Chine : pourquoi on n’a pas eu le coup de coeur

À l’occasion de notre retour en France, puisqu’il faut de toute façon faire une escale, nous avons fait en sorte que celle-ci soit suffisamment longue (une journée) pour pouvoir sortir de l’aéroport et visiter en mode express le lieu de notre escale. Nous avions déjà fait ça l’an passé, en nous arrêtant à Kuala Lumpur en Malaisie pendant 3 jours. Cette fois-ci, nos escales étaient en Chine. Pékin à l’aller et Chengdu au retour (pour l’anecdote : jusqu’à 1h avant le décollage de Paris, j’étais persuadée que c’était à Shanghai que nous nous arrêtions ! Et nous avions d’ailleurs tout préparé pour Shanghai et non Chengdu… Point positif : heureusement que nous nous en sommes rendu compte juste avant de décoller et non à l’arrivée à Chengdu!). De tous les voyages qu’on a faits, c’est la première fois qu’on n’a pas un coup de coeur ; d’habitude, on arrive toujours à se projeter, à se dire qu’on se verrait bien poser nos valises pour quelques mois ou années. Pas là, et je t’explique pourquoi.

Avant-propos d’importance capitale : le manque d’objectivité

Premier point qui me semble essentiel à préciser avant entrée en matière : ces impressions sont très probablement fortement biaisées et manquent complètement d’objectivité ! D’une part, je ne me base que sur ce que j’ai vu, c’est-à-dire une infime portion de 2 villes seulement (et tu sais que je suis la première à détester que l’on tire des conclusions hâtives sur si peu) ; et d’autre part, nous étions crevés par le voyage, et avec la fatigue, on peut facilement être excédés par des choses dont on se foutrait d’habitude… Aussi, quand bien même je n’ai pas été emballée par ce premier contact avec la Chine, je ne resterai pas sur cette première mauvaise impression et j’ai très envie d’aller découvrir davantage.

Gros coup de coeur pour ces bestioles par contre

Une barrière de la langue difficilement franchissable

Des pays où on ne parlait pas la langue, on en a déjà visité : Égypte, Malaisie, Grèce… Toutefois, on a toujours réussi à se faire comprendre et à comprendre ce qu’il se passait autour de nous, soit parce que nos deux langues avaient une racine commune, soit parce qu’on arrivait à s’entendre sur l’anglais. Là, nada. On n’a rien compris, et on a eu beaucoup de mal à se faire comprendre aussi, car partout où nous sommes allés, personne ne parlait anglais. Les applis de traduction et le langage des signes ont été on ne peut plus utiles, pour le coup. Ça fait pourtant un moment qu’on se dit qu’il faudrait qu’on apprenne le chinois, et on a tout ce qu’il faut sous la main pour le faire en plus ! Le tout était de se motiver, et ça, ça ne tenait qu’à nous… eh bien là, je crois que le fait de nous être ainsi retrouvés bloqués, ça a suffi à constituer une motivation pour apprendre.
La connaissance de la langue permet une approche vraiment différente, et je suis persuadée qu’on aurait davantage apprécié notre premier contact avec la Chine si nous avions su nous exprimer un minimum.

Une approche différente du… respect ?

Bien que Sydney regorge de chinois de toutes parts, je ne savais pas trop à quoi m’attendre. Le comportement des gens est parfois différent entre ce qu’ils font dans leur pays et ce qu’ils font dans leur terre d’accueil. Ce n’est pas forcément la sensation que j’ai eue avec les chinois.

