Le jour où nous avons obtenu la nationalité australienne

17 septembre 2021. Cette date est celle à laquelle nous sommes officiellement devenus citoyens australiens. Après presque 6 ans sur le territoire, dont quasi 5 ans en résidence permanente, voilà une étape supplémentaire de franchie, et pas des moindres, c’est un véritable accomplissement pour nous. Désormais, nous sommes complètement libres de quitter le pays et y revenir à notre guise (ouais, enfin pas en ce moment…), nous bénéficions de tous les mêmes avantages que les citoyens australiens (et des mêmes contraintes aussi). Dans cet article, je t’explique les démarches que nous avons réalisées pour en arriver là. Note toutefois que ces démarches sont celles que nous avons faites au moment où nous les avons faites (logique…) ! Ce que je veux dire par là, c’est que les conditions d’immigration en Australie changent très régulièrement ; souvent ce ne sont que des détails qui changent, mais toujours est-il que, même si je m’efforce de maintenir mes infos à jour, si tu veux les infos les plus actualisées possibles et les plus adaptées à ton cas, c’est sur le site officiel de l’immigration australienne que tu trouveras tout.

Conditions d’éligibilité

Commençons par le commencement : que faut-il pour avoir la nationalité australienne ? En gros, tu peux lancer la demande après 4 ans passés sur le territoire, dont au moins la dernière année avec un visa de résidence permanente. Il te faut également connaître les dates de tes voyages hors Australie, car tu devras les indiquer, et elles peuvent avoir un impact sur la date à laquelle tu peux demander ta nationalité. En effet, ton temps passé en dehors d’Australie ne doit pas dépasser un total de 12 mois sur ces 4 années passées en Australie, et sur la dernière année, tu ne dois pas avoir passé plus de 90 jours à l’étranger. Inutile d’essayer de gruger, car bien qu’ils te demandent ces infos à toi, ils y ont accès comme ils veulent.

Prenons un exemple, le cas le plus simple, celui où tu comptes 4 ans à partir de ta date d’entrée en Australie. Admettons que tu sois rentré(e) en Australie la première fois le 14 juillet 2016 :

  • Cas #1 – tu obtiens un visa de résidence permanente le 20 octobre 2017 : 4 ans après ton entrée en Australie, donc le 14 juillet 2020, tu est donc déjà en résidence permanente depuis plus d’un an, tu peux donc faire ta demande de nationalité dès le 14 juillet 2020.
  • Cas #2 – tu obtiens un visa de résidence permanente le 11 janvier 2020 : le 14 juillet 2020, tu as bien 4 ans sur le territoire australien, mais seulement 6 mois de résidence permanente. Tu devras attendre au moins jusqu’au 11 janvier 2021 pour faire ta demande de nationalité.

Dans notre cas, nous sommes rentrés en Australie le 15 octobre 2015, et avons obtenu la résidence permanente le 8 décembre 2016. Nous pouvions donc en théorie demander la citoyenneté dès le 15 octobre 2019. Compte tenu de tout le temps que nous avons passé à l’étranger depuis qu’on est en Australie (ce n’est pas énorme non plus, mais régulier, avec un total de près de 4 mois passés hors Australie depuis octobre 2015), nous avons préféré attendre un peu pour lancer notre démarche. Au final, vu que nous n’atteignions pas les durées maxi dont ils parlent dans les conditions d’éligibilité, ça n’aurait a priori pas eu d’impact du tout. Nous voulions lancer notre demande en février 2020, et ça n’aura finalement pas été possible en raison de la pandémie. En effet, j’attendais un document provenant de la mairie de mon lieu de naissance, et celle-ci avait décidé de tourner encore plus au ralenti que d’habitude en ce premier semestre de 2020. Nous avons pu déposer notre demande le 25 mai 2020.

Parmi les autres critères d’éligibilité, il s’agit de savoir communiquer en anglais (si ce n’est pas le cas au bout de 4 ans, c’est quand même sacrément inquiétant !), d’avoir un casier judiciaire vierge, d’avoir une bonne connaissance de l’Australie, et de prouver un lien durable avec l’Australie (au travers d’un emploi ici, d’un compte bancaire, etc…). Ces éléments sont démontrés au travers des documents que je liste ci-dessous, et c’est rien de bien sorcier.

