La vie en Suède

On change de continent pour aller en Scandinavie ! Ce n’est malheureusement pas moi qui y vais, même si tu te doutes que ça fait bien évidemment partie des items sur ma looooooongue bucket list… Alors comment je vais t’en parler si je n’y suis pas ? Eh bien c’est Anne qui va nous en parler, une française qui habite là-bas avec sa famille, et qui va nous parler plus précisément de la Suède.

Qui es-tu et d’où viens-tu ?

Je vais parler de « nous ». Fabrice mon mari, web designer, ma fille Lucie qui a 9 ans et mon fils Anatole, 6 ans. Et moi, qui ai travaillé dans le tourisme événementiel, qui aime les voyages et bouger. Après un passage post-études à Paris et 4 ans dans la région genevoise, nous nous sommes expatriés en Suède. Mais nous sommes bourguignons, le pays du bon vin. C’est là que nos parents habitent et c’est notre base arrière lorsque nous revenons en France. 

Sinon nous sommes d’insatiables voyageurs et avons passé un an à barouder en famille autour du monde, en 15 étapes : www.lesechappesdubocal.com. Une année inoubliable.

Qu’est ce qui t’a amenée en Suède? Depuis combien de temps y es-tu et qu’y fais-tu ?

C’est grâce au boulot de mon homme que nous avons atterri ici. Il travaille pour une agence de la communauté européenne. Quand il a décroché le job, on est partis un weekend à Stockholm, pour voir si ça nous plaisait parce que nous ne connaissions rien de la Suède ! C’est là que nous vivons depuis 8 ans. Ce n’était pas un choix, et à la question « Pourquoi la Suède ? », on répond encore et toujours « Pourquoi pas ? ».

Quelles avaient été tes premières impressions en arrivant en Suède ?

Comme on ne connaissait rien à la Suède, nous n’avions aucun a priori, et ça aide. Je suis venue rejoindre mon mari fin mai, et le mois de juin avait été particulièrement beau. Je suis tombée amoureuse de Stockholm. C’était un bon début ! Ensuite on passe un hiver, puis deux… On dit que si tu survis à trois hivers, c’est fini, tu ne repartiras plus !

Stockholm est une petite capitale très agréable à vivre. Verte, à taille humaine, avec beaucoup de parcs et de lacs. Super pour l’été pour aller se baigner, idéal pour l’hiver et aller faire du patin. Et les autres régions de la Suède ne sont pas en reste ! Beaucoup de nature, de forêts, de lacs…

Et maintenant, avec le recul, quel est ton bilan sur la vie en Suède en général ? 

Tu es en Europe, ce n’est pas si différent de chez toi, et pourtant, il y a une grosse disparité culturelle qui tient au fait que la Suède et les suédois sont très individualistes, peu spontanés, très raisonnables. C’est la mentalité scandinave, un peu froide. Ça doit être à cause de l’hiver !

Et puis c’est la grosse galère pour se loger, le marché de la location étant très limité.

Est-ce que ce que tu vis là-bas, ce que tu vois, est conforme à l’idée que tu t’en étais faite avant d’y aller ?

On n’avait pas d’idée préconçue, ce qui nous a permis de ne pas avoir trop d’attentes et donc de déceptions. Le côté nature, le design scandinave, une certaine idée de la rigueur et de la droiture dans les mentalités, la parité, tout ca, oui on le retrouve et on aime ça.

Regrettes-tu certaines choses de ta vie d’avant ? Et inversement, si tu devais rentrer en France demain, qu’est-ce qui te manquerait le plus ?

La gastronomie nous manque bien évidemment ! Le fromage, le pain frais et le bon vin…

Qui dit petite ville dit petite vie. La vie culturelle n’est pas aussi animée qu’à Londres ou à Berlin, et la barrière de la langue joue pour l’accès à la culture, même si beaucoup de choses sont en anglais et beaucoup de gens parlent couramment anglais.

Ce qui me manquerait, c’est la lumière d’été, la coolitude de la vie ici, et aussi en tant que femme, la parité entre homme et femme.

La barrière culturelle est-elle difficile à franchir ? As-tu réussi à facilement t’intégrer ? 

Le suédois n’est pas une langue compliquée mais malgré tout, c’est une langue peu pratiquée. Ce n’est pas toujours facile, surtout quand tu travailles dans des environnements internationaux ou l’anglais prédomine. De plus, nos enfants sont à l’école française, et par conséquent nous connaissons surtout des familles francophones.

La langue est une vraie barrière, mais l’apprentissage pour les étrangers est facilité par un système d’école gratuite. Il faut s’accrocher, car même si tout le monde parle anglais ici, la langue, c’est la clé de l’intégration, ou qu’on soit.

Quels ont été les 3 plus beaux endroits que tu aies vus là-bas ?

Stockholm et son archipel, La Scanie et La Laponie sous la neige.

Côté nourriture, as-tu découvert des choses vraiment surprenantes et/ou délicieuses ? Y-a-t-il une (ou plusieurs) spécialités locales ?

Je n’ai jamais osé goûter le surströmming, des harengs marinés pendant très longtemps….

En revanche, j’ai découvert les fraises suédoises, les meilleures au monde. La saison n’est pas longue, il ne faut pas la louper !

As-tu découvert des fruits/légumes/plantes que tu ne connaissais pas ? Idem pour les animaux ?

Mon désarroi devant le rayon « racines », tout ce qui n’a aucun mal à pousser en hiver ! Panais, topinambours, navets, salsifis, scorsonères… Je n’avais jamais touché à tout ça, ni jamais goûté ! J’ai appris… Et il y en a que j’adore maintenant!

Juste histoire de, il fait quel temps et quelle température chez toi là ?

Il fait moins quelques degrés. Et nous venons d’essuyer la plus grosse chute de neige sur Stockholm depuis… 1905 ! L’hiver s’annonce blanc !

Aurais-tu des conseils pour ceux qui souhaiteraient aller s’installer en Suède ?

Apprendre la langue, ne pas se décourager.

Si tu aimes la nature, la solitude, et ne pas avoir trop chaud, ce pays est fait pour toi.

Et pour ceux qui souhaiteraient juste faire du tourisme ?

Stockholm et son archipel, à visiter en été !

Un grand merci à Anne pour ses réponses ! Pour ma part, je ne suis jamais encore montée très haut en Europe, alors je suis plus que ravie d’en connaître un peu plus sur ce pays que j’ai espoir de venir découvrir de moi-même très bientôt !

***

Suis-moi sur Instagram et Facebook !

4 réflexions sur “La vie en Suède

  1. C’est mon rêve…. aller en Suède, ça me paraît parfait, le seul problème c’est la langue qui doit être difficile à apprendre, e aussi l’hiver pour quelqu’un qui est brésilienne, un vrai choc!! 🙂

    J'aime

    • Oui j’imagine !!!! Je n’aime pas trop les pays froids, pas pour y vivre, c’est trop de contraintes… J’avais adoré le Canada, par exemple, mais trop froid !! 😀

      J'aime

Ton commentaire est bienvenu !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s