La vie à New York

Dans la série des interviews des 4 coins du monde, on continue avec la vie à New York. New York, c’est cette ville qu’on a tous l’impression de déjà un peu connaître du fait des très nombreuses séries et des films qui se sont déroulés là. Perso, j’ai parfois la sensation de connaître Central Park par coeur. Bien sûr, c’est loin d’être le cas hein, mais à force, j’ai quand-même cette étrange sensation. Enfin, du coup, New York ne se résume pas à Central Park et aux mythiques lieux très régulièrement présents dans les films ! Et comme je n’ai pas prévu de passage à New York de sitôt, c’est Enora qui va nous parler de la vie dans cette ville !

Qui es-tu et d’où viens-tu ? 

Je m’appelle Enora Paugam, j’ai 28 ans et je viens du morbihan en Bretagne.

Enora et son radieux sourire

Enora et son radieux sourire

Qu’est ce qui t’a amenée à New York ? Depuis combien de temps y es-tu et qu’y fais-tu ?

C’est un stage de 18 mois au Musée de la Tolérance qui m’a amenée à New York en septembre 2011, un visa J1 en poche. Mais c’était déjà ma septième fois à New York, ça faisait déjà bien des années que j’étais amoureuse de cette ville et depuis ado, toutes mes économies sont toujours passées dans ces voyages ! 

Quelles avaient été tes premières impressions en arrivant ?

Tout est plus grand que ce que j’avais imaginé! Le premier voyage, j’avais 16 ans et c’était la toute première fois que je voyageais hors de France et seule ! Alors autant dire que j’en ai pris plein les yeux ! Je me souviens avoir été très marquée aussi par l’énergie humaine constante, tout bouge tout le temps partout et il y a un fond sonore quasi constant auquel il faut s’habituer quand on vient de la très calme campagne bretonne! 

La folie new yorkaise

La folie new yorkaise

Et maintenant, avec le recul, quel est ton bilan sur la vie à New York en général ? 

Ça fait cinq ans que je vis à New York et j’ai eu la chance de travailler avec des gens incroyables aux origines des quatre coins du monde! Les expériences professionnelles que j’ai pu vivre, que ce soit au Musée de la Tolérance ou bien comme prof d’arts plastiques ou parfois de français pour différentes ONG comme International Rescue Committee, Artists Striving To End Poverty ou encore le Harlem Educational Activities Fund m’ont énormément enrichie et je suis convaincue que nulle part ailleurs je n’aurais pu vivre de telles expériences dans le sens où en seulement quelques années, il m’a été donné de rencontrer et de travailler avec des gens de partout dans le monde mais aussi et surtout parce qu’aux Etats-Unis, on vous donne des responsabilités bien plus rapidement et facilement qu’en France, la confiance qu’on vous donne est basée sur un profil, pas sur des diplômes, et cela fait une grande différence. Personnellement, je sais que mon atout quand je postule pour un emploi, c’est toutes mes expériences de volontariat – qui m’ont d’ailleurs beaucoup appris d’un point de vue professionnel – pas mon seul diplôme de licence d’arts plastiques! On entend toujours parler du rêve américain comme d’un mythe, mais après quelques années de vie aux Etats-Unis, on comprend comment réussir en partant de rien est possible. Après ça c’est le côté positif, comme partout il y a un côté négatif. Pour moi, c’est clairement le système de santé. Aux USA, vous bénéficiez d’une assurance santé par le biais de votre entreprise dans la plupart des cas, mais seulement sous certaines conditions. Mon mari est photographe et travaille en free-lance, moi, je travaille principalement en cumulant plusieurs mi-temps (comme beaucoup de new-yorkais et d’américains en général car les entreprises ne sont pas obligées d’offrir une assurance à leurs employés à mi-temps…) donc oubliez l’assurance et là, une simple visite chez le médecin devient vite hors de prix (comptez facilement $150 à NYC) sans parler du prix exorbitant des médicaments. C’est grâce à Obamacare que nous avons enfin pu nous permettre de prendre une assurance ces deux dernières années mais même si c’est “mieux qu’avant”, il y a encore énormément de boulot pour faire de l’accès à la santé un droit plus qu’un privilège aux US! Et bien sur il y a aussi la notion de travail. En France, les travailleurs ont des acquis sociaux qui sont un privilège vraiment. Ici, oubliez les congés payés, congés maladie ou congés maternité pour la très grande majorité des travailleurs. Le système capitaliste est un système sans pitié ni éthique! Ce n’est pas nouveau mais on comprend mieux quand on le vit au quotidien.

