États-Unis : rendez-vous à Hawaii

Hawaii. Je n’avais pas prévu d’y aller. J’en rêvais mais je ne l’avais jamais envisagé. En fait, c’est ce genre d’item qui semble tellement irréalisable que même pas je l’avais mis sur ma bucket list… et pourtant ! De l’Australie, nous ne sommes qu’à 10h d’avion, et de ce fait, les billets d’avion sont plus accessibles qu’au départ de France. Mais surtout, j’ai reçu une mega promotion qui rendait ces billets encore plus accessibles qu’accessibles ! Je n’ai pas eu à négocier avec ma moitié pour le convaincre de faire ce voyage, je lui ai juste demandé si ça le tentait d’aller à Hawaii. Il sait que si je lui propose quelque chose, c’est parce que j’ai dégoté un bon plan (je ne paye JAMAIS mes billets plein pot, mais ce sera l’objet d’un article qui explique comment j’arrive à voyager autant 😉 ) et le nom Hawaii a suffi à le charmer. Autant te dire que du jour où j’ai réservé ces billets, je suis devenue hystérique (et ça a duré 10 mois comme ça… ) ! Histoire de rendre le truc encore plus incroyable, mon père était de la partie, avec sa compagne et un couple d’amis à eux. Pour le coup, faire un voyage avec un membre de ma famille proche, ça, c’était sur ma bucket list !  Bref, je suis allée à Hawaii… et je vais te raconter en 3 volets ce voyage que je ne suis pas prête d’oublier !

Hawaii, un État américain au milieu du Pacifique

Si tu cherches Hawaii sur une carte du monde, direction la Polynésie (eh oui, il n’y a pas que Tahiti en Polynésie 😉 ), au coeur de l’Océan Pacifique ; c’est le seul État des USA qui ne fait pas partie du continent nord-américain. Il est constitué de plus d’une centaine de petits lopins de terre (bah un archipel, quoi !), dont 7 îles principales (de par leur taille et leur population). N’étant sur place que pendant 9 jours, nous avons fait le choix de limiter notre exploration à seulement 2 îles :
– Oahu : la plus peuplée, avec plus de 90% de toute la population de l’archipel ;
– et Big Island : aussi appelée Hawaii, où se trouve le volcan Kilauea qui a bien fait parler de lui cette année.
Nous aurions eu plus de temps (et d’argent!), nous aurions ajouté Kauai et Maui, mais ce sera pour une prochaine fois 🙂

Du coup, compte tenu de l’origine volcanique de cet archipel et du nombre d’îles, tu n’as que l’embarras du choix en termes de paysages : volcans, déserts, montagnes acérées verdoyantes, champs de lave, vallées de végétation luxuriante, plages de sable noir, vert, jaune, rouge, ou blanc,… mais aussi des villes modernes ou des villages traditionnels ! Où que tu ailles, tu trouveras forcément quelque chose qui conviendra à tes attentes, même sur une seule et même île.

Rencontre d’une coulée de lave avec l’océan et le bleu du ciel

La population de Hawaii

Placé où c’est, Hawaii est forcément devenu un carrefour culturel, influences asiatiques (japonaises et philippines surtout), omniprésence de la tradition polynésienne, et juste ce qu’il faut de bien américain… Tu le remarqueras également au niveau ethnique, dans l’architecture, dans la musique traditionnelle, mais aussi dans la gastronomie.