Plusieurs fois, à Sydney, j’ai été excédée par ce que je qualifierais de manque de discipline (mais qui est certainement un comportement on ne peut plus normal pour bon nombre de chinois, et absolument pas lié à un quelconque manque de respect). Pour ne prendre que cet exemple, alors que les australiens font une file d’attente bien organisée avant de grimper dans le métro ou le bus (bon, ça dépend de l’heure de la journée quand même), les chinois doublent et/ou poussent tout le monde. Eh bien dis toi que c’est pareil chez eux, si ce n’est pire, et là, avec la fatigue, ça m’a vraiment bien gavée. J’ai toutefois remarqué que cela concerne les générations les plus âgées, ainsi que ceux qui se trouvent en groupe tous âges confondus. À la fin d’une journée là-bas, j’en étais rendue à pousser tout le monde à mon tour, puisque c’est comme ça qu’on fait chez eux. La première fois, j’avais limite honte de pousser, et puis j’ai vu que ça gênait personne, alors j’ai juste persisté lorsque cela était nécessaire. On ne m’en a visiblement pas tenu rigueur ! Comme quoi tout est une question d’adaptation !

De même, ils n’auront aucun scrupule à venir se placer sans délicatesse juste devant ton objectif si tu es en train de prendre des photos… Et ce n’est pas pour te faire chier sciemment qu’ils font ça, c’est juste comme ça qu’ils fonctionnent, sans grande préoccupation de ce qu’il se passe autour d’eux. Fais-en de même, et tu verras que tout fonctionne assez harmonieusement, en fait 😉

C’est vraiment une illustration parfaite des différences culturelles, car tandis que nous on voit ça comme un manque de respect, eux vont trouver malvenu le fait que lorsqu’ils nous rendent de la monnaie, nous recevions celle-ci à une seule main par exemple… Eh oui, les chinois te montrent leur respect entre autres dans cette gestuelle à laquelle nous ne sommes pas forcément habitués : donner et recevoir les choses à deux mains.

Une autre notion de l’hygiène

Bon, ça n’est pas une nouveauté, on n’a franchement pas les mêmes critères d’hygiène en fonction de notre culture. Que ce soit en Chine ou ailleurs (et même dans l’avion…), les chinois ont cette tendance un poil dérangeante à se râcler la gorge bien bruyamment pour en former un bon gros mollard qu’ils cracheront ou dans la rue, ou dans le premier bout de papier qu’ils trouvent… À l’instant même où j’écris ces lignes, quelqu’un est en train de le faire dans l’avion… j’ai un tout petit peu envie de vomir quand même là. Mais bon, c’est culturel. Ptet qu’eux trouvent dégueulasse d’autres choses que l’on fait devant eux, et qui sont tout à fait naturelles pour nous ! Je sais par exemple que certains étrangers trouvent dégoûtants qu’on se mouche…

Ne sois pas étonné non plus d’entendre les gens roter et péter comme s’il n’y avait personne autour d’eux 😀 On m’a toujours appris à m’en foutre de ce qu’on peut penser de moi, de ce que je fais, etc… et quelque part, je me dis que les chinois ont juste compris cette leçon mieux que moi, et s’en foutent en effet royalement ! Mais ça fait quand-même bizarre la première fois. Euh bon, je te rassure, c’est pas tout le monde qui fait ça hein, mais c’est pas peu fréquent non plus. Mieux vaut le savoir !

La pollution excessive

Si comme moi, tu es sensible côté respiratoire ou cutané, un passage à Pékin ne te fera pas du bien de ce côté-là ! La pollution, tu la vois, mais tu la sens aussi. C’est quelque chose qui m’a gênée, et oui, ça joue dans le fait que je n’ai pas le coup de coeur.
Ça rappelle toutefois qu’il faut vraiment agir…

Mais à côté de ça…

Bon, je ne vais quand même pas ne faire que parler des points négatifs hein ! Je terminerai cet article sur quelques aspects qu’on a bien aimés 😉

Le dépaysement garanti

Alors certes, ça m’a fait chier de ne rien comprendre et de ne pas réussir à me faire comprendre. Mais malgré tout, ça fait partie de l’aventure, et je dois reconnaître que je n’ai jamais été aussi dépaysée que là. J’ai vraiment eu la sensation de me retrouver sur une autre planète (moi, exagérer ?? Pfff que daaaaalle!), et ça fait du bien, mine de rien !

