Australie : petit tour à Magnetic island

Vivre en Australie, c’était un de mes nombreux rêves, notamment pour aller à la rencontre des bestioles toutes mignonnes, telles que les koalas. Je ne te cache pas que, avant de venir en Australie, je pensais que les koalas, ils étaient à peu près partout. Oui, bah nan, il n’y en a que très peu en fait. À l’état sauvage, je n’en ai vu que 2 vers Brisbane, et une bonne dizaine lorsque nous sommes allés sur la Great Ocean Road. Rien à voir avec les centaines d’oiseaux exotiques et les kangourous, que tu peux difficilement rater ! Du coup, le jour où j’ai reçu une super promo pour aller à Magnetic island, où de nombreux koalas sont censés être regroupés, tu te doutes bien que j’ai sauté sur l’occasion. Me voici donc sur place pendant 3 jours seulement, avec pour seul objectif d’approcher ces bestioles (et profiter du climat du Queensland, que j’adore!).

Magnetic island en quelques mots

Magnetic island – Maggie island pour les intimes – est une île de la Grande Barrière de Corail à quelques kilomètres de Townsville dans le Queensland. Sa taille modérée (52kms carrés) permettent de parcourir l’île sur la journée si tu utilises des transports motorisés, mais sinon, quelques jours sur place sont l’idéal pour que tu puisses explorer l’île à la marche (c’est ce que j’ai fait).
Malgré sa petite taille, l’île est habitée par 2000 et quelques personnes ma foi bien sympathiques. Enfin je n’ai bien évidemment pas rencontré tout le monde, mais tous ceux dont j’ai croisé le chemin ont été très avenants, souriants, tout ça tout ça. Et autre truc que j’ai trouvé bien chouette, ils semblent tous avoir des chiens ! Je ne sais pas si les plages sont officiellement autorisées aux chiens, mais tous les promeneurs que j’ai vus sur les plages hors parcs nationaux s’y baladaient avec leur(s) toutou(s). Atmosphère sympa donc 🙂
Côté climat, on est sur du tropical sec. Il fait beau et doux / chaud tout le temps, et c’est l’un des endroits qui jouit du plus grand ensoleillement en Australie.

Comment se rendre à Magnetic island ?

Le plus direct est d’atterrir (ou arriver par un quelconque autre moyen) à Townsville, et de prendre un des ferries qui fait les liaisons entre la ville et l’île. L’un des ferries n’est que pour les passagers (33 dollars l’aller retour par adulte, 30 seulement si tu achètes le billet en ligne ; retour valide pour seulement 30 jours après la date de l’aller), et l’autre mélange passagers et véhicules. Le ferry te fait arriver sur Magnetic island à Nelly bay, et de là, tu peux prendre taxi, louer un véhicule, ou prendre le bus pour te rendre là où tu veux.

Où loger à Magnetic island ?

Tout dépend ce que tu recherches. L’idéal serait de faire du couchsurfing (à condition de trouver des hôtes, bien sûr). Mais sinon, dans les options les moins chères, tu peux camper ; les terrains ne sont autres que les jardins de deux des auberges de l’île (Base Backpackers à Nelly Bay, et Bungalow Bay Koala village à Horseshoe bay). Si tu n’as pas le matériel, que tu n’es pas très camping, etc, l’option encore abordable reste les auberges elles-mêmes. Pour ma part, j’ai dormi à Base Backpackers . En dehors du fait que j’ai un peu eu la sensation d’être la doyenne des lieux, c’est un lieu très sympa animé du matin au soir, et même au-delà. Tu peux aussi bien t’y cuisiner tes petits plats que commander une des nombreuses options du bar-restaurant de l’auberge, à un prix très abordable.

Le conseil : si tu as l’intention de rester plusieurs jours, ne réserve que la première nuit en avance, et prolonge ensuite sur place ; le prix est plus intéressant de la sorte.

Et bien sûr, tu as aussi des options de type AirBNB, locations de vacances ou véritables hôtels, qui sont par contre bien plus coûteuses. À toi de voir !

Où manger à Magnetic island ?

Les auberges et hôtels ont leurs propres services de restauration, et pas forcément excessifs. J’ai trouvé la nourriture du Base Backpackers franchement très savoureuse et copieuse (je déteste picorer !), pour vraiment pas cher. En dehors de cela, il y a quelques cafés-restaurants sur l’île, principalement à Horseshoe bay.

Comment se déplacer sur Magnetic island ?

Tes jambes sont tes meilleures alliées ! Mais si tu as peu de temps sur place, c’est mieux d’utiliser un engin motorisé. Tu peux donc prendre le bus – ne le rate pas, il n’y en a pas beaucoup ! – le taxi, louer une voiture typique de l’île, louer un scooter, faire du stop…

Attention : si tu veux marcher, c’est bien, mais toutes les routes ne sont pas faites pour ça ! Je l’ai fait, mais j’ai trouvé ça dangereux sur certaines portions sinueuses et étroites.