Constituer le dossier de demande

Avant de pouvoir envoyer le dossier, il te faut rassembler les documents nécessaires. Ceux-ci dépendent de ta situation, aussi je vais te lister ici ceux que moi j’ai fournis et qui sont les plus classiques :

  • acte de naissance (si tu n’en as pas avec toi, tu dois en faire la demande auprès de la mairie de ton lieu de naissance, que tu recevras par voie postale) – À FAIRE TRADUIRE par un traducteur NAATI.
  • casier judiciaire australien de moins de 3 mois, à demander ici. Et hop, 42AUD en plus… Attention, si tu as passé un total de plus de 12 mois en dehors d’Australie depuis que tu as ta résidence permanente, tu dois également fournir un casier judiciaire de chaque pays où tu as passé minimum 3 mois depuis tes 18 ans.
  • permis de conduire australien
  • passeport, précisément la page d’identification et la page prouvant ta première entrée en Australie. Si ton passport n’a pas été tamponné lorsque tu es arrivé(e) en Australie, réfère-toi à ce que tu dois faire ici.
  • facture d’énergie actuelle ou un relevé bancaire récent
  • contrat de location actuel
  • visa actuel
  • l’identity form 1195 rempli, accompagné d’une photo d’identité format passeport (la poste australienne fait les photos aux normes) : pour ceux-ci, il faut qu’une personne australienne qui te connaisse depuis plus d’un an et qui fasse partie de la liste de professions approuvées (voir ce lien, tout en bas) remplisse une partie du formulaire en question ainsi que le dos de la photo.
  • si comme moi, ton nom a changé depuis ta naissance en raison d’un mariage ou autre, ajoute ton certificat de mariage. À FAIRE TRADUIRE par un traducteur NAATI.

Tu remarqueras qu’une majorité de ces documents sont des choses que tu as dû fournir dans le cadre de ta demande de résidence permanente également, donc tu devrais déjà avoir certains d’entre eux prêts (et traduits).

Fais traduire ce qu’il y a à traduire, scanne tous tes documents et les mets dans un dossier sur ton ordinateur. Ptit conseil : garde également de côté un dossier physique dans lequel tu glisses tous les originaux de ces documents, car tu devras TOUS les montrer le jour de l’entretien, et comme ça n’a pas lieu de suite après la demande et que tu as 1001 autres choses à penser, c’est facile d’oublier !

La demande

Une fois tout ça rassemblé, tu n’as plus qu’à envoyer la demande. Tu peux le faire par courrier, mais franchement, Internet ça marche bien hein 🙂 Pour cela, connecte-toi ici à ton compte immiaccount, et clique sur « new application« , et suis les étapes pour ajouter les documents un par un. Ah, faut payer aussi… Depuis juillet 2021, le prix de la demande est de 490AUD par personne. Bref, tu envoies tout ça en ligne, tu payes, et tu n’as plus qu’à attendre une réponse. Si tu as tout bien suivi et que les documents que tu as fournis sont satisfaisants, la réponse que tu auras sera pour te donner la date d’un rendez-vous au cours duquel tu auras à la fois une sorte d’entretien et un test (voir paragraphe suivant). Autrement, c’est possible qu’ils te contactent pour avoir un complément d’information ou de documents.

Le test et l’entretien

Un beau jour, tu reçois un courrier (selon où tu es, ça peut être par e-mail ou par courrier) te disant que tu es donc convoqué(e) à un rendez-vous, au cours duquel tu as un entretien avec un agent d’immigration, et tu passes un test de citoyenneté. Ceux-ci permettent notamment à l’immigration de vérifier ton niveau d’anglais. Autrement dit, pas de test d’anglais à passer dans le cadre d’une demande de nationalité australienne.

Extrait de la lettre de convocation au test et à l’entretien de citoyenneté australienne
  • L’entretien : en gros, l’agent te pose des questions pour vérifier les informations que tu as mises dans ton application. Tu dois d’ailleurs présenter les originaux de tous les documents que tu as envoyés. Pas de question piège.
  • Le test : on te met devant un ordinateur, et tu dois répondre à quelques dizaines de questions portant sur l’Australie. Il s’agit là de vérifier ta connaissance du pays, de son fonctionnement, etc. Grossomodo, c’est un test d’éducation civique. Peut-être connais-tu toutes les réponses d’avance, mais si ce n’est pas le cas, pas d’inquiétude, il y a un petit livret mis à disposition en ligne ; tu le lis avant le test, toutes les questions porteront sur ce qui se trouve dans ce livret. À la fin de ce test, tu as ton score. Si tu as raté, tu peux recommencer, plusieurs fois mêmes, mais tu as une limite de temps total, et tu ne peux pas dépasser celui-ci. Sinon tu seras reconvoqué(e) une autre fois. Et si tu l’as réussi, tu peux partir et attendre la suite.

La cérémonie de citoyenneté

Sous quelques jours après le test, tu recevras un courrier t’informant que ton application suit son cours en bonne et due forme. Là, ça veut dire que c’est tout bon. Mais attention, tu n’es pas citoyen australien tant que tu ne t’es pas présenté(e) à une cérémonie de remise de ton certificat de citoyenneté. Celle-ci doit absolument avoir lieu 1 an maxi après le test.