La folie des grandeurs

Les chinois ne font pas dans la demi-mesure quand ils construisent quelque chose. ll n’y a qu’à voir la Cité Interdite ! (j’y reviendrai dans un article ultérieur). Puis leurs buildings dans le centre de Pékin ou Chengdu en témoignent également. J’aime la simplicité de manière générale, mais comment ne pas être impressionné par de telles constructions ? Vraiment hâte de découvrir la Muraille de Chine du coup !

Cité Interdite

La gentillesse des gens

Alors ouais, on n’a pas tout compris de ce qu’il se passait autour de nous, mais malgré tout, on a compris que certains voulaient vraiment nous aider. Par exemple, à l’aéroport, plusieurs fois on se faisait aborder pour nous proposer des transports à prix soit disant compétitifs pour nous rendre là où nous voulions. On avait beau avoir refusé les offres pas forcément très honnêtes de ces messieurs, ils n’hésitaient pas à venir expliquer aux taxi-drivers que nous choisissions où nous voulions nous rendre. Appréciable… De même, on n’a pas du tout eu la sensation de se faire arnaquer. Je le précise car c’est parfois le problème quand on débarque dans un pays où on ne connait rien ; ça nous était arrivé lors de nos premiers temps au Brésil, avec ces taxi-drivers qui faisaient un méga détour pour nous faire payer plus.

Des prix abordables

Deux journées complètes sur place, hors hébergement (puisqu’on dormait dans l’avion), nous ont coûté l’équivalent de 120 euros, ce qui comprend :

  • les transports aller-retour de l’aéroport vers les centres d’intérêt que nous visitions (mélange de taxis et de transports en commun)
  • un total de 4 repas pour 2 personnes, ainsi que plein de petites conneries en plus (boissons par-ci, café + gâteau par là…)
  • les entrées à la Cité Interdite à Pékin et à la Base de recherche sur les Pandas géants à Chengdu,
  • les consignes pour nos bagages.

Ça peut paraître énorme comme ça, mais rapporté aux distances parcourues et à ce qu’on a fait pendant ces 2 journées, c’est pas énorme.

La nourriture délicieuse

Je ne suis pas forcément une adepte des restaurants chinois. Du moins, j’ai souvent été malade… ou les restos les plus dégueulasses que j’ai testés en France étaient des restos chinois. Cela dit, chaque établissement est différent, et surtout, difficile de se faire une idée de la cuisine d’un pays en dehors de celui-ci, en fait ! Du coup, pas meilleure occasion que celle-ci de véritablement découvrir la cuisine chinoise. Là, même si on choisissait des trucs sans comprendre ce qu’on choisissait, et qu’on ne savait pas forcément identifier ce qu’il y avait dans nos assiettes, c’était un régal ! Je serais bien restée plus longtemps juste pour ça (ah la gourmande qui cause…).

Délicieux repas chinois

Conclusion

Bon, tu l’auras compris, c’est vraiment pas le coup de coeur, mais pas question de généraliser ces impressions à tout un pays, ce n’est pas avec ce que j’ai vu et vécu que je suis en droit de dire : »oui, la Chine, je connais, j’aime pas! ». Nos premiers ressentis ne sont pas positifs, mais qui dit que nous ne tomberons pas sous le charme lors d’un prochain passage ? Mon souhait serait de pouvoir découvrir en compagnie de locaux, afin d’être baignée au mieux dans cette culture que j’adorerais comprendre et vivre à 100%. En attendant, je te raconterai prochainement notre découverte de la Cité Interdite à Pékin et de la Base de Recherche sur les pandas géants à Chengdu.

À toi qui connais la Chine, as-tu aimé ce que tu as vu et vécu ?
Et toi qui ne connais pas, as-tu envie de découvrir ?

***

Suis-moi sur Instagram et Facebook !

