Australie : découverte de Darwin

Alors que mes beaux parents sont en train de faire un second road trip en Australie, nous les avons rejoints à Darwin pour faire un bout de chemin ensemble dans cette ville et sa région. Cela nous permet de compléter notre découverte de l’Australie, et de partager notre passion du voyage avec des proches. En 3 articles, je te livre nos impressions et conseils sur Darwin ainsi que deux des parcs nationaux alentours. N’hésite pas si tu as la moindre question ou si tu souhaites ajouter une information dans les commentaires !

Généralités

Darwin and surroundings

Darwin est la capitale de l’état du Northern Territory en Australie. Son nom ne t’est certainement pas inconnu puisque le monsieur qui a découvert la théorie de la sélection naturelle (tu sais, cette théorie selon laquelle seuls les plus forts et plus grands restent, et les autres disparaissent…) porte le même nom !

La ville de Darwin compte un peu plus de 100 000 habitants, c’est peu en comparaison avec les capitales des autres états australiens. Puis la ville est de taille plutôt modérée, donc tu accèdes ainsi rapidement à tout sans passer ta vie dans les bouchons.

En un peu plus de 4h de vol de Sydney, tu te retrouves dans cette ville des extrêmes. T’as beau toujours être en Australie, c’est un véritable dépaysement que tu vis là !

Darwin (Australie -novembre 2017)

J’ai bien aimé l’agencement de la ville. Il y a énormément de végétation de toutes parts, et le fait que ce soit de la végétation tropicale amplifie encore la sensation de verdure. Le Bicentennial park, qui longe une longue esplanade à partir de la maison du gouvernement, est justement un de ces coins de verdure où on peut pratiquer du sport, faire la sieste sous un des arbres au dense feuillage, et duquel on a une super vue sur la baie de Darwin et le coucher de soleil.
Le centre-ville lui-même est assez mignon, juste ce qu’il faut. L’animation est concentrée sur une rue piétonne remplie de petits commerces type boutiques de vêtements, banques, etc, et aux alentours, quelques rues principalement occupées par des hôtels, restaurants et bars. 

Côté population, moi qui me plaignais de ne pas voir beaucoup d’aborigènes du côté de Sydney, là j’étais servie ! Certains se tiennent en petits groupes à l’ombre sur les trottoirs, et ne manquent pas de faire preuve d’une excessive politesse dans l’espoir de recevoir une cigarette ou de l’argent en retour (sans pour autant te harceler ou quémander). Certains autres, isolés, sont allongés sur le sol, comateux, certainement en train de lutter contre une gueule de bois bien corsée. Outre les aborigènes, on voit là-bas beaucoup de thaïlandais, de japonais et de vietnamiens ; d’ailleurs, ça se répercute pas mal sur le type de nourriture qu’on peut trouver dans les restos du coin.

Climat

Darwin est située sur le 12ème parallèle sud, soit pas si loin de l’équateur, donc d’office, tu sais que ça tape dur… Comme toutes les autres villes situées en zone tropicale, tu as une saison sèche et une saison humide, avec de la chaleur plus ou moins supportable toute l’année. Le mieux est d’y aller pendant la saison sèche, semblerait il. En ce moment, c’est le début de la « wet season« , et comme son nom l’indique, c’est… wet! À peine sorti de l’avion, c’est une masse chaude et humide qui s’écrase sur toi !
Darwin est apparemment connue comme la ville qui compte le plus grand nombre d’éclairs. C’est vrai que certaines nuits, il ne faisait quasiment pas nuit tant les éclairs ne cessaient de déchirer le ciel. Faut pas craindre les orages quand tu vas là-bas, t’es dans la merde sinon !
Il fait tellement chaud que tu espères pouvoir te rafraîchir dans la piscine de ton camping ou hôtel. Raté ! L’eau des piscines est vite chauffée par les puissants rayons du soleil. Idem pour les douches. Tu as beau ne faire couler que l’eau froide, dur dur d’avoir de l’eau fraîche ! En revanche, quasiment tous les établissements sont climatisés, donc il te suffit de faire un tour dans n’importe quel magasin, et t’es sauvé(e)!
Par contre, les nuits sont difficiles quand tu fais le même choix peu réfléchi que nous de dormir dans une tente… Pendant cette semaine, les températures ne sont quasiment jamais descendues en dessous de 30 degrés la nuit. Tant qu’il ne pleuvait pas, ça allait à peu près, nous pouvions laisser la tente ouverte (moustiquaires fermées, bien sûr), et en plus, mes beaux parents nous prêtaient un ventilo portable (mais avec une autonomie chaque jour de plus en plus faible, et insuffisante pour couvrir toute la nuit), on arrivait à peu près à se reposer. Mais dès que la pluie commençait à tomber, nous étions obligés de tout fermer, et alors là, c’était l’étuve, parce que la température extérieure ne daignait même pas baisser à ce moment-là
… Perso, j’ai beau aimer la chaleur, j’ai du mal à dormir dans une étuve ! Ça n’était pas vraiment une semaine de tout repos de ce côté-là, sans compter que nous étions là pour faire des découvertes extérieures, avec donc peu d’occasions pour notre organisme de récupérer sous une clim’ fraîche.