Lettre que tu reçois dans les jours qui suivent le test

En général, tu es convoqué sous 6 mois après le test, et tu reçois la convocation environ 1 mois avant la cérémonie. Dans notre cas, on a eu la merveilleuse de déménager dans un autre Etat après le test, avant d’avoir notre cérémonie. Du coup, notre dossier s’est perdu. Après un bon moment passé au téléphone avec l’immigration, ils nous ont enregistrés pour être invités à une cérémonie sur notre nouveau lieu de résidence. Mi-août, par courrier postal, nous avons donc reçus une lettre nous invitant à nous rendre à notre cérémonie le 17 septembre 2021, soit 7 mois après notre test.

Courrier tant attendu d’invitation à la cérémonie

Le jour J, je ne sais pas si ça se déroule partout pareil, donc je vais simplement te raconter le déroulé de notre cérémonie. Une chose est sûre, dans tous les cas, tu n’as rien à préparer, et tu te présentes juste sur le lieu de convocation à l’heure indiquée avec une pièce d’identité.

Le fameux serment d’allégeance

Nous avons eu la chance d’avoir notre cérémonie organisée le jour du « citizenship day », journée qui célèbre donc la citoyenneté australienne tous les 17 septembre. Cette année, en prime, il s’agissait de la 20ème année de cette célébration. Nous étions près de 200 personnes dans la salle, en passe de devenir australiens donc. D’abord, un maître de cérémonie est venu expliquer le déroulement. Puis un représentant de la communauté aborigène locale est venu nous faire ce qu’ils appellent un « Welcome to Country« , un discours incitant à respecter la terre sur laquelle nous nous trouvons et qui est la leur, respecter les gens et leur mémoire, et pour nous souhaiter la bienvenue chez eux. C’est là qu’est arrivée une chorale, le temps de quelques chansons. Ensuite, le maire de la ville de Gold Coast (où nous vivons désormais), Tom Tate, a prononcé son discours de bienvenue, et partagé avec nous ses souvenirs du temps où lui était à notre place, à devenir un citoyen australien. Est arrivé le moment le plus solennel et le plus formel de la cérémonie : la lecture du serment d’allégeance. Pour cela, il est demandé à tout le monde de se lever pour lire, ligne après ligne, le serment. C’est normalement fait en 2 vagues, ceux qui ont choisi de jurer devant Dieu, et ceux qui ont choisi de ne pas avoir cette mention religieuse. Une fois ceci lu, le Maire nous a officiellement déclarés citoyens australiens. Moment franchement émouvant… Moi j’ai pleuré, et vu le bruit dans la salle à ce moment, je sais que je n’étais pas la seule. Pour finir, nous avons chanté tous ensemble l’hymne national australien, et le maître de cérémonie a fait une sorte d’appel par pays pour voir combien de personnes de chaque nationalité se trouvaient dans la salle. À notre sortie de la salle, nous avons récupéré notre certificat de citoyenneté, qui ressemble ni plus ni moins à un diplôme. Également, nous recevons chacun une pousse d’un arbuste typiquement australien, que nous pouvons aller planter où nous le souhaitons (chez soi c’est mieux, mais libre à toi). Traditionnellement, c’est du Golden wattle qu’on te file, la plante emblématique australienne. Là, peut-être en raison du fait que c’était une journée spéciale, il y avait le choix entre différentes espèces.

Et alors, ça fait quoi d’être citoyen australien ?

Devenir franco-australien la semaine où l’Australie a fait faux-bond à la France avec l’histoire des sous-marins, ce n’était pas le moment idéal pour crier notre nouvelle sur tous les toits. Pour autant, nous on est contents de cette étape de notre vie. Ce que ça change par rapport à la résidence permanente, c’est que c’est réellement définitif. Bien que la résidence permanente soit dite permanente, tu peux quand même la perdre, et tu dois en quelques sortes la renouveler tous les 5 ans. Là, c’est fini ça. D’ici peu, nous aurons le passeport australien, et nous avons aussi désormais l’obligation de voter aux élections australiennes, sous peine d’avoir une amende (comme tous les australiens).

Nouveaux citoyens australiens - HOTA Gold Coast (Australie - 09/2021)

Conclusion

Certains peuvent trouver étonnant d’avoir ainsi une cérémonie pour la remise de la nationalité, et que c’est vraiment faire beaucoup de bruit pour rien. Personnellement, je trouve qu’au contraire, ça fait réaliser le fait que d’une part, ça n’est pas un dû, c’est quelque chose qui se mérite, et d’autre part, ce n’est quand même pas rien que d’obtenir une nouvelle nationalité (il faut savoir que nous, français, sommes chanceux et pouvons garder notre nationalité française, mais d’autres personnes doivent renoncer à leur nationalité d’origine !).

Partage ton avis !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.