20 réflexions sur “Chine : pourquoi on n’a pas eu le coup de coeur

  1. Ah la Chine!! Tout un pays ça! J’y suis allée à deux reprises et j’adore ce pays. Mais mes 3 premiers jours, j’ai eu un petit choc et je me suis, merde mais qu’est-ce que je fou là! Peu à peu on prend le rythme et on s’habitue aux petits irritants. J’ai un article justement sur les choses qui m’ont fasciné et celles qui m’ont déstabilisé de ce pays. Même avec une immersion, je crois qu’il sera toujours impossible pour nous de saisir cette culture complexe et si distante de la notre. Et en plus, la Chine n’est pas un pays, mais plusieurs en un tellement il y a de peuples et de cultures différentes. J’ai visité le Yunnan, le Guangxi et le Gansu sur la route de la soie et à chaque endroit ce sont de nouvelles découvertes culturelles et expériences.

    En effet, je crois qu’il faut se laisser la chance de découvrir ce pays. Qu’on aime au final ou pas, il ne laisse certainement pas indifférent. Moi j’ai déjà hâte d’y retourner 🙂 mais je sais que cela me stressera encore avant mon départ. Pas si facile à découvrir ce pays!

    J'aime

    • Coucou Rachel, merci pour ton commentaire ! Je crois que je ne suis clairement pas restée assez longtemps, et je me doute que mon avis aurait été bien différent si j’avais pu rester un poil plus. Au final, je me dis que ce n’est peut être pas une si bonne idée que de passer si peu de temps dans une ville, surtout au cours d’une escale, car ça biaise sérieusement les impressions qu’on peut avoir…

      Je te rejoins totalement, qu’on aime ou pas, ce pays marque, il ne laisse pas indifférent… Hâte d’approfondir cette première découverte !

      🙂

      J'aime

      • Je comprends tout a fait j’ai eu la même chose avec Prague que je n’ai pas vraiment appréciée alors que bcp de monde l’adore!
        Il faut rester authentique c’est pour ça qu’on lit des articles de blog : avoir le ressenti réel de qqun d’honnête et pas juste de qqun payé pour vendre une destination 😉

        J'aime

  2. Je n’ai jamais été en Chine, mais c’est un pays qui ne m’attire absolument pas. J’irai même jusqu’à dire que si l’on m’offre un voyage là bas, je n’irai pas. C’est un peu triste comme vision des choses, mais j’ai les même idées reçues que toi (qui ne sont peut-être pas des idées reçues justement ) …

    J'aime

    • Ah carrément ! Je comprends ce que tu veux dire, mais ma curiosité est trop forte, et du coup, j’irais quand même dans un de ces pays qui ne m’attire pas si on m’y offrait un voyage.

      Aimé par 1 personne

  3. Bon bah je confirme, même impression, sauf que je n’y ai passé que 18h. Par contre la gentillesse je l’ai pas trouvée : absolument personne n’a cherché à m’aider, tout le monde m’a envoyée chier alors que franchement je crois avoir été super polie, souriante, je m’excusais limite d’être là mais non, je faisais chier les gens. Okay. Même sans rien demander à personne je me suis fait jarter d’un distributeur automatique de billets parce que je n’y arrivais pas (en même temps quand le choix de la langue se limite à chinois et chinois, c’est compliqué).
    Et lorsque j’ai demandé de l’aide à l’employée de l’aéroport je n’avais même fini de dire « Good morning, excuse me …. » qu’elle s’est retournée vers moi en soupirant l’air de dire « tu m’emm…. »
    En fait toutes les idées reçues que j’avais se sont confirmées en pire (malheureusement). Comme toi je n’aime pas trop les préjugés et je vais toujours vérifier par moi même avant d’avoir un avis définitif, et souvent je suis agréablement surprise. Là pas du tout. Evidemment un bémol : j’ai été en escale de 18h sur place donc on ne se fait pas une opinion raisonnée en un si court laps de temps. Comme toi j’étais crevée (je venais du Vanuatu, j’avais fait Port-Vila-Sydney, Sydney-Guangzhou et j’avais encore Guangzhou-Paris à faire) et cette escale, je ne l’ai pas choisie mais subie. Donc déjà l’état d’esprit est différent. Tu vois l’Inde n’est pas le pays le plus simple non plus à comprendre mais vu que c’est moi qui ait décidé d’y aller, j’ai fait avec, je me suis débrouillée, j’ai pris sur moi et j’ai même réussi à kiffer. La Chine et les chinois, pas du tout.
    C’est peut être choquant mais c’est comme ça, 5 ans après j’ai toujours pas digéré et comme Joy même si on me paye le voyage je ne suis pas sûre de dire oui. En revanche, Taiwan ou Hong Kong me tentent bien (vous avez dit contradiction ? 😀 )
    Bref… on n’est pas des modèles à Paris, je ne donne de leçon à personne (c’est pas notre culture, c’est à nous de s’adapter ou de se barrer si ça nous plait pas -> j’ai choisi lol) mais franchement là je l’ai mal vécu 😀 😀

