise mais à aucun moment ils vont vérifier sur quels projets tu as travaillé. Il faut faire travailler l’imagination. 😉
        Il faut que quand tu rédiges tes trois career episodes tu penses à décrire des expériences qui vont te permettre de valider les cases du summary statement. Car dans le summary statement ils te demandent quel paragraphe de tes career episodes prouve que tu as cette compétence.
        Concevoir un test peut à mon sens tout à fait être considéré pour un système à part entière. Il faut juste le présenter comme un système.
        Ce que je peux te conseiller c’est de décrire au mieux tes career episodes puis de voir quelles cases du summary statment tu peux valider et enfin tu rajoutes des infos (même bidon) qui te permettent de valider le reste. Ce qui est important c’est de pouvoir valider toutes les skills.

        Pour ta dernière question, je pense que tu donnes beaucoup trop de documents. Pour prouver un emploi, tu n’as pas besoin de donner toutes tes fiches de paie. Seule une lettre par employeur est suffisante. Normalement à la fin de ton contrat ton employeur a dû te donner une lettre avec les dates de début et de fin ainsi que ton intitulé de poste. Cela a suffi pour moi. J’ai donné la lettre de l’URSSAF d’affiliation et de radiation lorsque j’étais auto entrepreneur. De même pour les notes tu dois avoir un relevé global pour ton diplôme d’ingénieur qui tient sur une page ou deux max. Pour le relevé de retraites je ne vois pas trop pour quoi tu as besoin de fournir ce document.

        Pour les traducteurs ils doivent être certifiés NATTI. Tu vas sur le site internet https://www.naati.com.au/
        Tu y trouveras les quelques traducteurs certifiés qui existent en France. Tu peux faire plusieurs devis mais les prix sont à peu près équivalents.
        Dans tous les cas il ne faut pas paniquer. Si on répond à tout ce qu’ils demandent, ça passe sans problème. Ils peuvent également demander des documents complémentaires si nécessaire. Par exemple lors de mon premier skill assessment, ils m’ont validé que 7ans et 7mois, car ils n’ont pas pris en compte mon expérience d’apprenti ingénieur. Toutes les expériences avant le diplôme ne sont pas comptabilisées. J’ai donc recréé une entreprise en tant qu’autoentrepreneur pendant 6 mois et ça m’a donné 6 mois d’expérience supplémentaire pour atteindre 8ans. Malheureusement, ça a également couté 350$ supplémentaire pour faire évaluer les 6 derniers mois.

        Bon courage, ça va bien se passer.

        Alban

        J'aime

  3. Bonjour Alban et Jenny, merci pour cette article sur le visa 189, avoir des infos en français n’est pas facile..
    Pour mon cas, je lance le visa 190, mais par un agent d’immigration sur melbourne. J’aurais quelques questions a vous poser:

    Je suis chef de cuisine, donc sur la skill list, par contre pour le skill assessment, il me demande de fournir des certificats de travail avec le nombre d’heures effectués par semaine, ainsi que des tâches réalisés lors de la période de travail, hors en France ce genre de document n’existe pas et recontacter les entreprises pour lesquels y’a ils travaillé il y’a 10 ans risque d’être compliqué. Avez vous eu ce genre de problème? De plus faut t’il faire traduire les fiches de payes? Car pour ma part j’ai 12 certificats de travail plus les fiches de paye, cela fait beaucoup à fournir et à traduire surtout.

    Je pars avec ma conjointe qui elle aussi est dans la liste, le nombre totale de ponts que l’on a est de 60 sans le test d’anglais IElTS que je dois passer en janvier.

    Tout le reste est bon, juste a savoir vraiment tout les documents à faire traduire?

    Merci, et encore bravo pour ce blog.
    Benjamin

    J'aime

    • Bonjour,

      Merci pour la lecture. En effet, peu d’infos en français sur ce genre de démarche, c’est pourquoi j’ai trouvé utile de rassembler les informations en français, en se basant sur notre propre expérience.

      Nous n’avons pas été confrontés à ce problème, car nous avions déjà en mains tous les certificats de travail. En effet, sur ceux-ci n’apparaissent par le nombre d’heures, mais c’est en revanche qui apparait sur le bulletin de salaire, je crois (cela fait bien longtemps que je n’ai pas eu un bulletin de salaire français entre les mains). Hélas, oui, tout est à traduire… C’est un coût, mais heureusement, pas ce qui coute le plus cher dans la démarche 🙂 C’est super déjà d’avoir 60 points sans le IELTS ! Nous on avait tout juste 60 avec le IELTS (mon diplôme n’étant pas sur la liste).

      Bon courage !

      Jenny

      J'aime

Ton commentaire est bienvenu !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s