5 choses qui manquent quand on vit hors de France

Je vais commencer par la conclusion : je n’ai nullement l’intention de revenir vivre en France. Toutefois, je ne dis pas « jamais » car on n’est pas à l’abri d’un cas de force majeure ou d’une opportunité immanquable non plus. Mais en tout cas, dans la liste des endroits où je compte habiter dans les 30 prochaines années, la France (métropolitaine) n’apparait pas ! Pour autant, je reste fière de mon pays et n’oublie pas combien j’ai de la chance d’être née dans ce pays, comme j’en fais part ici. Mais surtout, mon pays me manque souvent sous bien des aspects, qui varient plus ou moins en fonction des pays où j’habite. Je pense que la première année hors de France, les éléments qui me manquaient de France se comptaient par dizaines. Aujourd’hui, je n’en vois plus que 5, mais pas des moindres et ils persisteront au fil des ans et des pays je pense.
NB1: bien sûr, cette liste est tout à fait subjective, bien qu’elle comporte pas mal de points communs avec les listes d’autres personnes 😉
NB2 : je ne mentionnerai pas un élément qui semble évident : le manque de la famille et amis !

La nourriture

Qu’est-ce qui peut bien manquer à un français qui vit hors de France ? Pose la question à n’importe quel français qui vit à l’étranger, tous (sauf les anorexiques ou les relous qui veulent à tout prix exprimer une haine contre la France, quelle qu’elle soit) te répondront « la nourriture » dans le top 3 des trucs qui leur manquent !!!! La bouffe serait-elle dégueu ailleurs ? Pourtant non (selon moi), même si ça manque parfois de raffinement, de variété, etc… C’est juste que la cuisine française, c’est une véritable tuerie !! 😀 …

Ptit douceur française au Brésil

Ptit douceur française au Brésil

Alors bien sûr, les restaurants, épiceries et boulangeries français ne manquent pas à l’étranger, mais autant te dire que le portefeuille doit suivre pour se permettre ce genre de fantaisies ! Sauf que parfois, ça manque tellement trop que tu craques… et tu pleures après lol. Hormis ici en Australie où c’est super cher et complexe pour se faire envoyer un colis, on a régulièrement reçu des colis pleins de petites douceurs partout où on a habité ! Reblochon, comté, foie gras, vin blanc, saucisson… et j’en passe !! (ptite note qui restera entre nous… : je viens de baver sur mon clavier en repensant à ces jours où on ouvrait les colis, et surtout, où on dégustait le contenu!).
Bref, en ce début de saison des raclettes et tartiflettes, aie une pensée pour tes amis qui vivent loin : ne publie pas tes photos de raclette sur Facebook ! 😉

Les petites distances

La France. Environ 1000km sur 1000km… En une journée, tu la traverses ta France. Au Brésil, au Canada ou encore ici en Australie, tu vas pas bien loin en parcourant 1000km !
1000km, c’est quasiment la distance entre Sydney et Melbourne… En gros, dans ces pays « continents » si tu veux changer de paysage, voir autre chose, etc… il te faut prendre l’avion ou avoir le temps de te faire un road trip sur plusieurs semaines/mois. En France, tu roules 2h et hop, t’es déjà dans un paysage différent, voire un climat différent, une mentalité différente, un accent différent, une gastronomie différente… Perso, c’est un truc qui me manque particulièrement, j’ai une telle soif de découverte… rester au même endroit trop longtemps me pèse, j’étouffe vite, même dans les grands espaces.
Puis au-delà de la diversité à la française, il y a la diversité européenne ! En seulement quelques heures de vol, tu es vite rendu dans le pays voisin, voire même un pays à l’autre bout de l’Europe, et pour pas cher du tout grâce aux compagnies low cost qui sont véritablement low cost ! Franchement, je regrette de ne pas avoir davantage profité de cela lorsque je vivais encore en Europe !