Les hawaïens sont vraiment sympas, souriants et calmes. Si tu leur demandes quelque chose, pour avoir une information par exemple, c’est tout un récit que tu vas avoir.
Je repense à ce gars d’une boutique de surf… Mon père avait trouvé une noix de coco entière qu’il souhaitait que nous goûtions. Or, nous n’étions absolument pas équipés pour réussir à l’ouvrir. À l’extérieur d’une boutique de surf traînait tout le matériel pour préparer les noix de coco (à vrai dire, ils vendaient des cocos fraîches…) donc nous sommes allés demander à l’un des vendeurs si nous pouvions utiliser celui-ci. En plus d’approuver, il est venu montrer à mon père comment bien décortiquer la noix de coco et utiliser les différents ustensiles qu’il avait, en nous expliquant également comment bien choisir les noix de coco, et le tout en étant souriant du début à la fin. Il n’était franchement pas obligé… Il n’a rien gagné – d’un point de vue financier – au fait de passer 20 minutes avec nous pour ça (d’autant que pendant ce temps, il n’était pas dans son shop à accueillir d’autres potentiels clients), mais nous voir contents d’avoir appris quelque chose de nouveau semblait être sa plus belle récompense.
Je repense également à ce monsieur dans un hangar sur une jetée… Lorsque nous sommes passés devant ce hangar pourtant non ouvert au public, nous pouvions entrapercevoir deux bolides sous-marins comme il n’en existe que 7 ou 8 dans le monde, comme le Nautile par exemple. Ce sont des petits sous-marins – aussi appelés sous-marins de poche – faits pour explorer les épaves ou les fonds marins par exemple. Nous sommes à peine arrivés là qu’un monsieur avec un t-shirt d’un centre de recherche universitaire est venu nous expliquer ce à quoi servaient ces bolides, comment ils étaient utilisés, les différents programmes de recherche, etc. Il nous a même laissés observer de plus près ces engins. Nous ne faisions que demander ce que c’était au départ, et nous sommes finalement restés près d’une heure avec lui, temps pendant lequel il n’était pas en train de faire ce qu’il était probablement censé faire. Mais même chose que précédemment, même si ce temps ne lui a été d’aucun bénéfice financier, transmettre son savoir semble avoir été une satisfaction immense pour lui…

Manger à Hawaii

De ce côté, il ne faut pas t’attendre à de la grande gastronomie (grosse influence américaine là pour le coup), mais il y a quand même des petits plats bien sympas, notamment le typique Poke. Il s’agit en fait de poisson cru mariné ou non, dans un mélange de crudités de ton choix. Ça paraît pas fou décrit comme ça, mais c’est vraiment bon (et il faut apprécier le poisson cru).

La nourriture, comme tout le reste, coûte assez cher : au resto grand public, compte un plat principal pour 20-25 dollars (+ les taxes puisque celles-ci ne sont que rarement incluses + le pourboire… bref, ajoute un peu plus de 30% au prix initialement affiché !). Mais… tu peux faire de sacrées économies en tenant compte des aspects suivants :
les portions sont énormes ; ceux qui me connaissent savent que je suis plutôt du genre à me resservir qu’à en laisser dans mon assiette, eh bien là, même en partageant un truc avec Alban, ça faisait toujours trop. En gros, si tu es avec quelqu’un, prenez un plat pour deux ! Et si tu es seul(e), tu es bon(ne) pour demander à emporter ton reste qui te fera d’autres repas 😉
– privilégie les food trucks plutôt que les vrais établissements de restauration ; il y en a davantage sur la côte nord ou vers l’est de l’île, et ils te font des trucs tout aussi savoureux et copieux, pour non seulement moins cher, mais souvent avec les taxes incluses dans le tarif. Et comme le staff ne se déplace pas à toi pour te servir, eh beh ya pas de pourboire à filer non plus. D’ailleurs, si on a un regret sur ce voyage, c’est de ne pas avoir profité assez de ce mode de restauration.
– tu as toujours l’option de te cuisiner tes propres trucs, te faire des sandwiches, etc. Mais quand tu vois le prix d’un panier de courses, ça vaut ptet davantage le coup d’aller dans un ptit food truck du coin, qui te coûtera à peine plus cher mais qui te fera deux repas.

Exemple de food truck

Un climat tropical idéal… ou presque !

