Canada : l’hiver blagueur

Avec la tempête Stella qui vient de s’abattre notamment sur une partie du Canada, je ne peux que me remémorer certaines « joies » de l’hiver québécois, et en particulier le fait que l’hiver québécois est très blagueur ! Petit retour en arrière sur notre aventure canadienne…

Janvier 2015. Alors que nous avons quitté un bon 20 degrés quelques jours plus tôt au Portugal, nous voici tout fraîchement débarqués à Montréal. Il fait froid, mais « ça va », je m’attendais à pire. Il doit faire autour de -10 degrés… Le paysage est tout blanc, mais il y a surtout beaucoup de glace : apparemment, la région vient de vivre une tempête de verglas…

Les premiers jours, on rigole, on manque de se vautrer à chaque pas que nous faisons, les paysages sont jolis. Mais on n’arrive pas à rester longtemps dehors. Malgré des températures pourtant « vivables », ne descendant pas au-dessous de -10 degrés, le ressenti est tout autre. Il y a constamment un vent glacial qui te paralyse de partout et donne des températures réelles autour de … -15, voire -20 degrés… Oui, quand tu vas au Québec, tu apprendras à t’en foutre de la température annoncée, c’est vraiment la température ressentie qui compte, et tu comprends vite pourquoi.

Mont Royal hiver 001

Rapidement, j’ai le sentiment d’étouffer. Le fait de ne pas pouvoir passer autant de temps dehors que ce que je voudrais me frustre. J’aime prendre des photos, et ce n’est pas forcément simple avec des gants épais ; du coup, j’enlève ceux-ci de temps à autre pendant quelques rapides secondes, mais un temps déjà bien trop long qui aura permis au vent de me congeler les doigts. Et après, j’ai beau remettre mon gant, je n’arrive plus à me réchauffer…
Le fait de devoir multiplier les couches aussi me pèse. Au début, je ne suis pas forcément bien équipée, donc je superpose tout ce que j’ai sous la main pour me permettre de sortir. Mais de ce fait, j’ai vraiment la sensation d’étouffer là-dessous. Je cède à l’achat d’un manteau très chaud et adapté au climat local, qui me permet de me passer de cette lourde multiplication des couches. C’est mieux, mais bon… 😉

À Montréal

Février 2015. C’est pire. Les températures sont plus basses, le ressenti est encore plus glacial. On cède à l’achat d’un manteau et de chaussures pour notre chienne (NB : elle ne les a pas demandés explicitement, mais quand tu vois ta chienne faire 3 pas et pleurer parce qu’elle a les pattes brûlées et les tétines aussi, et qu’elle tremble comme pas possible, tu te dis qu’il faut faire fi de ta crainte de paraître ridicule aux yeux des autres). Dur dur.
Mais… nous avons fait tout un tas de connaissance et commençons à vadrouiller un peu aux alentours, ce qui nous permet de moins nous apitoyer sur notre sort de victimes de l’hiver québécois. Puis nous avons vécu des expériences formidables, comme cette balade en traîneau à chiens près de Québec city. Ça fait passer le temps plus vite vers le mois de mars, que nous espérons être synonyme de printemps.

Mars 2015. Même lancée que février… On sent que si ça perdure ainsi, on ne tiendra pas, du coup on réserve un voyage à Cuba pour le mois suivant, histoire d’aller faire une cure de soleil après ces mois qui nous ont paru une éternité. En revanche, les températures remontent doucement en journée, avec exceptionnellement quelques températures à peine positives, permettant à la neige de fondre complètement au moins sur les routes et trottoirs. La nature n’affiche aucun signe printanier, pas de bourgeons aux arbres, rien. Mais nous, on espère, on devient addict à la météo, et on attend ces températures printanières… La fonte partielle nous donne de l’espoir, et on s’y accroche, on le voit partir doucement mais sûrement, cet hiver !
Et tous nos espoirs s’envolent en ce soir de mi-mars 2015. Nous avons passé la soirée chez un couple d’amis, et en sortant de chez eux, grosse surprise : la neige avait fait son retour, et pas qu’un peu… C’est là qu’on a compris que l’hiver québécois était en fait un sacré blagueur…

La neige de retour

La neige de retour

Bon courage à tous nos amis du Québec ! J’espère que vous n’avez pas déneigé la voiture du voisin par mégarde ahah !

Je te laisse sur cet article que j’avais écrit à la « fin » de l’hiver lorsque nous habitions à Montréal, avec 10 photos représentatives de l’hiver québécois : un hiver au Québec en images.

***

Suis-moi sur Instagram et Facebook !

6 réflexions sur “Canada : l’hiver blagueur

  1. Le Canada en hiver promet des paysages magnifiques mais franchement je suis bien trop frileuse ! Je me contente des photos (en attendant, qui sait, d’avoir le déclic un jour !!)

    J'aime

Ton commentaire est bienvenu !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s