La vieille pierre

Qui dit pays historiquement jeune, dit patrimoine jeune aussi, avec peu de monuments comme on peut voir en France. Pourtant, l’histoire et moi, ça fait 2 (les étrangers connaissent souvent mieux l’histoire de la France que moi), et je ne visite que rarement les monuments, musées, etc. Je préfère toujours les admirer de l’extérieur. Mais je trouve ça super agréable d’être entourée de vieux bâtiments riches d’histoires avec une architecture que nous avons bien du mal à reproduire aujourd’hui ! Pour mon âme d’artiste, je trouve cela très inspirant d’avoir cet environnement de vieille pierre 😉

L'art de la vieille pierre en France

L’art de la vieille pierre en France

Le système de santé

Il faut tester ailleurs pour s’en rendre compte : le système de santé en France est topissime ! Il est bien construit (même s’il y a un tas d’améliorations à faire encore), le personnel de santé est compétent, les soins ne sont pas chers, les médicaments ne sont pas chers même quand tu les payes intégralement… Dans tous les pays où j’ai vécu, j’ai eu affaire aux médecins pour diverses mésaventures, donc j’ai de quoi comparer. Pour avoir une prise en charge digne de ce à quoi j’étais habituée en France, j’en ai déboursé des sous…. beaucoup… Mais sinon, il fallait que je me contente de soins tout pourris où moi, la pharmacienne, j’étais presque rendue à expliquer au médecin quoi faire (oui, oui, véridique…).
J’ai toujours eu une assurance santé mais j’ai toujours dû avancer les frais de santé. Et quand c’est comme ça, tu prends conscience de la valeur des actes médicaux, du prix des médicaments, etc… Et bizarrement, tu cherches d’autres moyens pour te soigner, parfois douteux (nope, sans commentaire…).

Parler en français tout le temps

J’ai la chance d’être mariée à un français, donc le français, je le parle tous les jours (sauf quand on boude ahah). C’est une chance et parfois un frein, surtout à l’arrivée dans un pays où on cherche plutôt à pratiquer un max la langue locale plutôt que la nôtre. Désormais, que ce soit en portugais ou en anglais, je me débrouille sans souci, je switche d’une langue à l’autre sans aucune difficulté. Toutefois, il existe certaines situations où j’aimerais m’exprimer en français pour être certaine de me faire comprendre… Genre chez le coiffeur, chez le médecin, dans les administrations… C’est déjà pas simple de réussir à exprimer clairement les choses en France pour ces domaines particuliers, alors imagine dans une langue étrangère !

Bref, ouais, ya des p’tits trucs qui manquent de notre douce France quand-même. À l’heure où j’écris, il est 20h30, même si c’est super tard pour les australiens, je me ferais bien un petit apéro à la française moi… mais en restant ici (faut pas déconner non plus!).
Et toi, voyageur ou expat… qu’est-ce qui te manque de la France (ou de ton pays d’origine si tu n’es pas français(e) ) ?

***

Suis-moi sur Instagram et Facebook !

8 réflexions sur “5 choses qui manquent quand on vit hors de France

  1. Super article avec les petites pointes d’humour sympa ! Je te rejoins avec tes 5 manques principaux ! La nourriture est clairement le manque n°1 même si la cuisine locale est sympa. La cuisine française est vraiment diversifiée! Dans les manques, je rajouterais les discussions animées autour de sujets de société. Les Français aiment débattre, confronter des points de vue, juste pour le plaisir de la discussion. Je ne le retrouve pas à l’étranger!