Voici un extrait de New York Haute Tension d’avril 1982 qui illustre assez bien ma vision de la ville : 

« J’aime New York car c’est une ville qui ignore le confort des idéologies. Elles n’y résistent guère. Le – ici tout est possible – c’est ça : une exacerbation en même temps qu’une banalisation de la différence.Je peux donc être différent mais ça ne me conférera pas pour autant un statut social particulier. Je ne me sens dès lors pas différent, mais libre. La diversité est la clé de voûte de l’ensemble. Simultanément, la multitude de ces différences juxtaposées vous déprive précisément de la petite illusion égoïste d’être à côté. »

Est-ce que ce que tu vis là-bas, ce que tu vois, est conforme à l’idée que tu t’en étais faite avant d’y aller ?

Globalement, oui. Mis à part ce que j’ai pu mentionné dans ma réponse à la question précédente, tout est vraiment comme j’avais pu l’imaginer. Mais j’avais eu l’occasion de passer du temps à NYC à plusieurs reprises et pour diverses occasions avant de m’y établir pour de bon donc j’avais déjà une idée de ce à quoi m’attendre. 

Regrettes-tu certaines choses de ta vie d’avant ? Et inversement, si tu devais rentrer en France demain, qu’est-ce qui te manquerait le plus ?

Au risque de faire très cliché…..la nourriture!!! Le vrai pain, le vrai fromage, les fruits de mer bretons entre autres… Et si je devais rentrer en France, ce qui me manquerait le plus c’est clairement l’accès à tant de nourritures différentes! L’avantage d’une ville-monde comme New York, c’est que chacun contribue avec un peu de sa culture. Que tu veuilles manger thaï, vietnamien, éthiopien, népalais, créole, ukrainien ou polonais, tu trouveras toujours ton bonheur à New York! Et avec mon mari, on cuisine énormément alors pouvoir trouver toutes sortes d’ingrédients, ça me manquerait beaucoup !  

La barrière culturelle est-elle difficile à franchir ? As-tu réussi à facilement t’ intégrer ? 

Pour ma part, la barrière culturelle n’a pas été un problème mais encore une fois, le fait de découvrir NYC au fil de plusieurs voyages avant de m’y expatrier a sûrement facilité l’assimilation. Et l’intégration s’est très bien faite. J’ai eu la chance d’être entourée par une super équipe au Musée de la Tolérance pendant mes dix-huit premiers mois d’expérience professionnelle et je pense que ça a été déterminant. Et puis niveau langue, dès le deuxieme moi je faisais les visites guidées pour les groupes scolaires au musée, au début j’appréhendais énormément par peur de ne pas comprendre les élèves ou bien de ne pas me faire comprendre, et avec le recul, c’est sûrement la meilleure chose qui pouvait m’arriver pour devenir vraiment bilingue. Et puis à NYC, tout le monde a un accent!  🙂

Quels ont été les 3 plus beaux endroits que tu aies vus là-bas ?

Alors c’est difficile à dire, c’est un paysage très urbain et l’architecture est magnifique vraiment, je ne sais pas si ce sont de “beaux endroits” mais pour ce qui est des endroits à l’atmosphère particulière et que j’aime. Je dirais le sud de l’île de Manhattan, il y a beaucoup d’histoire, beaucoup plus qu’on ne pourrait le croire à première vue puisque c’est aujourd’hui le quartier des affaires mais j’adore m’y balader. La partie nord-ouest de Central Park en automne, désolée c’est très cliché mais c’est vraiment magnifique! Et puis le quartier de Ditmas Park dans Brooklyn, que j’ai découvert cette année, un quartier résidentiel classé au patrimoine historique de la ville pour ses magnifiques maisons de style victorien, vous n’imaginez pas être à NYC mais ca vaut le détour. Ah et j’adore Chinatown, c’est le quartier de loin le plus fascinant pour moi!