Quoi faire à Magnetic island ?

Picnic bay

Sa longue jetée blanche sur fond émeraude donne un air de petit paradis tropical. Oh bah ça tombe bien, on est sous les tropiques, tiens ! Idéal pour pratiquer de nombreuses activités aquatiques 🙂

Hawkins point

Point de vue d’où tu pourras avoir un joli panorama sur la plage précédente ainsi que la suivante. Lorsque j’ai fait cette petite randonnée (1 heure aller retour), je n’ai croisé personne ; rendue au sommet, j’ai vraiment eu l’impression d’être la maîtresse de l’île.

Nelly bay

Puisque le ferry te dépose à Nelly bay, autant découvrir ce qu’il y a aux alentours ! Et il y a notamment la longue plage de Nelly bay, idéale au lever du soleil 🙂

Geoffrey bay

Cette plage m’a rappelé de jolis souvenirs du Brésil, avec ses gros rochers érodés, sa couleur et sa végétation. Étonnant de ne voir personne d’autre admirer la vue !

Arcadia et les wallabies

Dans le prolongement de Geoffrey bay, il semblerait que ce soit l’endroit où aller en début ou fin de journée afin d’être sûr de voir des wallabies. J’y suis allée en milieu de journée, et je n’ai eu aucun mal à en voir ! Et le gros plus, c’est que comme tout le monde se persuade qu’il est impossible d’en voir en  dehors du matin et du soir, j’avais les lieux pour moi seule, donc l’attention des wallabies aussi.

Important : si tu tiens à leur donner à manger, ne leur donne aucun aliment industrialisé, transformé. Des légumes ou des fruits crus font parfaitement l’affaire. Pour attirer leur attention, le moindre bruit de papier froissé dans ton sac les fera venir.

Alma bay

Jolie petite crique, seul endroit de l’île où j’ai vu quelques rares personnes se baigner !

The forts walk

Randonnée bien sympa pour se balader dans les vestiges de la seconde guerre mondiale, et a priori l’endroit où tu as la plus grande probabilité de voir les koalas. Je dis a priori, parce que moi, je n’en ai pas vu un seul ! Les quelques rares personnes que j’ai croisées pendant la rando n’en ont pas vus non plus… Là, pour le coup, je reste persuadée que l’heure à laquelle j’y étais n’était pas adaptée du tout (milieu de journée aussi). Un des gars de mon auberge y était le même jour un peu plus tard et en a vu un. C’est bien, mais… ça reste un seul. C’est peu pour une île qui est censée pulluler de koalas, et particulièrement sur ce chemin. Par contre, des gros lézards, et des serpents, ça, j’en ai vus ! Je n’ai pas photographié les serpents, car j’avais lu au préalable une note informative expliquant que si l’on croisait un serpent, il valait mieux ne pas rester à l’endroit en question, et s’en écarter. Bref, malgré l’absence des koalas et la présence des serpents, la rando en question vaut le coup. Au sommet des forts, tu as une superbe vue panoramique sur les baies alentours (Artur bay, Florence Bay, Radical Bay). Magnifique sous le beau ciel bleu qui m’accompagnait.

Horseshoe bay

Côté un peu plus « station balnéaire » avec sa jolie esplanade remplie de cafés et de restaurants pour tous les goûts. Si tu es sur l’île plusieurs jours, ne manque pas le coucher de soleil sur cette baie ; tu ne le regretteras pas, au même titre que les levers de soleil de l’autre côté de l’île.

Conclusion

Bon, tu l’auras compris dans ce listing, l’objectif principal de ce voyage, à savoir voir des koalas, n’a pas été atteint. Ce n’est pas faute d’avoir gardé la tête en l’air pour essayer d’en apercevoir, je sais comment les repérer, et tout. Mais nan, ils n’étaient juste pas là. Mais à côté de ça, j’ai découvert une charmante île aux paysages enchanteurs, et rien que pour ça, je ne regrette absolument pas mon petit voyage là-bas ! C’était d’autant plus plaisant que le climat était juste idéal et qu’étant hors saison, le tourisme ne battait pas son plein. J’ai apprécié cette sensation d’avoir l’île pour moi toute seule à plusieurs reprises ; étonnant pour moi qui n’aime pas la solitude…. Plusieurs fois, je me suis retrouvée au milieu de la nature, seule, sans aucun réseau. C’était une chose impensable avant, et là, je ne me suis pas du tout sentie mal. Mais j’admets quand même préférer partager mes découvertes avec quelqu’un 🙂

***

Suis-moi sur Instagram et Facebook !

Donne ton opinion !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.