    J'aime

    • C’est vrai que je constate cette différence aussi, mais je t’avoue que ça ne me manque pas, j’ai vu trop de « confrontations » de points de vue qui tournent mal, avec des gens qui se déchirent alors qu’ils ont tous raison… Les haussements de tons, la colère etc sont des situations que je déteste, et s’il y a bien une chose que je fuis dans la vie, c’est ça ! Mais je comprends que ça puisse manquer ma foi 🙂

      Aimé par 1 personne

  2. Ahah oui c’est ce qui revient le plus souvent ! Je suis en Australie depuis quatre ans et ce qui me manque le plus finalement, ce sont les vieilles pierres ! Déambuler dans des villages français (ou européens) comme j’ai pu le refaire récemment lors de vacances me fait toujours un bien fou ! Le patrimoine, la culture locale, c’est difficile de trouver tout ça ici !
    Parler français, oui parfois c’est frustrant de ne pas se faire comprendre mais du coup j’évite au max les situations qui peuvent entraîner des malentendus (le téléphone !). Je parle aussi français tous les jours à la maison, donc ça repose…

    La nourriture finalement je m’y suis faite.
    Les distances aussi et je prends plus le temps d’explorer une région à fond.
    La santé, bon déjà en France je ne pratiquais pas… Alors autant dire qu’ici… C’est vraiment quand c’est indispensable !

    Mais c’est vrai que j’entends aussi très souvent tous ces éléments chez les expats/immigrés/voyageurs/whatever !

    Très bon article ! ☺

    J'aime

    • C’est dingue ce truc des vieilles pierres ! Quand j’habitais encore en France et que je lisais des témoignages de personnes habitant à l’étranger, ce propos revenait régulièrement et franchement, je trouvais ça débile, je comprenais pas comment ça pouvait manquer !! Bah maintenant je sais…

      Pour les langues, j’arrive à me faire comprendre sans souci, même par téléphone, c’est juste dans des situations délicates(oui, le coiffeur est une situation délicate ahahah) , j’aimerais pouvoir reformuler en au moins 4 langues différentes pour pouvoir avoir la certitude que des désastres comme j’ai récemment Été victime à deux reprises ne se reproduisent pas 😀 By the way, tu as trouvé des coiffeurs qui savent exercer leur métier toi ici ? Tu habites où ?

      Merci pour ta lecture en tout cas 🙂

      J'aime

      • Non le coiffeur j’évite d’y aller lol, j’y vais quand je rentre en France parce que je suis d’accord c’est toujours délicat !
        J’habite à Melbourne, enfin Dandenong depuis peu, en banlieue.

        Pour les coiffeurs sinon, essaye de chercher sur les groupes de Backpackers sur Facebook, je vois régulièrement des annonces de coiffeurs français qui offrent leurs services pour arrondir leurs fins de mois !

        J'aime

      • Yep c’est ce que j’avais fait la première fois, justement pensant que ce serait plus simple, et la fille m’a bousillé les cheveux alors que je lui avais tout bien expliqué les spécificités de mon cheveu (elle m’avait répondu qu’elle connaissait son métier, je lui avais répondu que moi je connaissais mon cheveu depuis plus de 30 ans… et le résultat a été en mode Cruella, des mèches blanches sur cheveux noirs…. alors que ça devait être un balayage doré sur cheveux châtain clair… ouais rien à voir). Donc j’abandonne cette idée désormais. J’ai trouvé une coiffeuse au top ici près de chez moi, mais elle coute la peau du derrière… Le prix de la qualité sûrement !! (et Sydney aussi…)

        J'aime

  3. Tout pareil que toi ! (et mdr pour les relous qui haient la France jusqu’à la nourriture ahaha !)
    Tout ce que tu dis, je l’ai expérimenté aux USA, en Nouvelle Zélande…
    Et j’approuve Nath aussi, le fait de pouvoir discuter, parfois un peu vivement sans pour autant se fâcher à vie, c’est quelque chose que j’apprécie. Après ce n’est pas forcément « français », c’est peut être plus une « nature », un caractère… comme toi je n’aime pas le fait de se déchirer pour une opinion, plutôt le débat d’idée avec des gens que je sais ne seront pas vexés et qui savent qu’ils ne me vexeront pas en exprimant leur opinion !

    J'aime

    • En effet, je te rejoins, la personnalité doit y être pour beaucoup, mais il est vrai que les français aiment bien discuter, dans le sens confronter des points de vue 😀

      J'aime

Ton commentaire est bienvenu !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s