Oui, voyager est une chance !

Cher lecteur, tu as certainement vu passer sur la toile certains articles ou (pseudo)citations qui affirment que le voyage n’est qu’une question de volonté, et que ce n’est en aucun cas une chance. Je ne vais certainement pas me faire des amis avec cet article, mais tant pis ; après tout, j’ai la CHANCE de pouvoir m’exprimer, donc je ne vais pas m’en priver. Tu l’auras d’ores et déjà compris rien qu’au travers de mon titre : je ne suis pas d’accord avec ces articles et citations en question, et pour moi, le voyage est bel et bien une chance… (au même titre que le droit de s’exprimer… chance qui n’est pas donnée à tous). Je ne sais pas trop si ces articles m’agacent ou m’attristent, en fait. Ce que je constate, c’est que beaucoup d’aspects y sont occultés, donnant une vision plutôt étroite de la réalité. À en croire ces articles, tout le monde peut voyager, sans exception, et que ceux qui ne le font pas ne s’en donnent juste pas les moyens… Honnêtement, ça ne te fait pas mal aux yeux de lire cette affirmation ? Moi, si !

Voyager n’est pas une chance, c’est un choix

C’est le message principal de ces articles qui ont le don de me faire réagir.

En soi, je ne suis pas foncièrement opposée à cette idée, ou du moins, pas à l’intégralité du propos. Voyager est bel et bien un choix. C’est vrai, après tout, si je suis là où je suis aujourd’hui, ce n’est pas le fruit de la volonté de je ne sais quelle puissance divine. Ce n’est pas non plus grâce à ma bien inutile collection de trèfles à 4 feuilles. Et c’est encore moins grâce au Loto (faudrait déjà que je joue pour gagner, et ça, c’est pas demain la veille!)…
Personne n’est venu me chercher en 2011 en me disant « tiens, toi qui n’as rien demandé là, on a décidé que tu aurais de la chance, on te donne un job au Brésil, tu pars« . Nan, je l’ai choisi et j’ai fait ce qu’il fallait pour ça. J’ai eu envie d’ailleurs, j’ai eu envie de voir de mes propres yeux les paysages de ces photos qui m’avaient tant fait rêver sur les magazines Geo de mon père (ouais, ils reviennent encore ceux-là!). Alors je me suis donné les moyens. J’ai fait des recherches pour savoir comment mettre en place mon projet de vie à l’étranger, j’ai entamé des démarches pour que les occasions se présentent à moi, et j’ai saisi ces opportunités en vol. À aucun moment je n’ai été freinée par le moindre refus ; si une piste s’avérait infructueuse, je creusais davantage les autres, et ça finissait par aboutir là où je le voulais, dans la direction du choix que j’avais fait, celui de vivre à l’étranger.

Rio, je l’ai voulu, je l’ai eu !

Je n’ai pas gagné les autres nombreux voyages que j’ai faits ; j’ai choisi d’aller là où je suis allée, et je me suis donné les moyens d’y aller. J’ai cherché des infos, des billets d’avion, des solutions pour aller découvrir ces endroits sans me ruiner, et j’y suis allée, point. Aucun miracle là-dedans (et aucun sponsor non plus!), juste… de l’envie, et des actes qui en découlent.

Alors oui, voyager est un choix, je ne peux pas dire le contraire. Mais c’est un choix uniquement pour ceux qui ont la chance d’avoir ce choix. J’ai sciemment choisi de profiter de ma chance d’aller voir le monde. Mais si on regarde notre monde tel qu’il est, non, nous n’avons clairement pas tous le choix… nous n’avons pas tous ce luxe, cette chance. Je parierais même que ceux qui ont la chance d’avoir le choix représentent une minorité de notre population globale…

Le voyage résulte de la chance d’avoir le choix

C’est triste à dire, mais nous ne naissons clairement pas tous égaux… À l’heure actuelle, être français, c’est un gros avantage quand il est question de voyage. Nous avons le droit de sortir de notre pays et d’y revenir, nous avons le droit de voyager et de travailler librement dans de nombreux pays (bon, hors Europe, faut quand même avoir le visa adéquat, mais déjà, on a le droit d’en faire la demande!!), et nous sommes facilement acceptés dans le monde (même si nous n’avons pas toujours bonne réputation, oups). Et être français, on ne l’a pas choisi ! On a juste eu de la chance de naître dans un pays qui nous permet tout cela, qui nous permet d’avoir le choix de décider si on veut ou non découvrir le monde…

Le choix, tout le monde ne l’a pas.

Qu’en est-il de ces parents dont l’enfant est atteint d’une grave pathologie et requiert des soins uniquement dispensés en milieu hospitalier ? Ces parents en question avaient sûrement des envies, des projets de voyage. Ils n’ont pas choisi que leur enfant soit malade, lui non plus d’ailleurs. Juste pas de chance…

Qu’en est-il de cet enfant qui nait dans une tribu reculée du fin fond de l’Afrique noire, un milieu hostile où la nourriture se fait rare et la Faucheuse sévit injustement un peu trop… ? Sa vie va hélas très probablement se résumer à un perpétuel combat pour survivre, et ça sera son unique préoccupation, il n’aura pas d’autre choix… Alors que s’il avait eu la chance d’avoir le choix, peut-être aurait il choisi d’aller voir le monde justement… et il aurait eu ce regard émerveillé devant toutes les beautés de notre planète. Comme toi, comme moi. Mais il n’a pas eu de chance d’être né là où il est né, dans ces conditions, même s’il a probablement une mère aimante prête à tout pour son enfant. Il n’aura pas eu cette chance de pouvoir choisir…

Alors oui, je prends des cas extrêmes, mais réels. Tu l’auras compris, voyager est clairement une chance. C’est une chance, puis un choix. C’est une chance d’avoir le choix de partir ou non. Il y a ceux qui ont cette chance, et d’autres qui ne l’ont pas. Parmi ceux qui l’ont, il y a ceux qui font le choix de saisir les opportunités pour voyager, voire de provoquer les opportunités pour cela, et ceux qui font le choix – ou s’imposent le choix – de ne pas partir…

Voyager est une chance, et toi qui as peut-être la chance d’avoir le choix, cela ne tient qu’à toi de profiter de ta chance de pouvoir choisir d’aller voir le monde 🙂

***

Suis-moi sur Instagram et Facebook !

Donne ton opinion !