Automne new yorkais

Automne new yorkais

Voici une citation de Milan Kundera, extraite de son livre « L’insoutenable légèreté de l’être » qui illustre très bien la beauté de la ville :

« En Europe, la beauté a toujours eu un caractère intentionnel. Il y a toujours eu un dessein esthétique et un plan de longue haleine ; il a fallu des siècles pour édifier d’après ce plan une cathédrale gothique ou une ville Renaissance. La beauté de New York a une tout autre origine. C’est une beauté non-intentionnelle. Elle est née sans préméditation de la part de l’homme, comme une grotte de stalactites. Des formes, hideuses en elles-mêmes, se retrouvent par hasard, sans plan aucun, dans d’improbables voisinages où elles brillent tout à coup d’une poésie magique. »

Côté nourriture, as-tu découvert des choses vraiment surprenantes et/ou délicieuses ? Y-a-t-il une (ou plusieurs) spécialités locales ?

Si vous voulez faire un tour du monde culinaire, un voyage à New York suffira! J’ai découvert de nouvelles cuisines comme la cuisine thaï et la vraie cuisine vietnamienne mais aussi et surtout la cuisine polonaise et italienne grâce à mon mari et on est très loin des pizzas et spaghettis bolo made in France ! J’ai aussi pris goût au sacro-saint brunch made in NYC comme tout new-yorkais qui se respecte et je me suis habituée aux oeufs le matin! 🙂

As-tu découvert des fruits/légumes/plantes que tu ne connaissais pas ? Idem pour les animaux ?

Et des fruits et légumes, j’en découvre toujours à NYC! J’adore les mamones, des petite fruits acidules qui rappellent le lychee, les piments jalapeños, le “breadfruit”, les mangues “haïtiennes” (elles sont appelées ainsi dans le quartier de Flatbush!), les okras entre autres. Et il y en a encore beaucoup que je n’ai pas encore découvert!

Niveau faune et bien je ne savais pas qu’il pouvait exister de si gros rats dans le métro de New York..!

Juste histoire de, il fait quel temps et quelle température chez toi là ?

Avec mon mari nous faisons une pause de plusieurs mois en Amérique centrale où nous faisons du “workaway” (heures de travail en échange de logement)! ça fait déjà plus de deux mois que nous sommes sur la route et là nous sommes au Belize où il fait une trentaine de degrés et un grand soleil 🙂

Aurais-tu des conseils pour ceux qui souhaiteraient aller s’installer en New York ?

Pensez à tout avant de prendre une décision! Les loyers et la vie en général sont extrêmement chers à NYC. Ce n’est pas l’endroit où l’on part “sur un coup de tête”. Préparez-vous et prenez le temps de découvrir la ville et les quartiers avant de poser vos valises, il y a beaucoup d’options et toutes ne conviennent pas à tout le monde. L’immigration aux USA est un parcours du combattant mais si vous êtes assez patient et persévérant, le jeu en vaut la chandelle!

Et pour ceux qui souhaiteraient juste faire du tourisme ?

Prévoyez AU MOINS une dizaine de jours et sortez de Manhattan! Il y a plein de petits quartiers supers à Brooklyn, dans le Queens ou même côté New Jersey, j’adore Hoboken et la vue sur Manhattan y est top! Et je sais que beaucoup hésitent à visiter un ou plusieurs musées, souvent par manque de temps dans le planning. Une alternative, si vous aimez l’art, c’est d’aller flâner de galerie en galerie dans le quartier de Chelsea, une expérience super et très new-yorkaise 🙂

Les toits de New York

Les toits de New York

Un grand merci à Enora qui a pris le temps de répondre à ces questions ! Si tu le souhaites, tu peux la suivre sur son blog où elle parle de son coup de coeur pour ce bien charmant endroit qu’est le Costa Rica : Sur la route de Pura Vida

***

Suis-moi sur Instagram et Facebook !

Ton commentaire est bienvenu !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s