    J'aime

    • Ce truc de la langue est vraiment compliqué oui. Une copine chinoise à moi m’avait prévenue que ça ne parlait pas vraiment anglais à Pékin et que c’était préférable d’avoir un guide. Je me suis dit que c’était peut être exagéré, et que je pourrais forcément me débrouiller avec l’anglais, que c’est quand même la langue internationale. Je ne m’attendais vraiment pas à galérer de la sorte, en fait 😀

      Je suis bien d’accord avec toi, c’est compliqué et peut-être même déplacé de tirer des conclusions sur une petite escale comme on a fait là, mais bon, la première impression compte. Pour le coup, moi, je suis bien tentée de laisser une seconde chance à la Chine de me charmer ! 🙂 En tout cas, la bouffe m’a fait bien charmée, elle !

      Et même chose que toi, Taiwan et Hong Kong me tentent bien à découvrir ! 😀 Je pense que je vais profiter de vivre « pas loin » pour y aller !

      J'aime

  4. je n y suis restée que quelques heures en allant et revenant de Bangkok
    disons que comme toi j ai eu les gens qui pensaient chez eux à l aéroport de Bangkok certes c était une cie aérienne chinoise
    malheureusement j étais près des toilettes au retour
    c est le seul vol jusqu à présent où les toilettes furent occupées en permanence je t épargne les bruits
    Canton Paris 13h mon + mauvais souvenir sur 13h je n ai dormi que 3h même pas d affilé
    à côté mes 12 h de vol pour aller et venir de Rio c’était le rêve
    en + vol de nuit à chaque fois
    hi hi mais j ai tout adoré du Brésil hi hi

    J'aime

  5. Personnellement, j’ai adoré la Chine, c’est d’ailleurs ma destination favorite!
    Après, Pékin, ce n’est pas vraiment l’endroit ou les chinois sont le plus sympathiques, surtout dans les quartiers touristiques de la ville, qui sont les seuls endroits ou j’ai vu des chinois qui faisaient la gueule et qui étaient désagréable (ca m’a rappelé Paris tiens!). Bon, il y avait quand même une majorité de gens serviables et j’ai fait des super rencontres, mais il faut parler un peu Chinois!

    J'aime

    • Tu confirmes ce que je pense, c’est à dire que si j’avais parlé un minimum chinois, j’aurais eu une approche totalement différente, et bien plus positive! Merci beaucoup pour ton retour, c’est très intéressant 😊