Les coins à découvrir

  • Bicentennial park : comme mentionné ci-dessus, lieu parfait pour pratiquer du sport, juste se balader, se reposer, ou admirer un beau coucher de soleil…
  • Waterfront park : situé au bas de la ville, où tu peux accéder via un sky bridge + ascenseur. Comme son nom l’indique, il se trouve au bord de l’eau. Là tu trouveras une plage surveillée et où tu peux te baigner sans craindre crocos, méduses et je ne sais quoi d’autre, ainsi qu’une piscine où des séries de vagues artificielles sont lancées régulièrement au cours de la journée. Bien que la zone soit essentiellement résidentielle, les rez-de-chaussée des bâtiments environnants sont occupés par des bars, des restos, et autres petits commerces plus ou moins destinés aux quelques touristes de la région.
  • La marina de Darwin : située juste au sud de Fannie bay, parfaite pour prendre un verre en fin de journée avec vue sur les énormes baraques qui longent la marina pleine de bateaux tous plus impressionnants les uns que les autres (à l’image des maisons, d’ailleurs…).
  • East point : cette fois-ci, on est de l’autre côté de Fannie bay, et de là, on a vue sur le CBD (centre-ville, avec ses grands bâtiments) de Darwin. Quand le temps le permet, on voit également une plateforme pétrolière qui se trouve au loin. Le parc est vraiment sympa, parfait pour faire du vélo, et où tu ne peux pas rater les dizaines de wallabies qui peuplent la zone.

Darwin vue d’East point (Australie – novembre 2017)

  • Casuarina beach et Lee point : voici un bel exemple d’endroit frustrant 🙂 Imagine une plage de sable fin au bord d’une eau translucide qui reflète un bleu unique.. T’as envie de te baigner là, non ? Ouais, bah t’oublies… L’endroit où nous étions, c’est top pour les yeux, mais pas question de se baigner (à moduler selon la période de l’année, sûrement) car les crocos peuvent venir jusque là apparemment, et surtout, il peut y avoir des méduses-boites, ces méduses dangereuses au point que tu n’as a priori pas le temps de sortir de l’eau parce que leur poison t’a provoqué un arrêt cardiaque… hum hum. Mais ça vaut vraiment le détour pour le plaisir des yeux 🙂
Casuarina beach

Casuarina beach – Darwin (Australie – novembre 2017)

  • Dans les alentours : les parcs nationaux de Kakadu et de Litchfield sont facilement accessibles de Darwin ; j’en parlerai davantage dans des articles ultérieurs.

Quelques bonnes adresses

Pour dormir

  • Discovery parks : camping propre, assez tranquille, avec deux piscines pas rafraîchissantes mais que tu es quand même content(e) d’avoir… Il y a pas mal de spots ombragés, mais attention aux moustiques de manguiers, ils dévorent sans que tu n’aies le temps de les voir…
  • Freespirit resort : sûrement le meilleur camping qui m’ait été donné de connaître ! Spots ombragés, sanitaires super propres, piscine au top, entourée d’un bar-resto pas mal fréquenté, staff super sympa, chouette ambiance…

Pour manger : tu as tout plein d’options autour du Waterfront park, mais aussi autour de Mitchell street.

  • Mellow thai restaurant and cafeendroit qui ne paye pas de mine de l’extérieur, mais qui vaut le détour, la nourriture y est délicieuse et relativement pas chère en comparaison avec tout ce qui se fait dans les alentours. Attention , si tu commandes un plat épicé, précise un niveau d’épices inférieur à ce que tu as l’habitude de prendre 😉 
  • Spice of Himalaya : restaurant de spécialités népalaises. Les plats sont plus onéreux, mais tellement savoureux… Et le personnel est vraiment aux petits soins, en plus de s’intéresser à toi et ce que tu fais dans le coin…

Conclusion

J’ai vraiment bien aimé Darwin. Je m’y sentais à l’aise. Certes, j’y ai vraiment passé des nuits de merde, mais c’est simplement parce que dormir sous une tente comme la nôtre sous un tel climat n’est pas une bonne idée. Quand tu y vis, au final, t’as la clim chez toi, donc ce doit être bien plus appréciable. À voir maintenant ce que ça donnerait en plein milieu de la wet season !

***

Suis-moi sur Instagram et Facebook !

2 réflexions sur “Australie : découverte de Darwin

Ton commentaire est bienvenu !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s