Bien que l’année soit partagée entre saison sèche (d’avril à septembre) et saison humide (le reste de l’année), les températures restent chaudes et stables sur toute l’année : en moyenne 20 le matin et 30 l’après-midi, TOUS LES JOURS ! Elles ont beau être élevées, elles sont amplement supportables du fait des alizés qui soufflent sur l’archipel, même en pleine saison humide. Il existe toutefois quelques variations liées aux précipitations plus ou moins importantes selon le relief (par exemple, il pleut davantage au centre des îles du fait des hautes montagnes), ou la localisation sur les îles (autre exemple, il pleut davantage sur la côte est de Big island que sur la côte ouest). Et bien sûr, les températures sont clairement moins élevées au fur et à mesure que tu montes sur les hauteurs des îles. Bref, si tu aimes la chaleur, et que l’humidité ne te pose pas trop de souci, Hawaii est fait pour toi 🙂
Le seul gros hic de cet endroit, c’est l’exposition au risque d’ouragans. D’ailleurs, 10 jours avant que nous y allions, l’ouragan Lane avait fait des siennes, et lorsque nous étions sur place, nous étions en alerte en raison de l’ouragan Olivia qui se dirigeait droit sur nous (au final, Olivia s’est transformée en tempête tropicale et a changé de trajectoire, rendant les choses bien moins pires que ce que nous craignions… Rien à voir avec Florence !)

La météo lorsque nous sommes déjà en alerte ouragan 🙂

Se déplacer à Hawaii

Entres les différentes îles, l’avion est la solution la plus rapide, et tu n’as parfois pas le choix (comme par exemple entre Oahu et Big island). Certaines lignes de ferry opèrent encore pour lier Maui à deux de ses voisines, et c’est tout. C’est principalement Hawaiian airlines qui vole entre les îles, mais il y a aussi Mokulele airlines, American airlines, Alaska airlineset United airlines.

Au sein même des îles (notamment Oahu qui a quelques lignes de bus), tu peux tenter de te passer de véhicule, mais je ne te le conseille pas, tu perdrais énormément de temps ; si tu n’es pas là pour une longue durée, c’est dommage. Tu auras donc tout plein d’options de location de voiture à chaque aéroport, et également dans des agences de ville ; nous étions passés par Hertz, mais tu peux trouver moins cher, particulièrement par des agences où toutes les assurances sont en option, ce qui abaisse sérieusement la facture (à réfléchit à deux fois tout de même, tout coûte cher à Hawaii, réparations de voiture incluses…). Vois sur ce site : https://www.discounthawaiicarrental.com/rates/Regarde aussi du côté des scooters, ça peut être sympa, bien que tout de suite moins cool s’il pleut des trombes d’eau !

Un des réguliers avions entre Oahu et Big Island

Parler à Hawaii

Hawaii étant un État des États-Unis, l’anglais est la langue officielle (et qu’est ce qu’il est facile cet anglais, en comparaison avec l’anglais d’Australie!!!). Toutefois, le hawaïen, langue polynésienne qui trouve ses racines dans de nombreuses autres langues, se parle aussi, et tu le verras sur de nombreux panneaux, au resto, etc. Parfois, certaines choses portent même des noms japonais, notamment côté cuisine. Et pour la petite anecdote, un des logements dans lesquels nous étions était sur…. KAMEHAMEHA highway ahahah ! (les fans de Dragon Ball Z comprendront…). Rien à voir avec le dessin animé cependant ; c’est juste le nom des 5 premiers souverains de Hawaii 😉

9 jours à Hawaii : le programme

Comme indiqué en début d’article, nous nous sommes limités à l’exploration de seulement deux îles, et je te confirme que sur une période aussi courte, c’est le maximum que tu puisses faire pour vraiment découvrir (oui, bien sûr, tu peux voler d’île en île indéfiniment et dire que tu « as fait » plein d’îles à Hawaii, mais perso, les sauts de puce ne me donnent pas du tout la sensation de connaître quoi que ce soit!). Je détaillerai notre programme dans deux autres articles, chacun dédié à une île, mais pour te donner une idée, nous avons scindé nos 9 jours en 3 jours sur Big Island, et 6 jours sur Oahu. Reste connecté pour découvrir avec moi ces deux petits paradis !

Vue sur Hanauma bay, une perle d’Oahu

***

Suis-moi sur Instagram et Facebook !

2 commentaires sur “États-Unis : rendez-vous à Hawaii

Donne ton opinion !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.