      J'aime

  6. Personnellement j’habite en Chine et je suis mariée à un Chinois !
    Alors je pense pouvoir être de « bons conseils » car je n’ai jamais été clairement attirée par la Chine mais alors pas du tout ! C’est en rencontrant mon mari que je me suis mise à m’y intéresser et mon premier séjour pour aller le voir m’a clairement mit des sueurs froides sachant que ça ne m’intéressait pas et je ne parlais pas la langue. Sauf que j’en suis clairement tombée amoureuse et c’est pour ça que j’ai rejoins mon mari par la suite. En effet Beijing, je ne peux rien dire pour Chengdu car je n’y suis pas encore allée, peut donner des sueurs froides…Elle est pour la plupart composée de ce qu’on appelle « Mingong » qui sont des travailleurs qui viennent de provinces plutôt pauvres venant dans la capitale pour gagner plus d’argent. Donc de un, ils ne parlent bien sûr pas Anglais et de deux l’éducation étant plus que très pauvre chez eux, ils ont un côté très rustique. Je vais te donner quelques explications pour les « crachats » et les « rots/pets » ça ne te feras peut-être pas comprendre mais c’est important je pense d’en connaitre les raisons (perso je déteste toujours autant ça et non mon mari et sa famille sont des gens propres et bien élevés car ils viennent d’une bonne province) : les Chinois crachent car pour eux ce qui se trouve dans la gorge sont des bactéries et qu’il vaut mieux les avoir dehors que dedans (d’ailleurs pareil quand ils éternuent) et pour les pets pareil, depuis qu’ils sont petits on leur apprend que se retenir est mauvais pour la santé et donc forcément voila ce qui se produit. Pour ce qui est du poussage dans le métro, pareil ça m’énerve mais comme le dit mon mari : il faut savoir que la population chinoise se compte en milliard et que encore une fois pas tous les Chinois reçoivent une bonne éducation et forcément si tu ne pousses pas tu ne passes pas car ils sont trop nombreux. Je pense qu’en effet tu n’es pas allée dans les bonnes villes. Perso je me suis retrouvée dans des plus petites villes sans parler Chinois et beaucoup de personnes ont été très gentilles et généreuses avec moi, ça c’est la vraie Chine celle qui t’en fais tomber amoureux. Les Chinois, dans de plus petites régions, aiment partager leur culture et leur savoir, c’est vraiment très enrichissant. Pour certains, il ne faut pas oublier que la vie en Chine est très dure et très pauvre donc forcément pas tout le monde a envie de sourire (pour rebondir à certains commentaires au dessus). Bref je voulais donner mon avis en toute objectivité d’une fille qui avait aucun attrait pour ce pays, qui maintenant a dû mal à le quitter et qui a même un blog dédié à son sujet 🙂

    Aimé par 1 personne

    • Wouah, super!! Un grand merci pour ton commentaire, c’est exactement ce que j’attendais, la vision de quelqu’un qui connaît la Chine de l’intérieur! Très intéressant!
      Comme tu l’as sûrement vu, bien que je n’aie pas été convaincue par ce premier passage, j’ai aussi pleinement conscience que non seulement mes impressions sont fortement biaisées par les conditions de ce voyage, mais aussi que je ne peux bien évidemment pas tirer des conclusions sur un si court passage qui plus est dans ces villes. Aussi, un grand merci, car ton commentaire me conforte dans l’idée que j’ai très envie d’en découvrir plus!! 😄

      J'aime

      • Oui oui ne t’en fais pas je l’ai bien lu et je te remercie de bien vouloir retenter l’expérience un jour. J’imagine en effet qu’avec la fatigue ca n’aide pas, perso quand je suis fatiguée les Chinois m’agacent très fortement alors je ne peux que comprendre ! En tout cas, si tu as besoin de moi pour un futur passage n’hésites pas 😀

        J'aime

  7. Nous sommes contents d’y être allés et de l’avoir vécu, pour de vrai. Toutefois, nos impressions ont été à peu près les mêmes. La barrière de la langue étant un vrai souci, et on ne peut pas compter sur l’anglais dans ce pays.
    Les resto chinois en France sont tous sauf français, dans le meilleur des cas, vietnamiens. Rien à voir avec les délices chinois dans tous les restos, même les bouibouis, même les « fast food » chinois avec leurs délicieuses soupes… on s’est régalés pendant tout le séjour aussi!

    J'aime

    • Leur gastronomie est clairement un délice ! Dommage que la qualité de leur nourriture ne soit pas exportée aussi, parce que pour le coup, les restos chinois hors de Chine ne sont clairement pas valorisants pour la gastronomie chinoise ! Toutefois, la semaine dernière, j’ai eu l’opportunité d’aller dans un resto chinois au fin fond de l’Australie, en compagnie de chinois. Je ne sais pas trop ce que j’ai mangé, mais je me suis régalée, et la qualité était topissime !!

      J'aime

Ton commentaire est bienvenu !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s